Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement
Les faits en bref

Commotion liée aux sports

Par

The Manual's Editorial Staff

Dernière révision totale oct. 2019| Dernière modification du contenu oct. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les données détaillées

Qu’est-ce qu’une commotion liée aux sports ?

Une commotion est une lésion du cerveau qui altère temporairement la réflexion et le niveau de conscience. Vous pouvez perdre connaissance ou tout simplement ressentir une certaine confusion.

Le crâne protège le cerveau. Il contient également un liquide qui amortit les chocs et protège votre cerveau. Cependant, en cas de choc suffisamment important à la tête, le cerveau peut bouger à l’intérieur du crâne, jusqu’à en heurter les parois. Cela peut provoquer une lésion du cerveau et altérer temporairement le fonctionnement du cerveau.

Une commotion liée aux sports est une commotion provoquée par une blessure sportive, comme dans le cas d’un choc à la tête au rugby.

Dans les sports de contact, près de 1 sportif sur 5 présente une commotion au cours de la saison.

  • Les commotions sont possibles dans n’importe quelle discipline, mais elles sont plus probables dans les sports où les collisions à haute vitesse sont fréquentes, tels que le football américain, le rugby, le hockey sur glace ou la crosse

  • En cas de commotion liée aux sports, vous pouvez vous évanouir ou non

  • Si vous présentez une commotion liée aux sports et vous continuez à jouer, vous présentez un risque plus élevé de commotion ultérieure

  • Des commotions à répétition peuvent être dues à des traumatismes crâniens mineurs

  • Elles pourraient augmenter le risque de développer une démence et des lésions cérébrales à long terme

Il faut consulter un médecin immédiatement, de préférence spécialisé dans les commotions liées aux sports, si vous pensez avoir subi une commotion liée aux sports.

Quels sont les sports qui peuvent entraîner une commotion ?

Une commotion survient lorsque la tête heurte violemment quelque chose. En sport, cela peut survenir lorsque :

  • Vous chutez et vous vous cognez la tête

  • Vous vous cognez la tête contre un autre joueur

  • Un objet, tel qu’une balle, une batte ou une crosse, heurte votre tête

Une commotion peut survenir dans n’importe quel sport, ou presque. Cependant, elle est plus probable dans les sports qui impliquent des collisions à haute vitesse, tels que le football américain, le rugby, le hockey sur glace ou la crosse. Elles sont également plus probables dans les sports impliquant des crosses, des palets ou des balles qui volent très vite.

Quels sont les symptômes de la commotion liée aux sports ?

Vous pourriez perdre connaissance de manière passagère (généralement moins de 15 minutes). Cependant, une commotion peut ne pas provoquer de perte de connaissance. Autres symptômes possibles :

  • Confusion, notamment hébétement ou sidération, incertitude quant au score ou à l’équipe pour laquelle vous jouez, ou une certaine lenteur pour répondre aux questions

  • Perte de mémoire, notamment ne pas savoir quelles équipes jouent ou ne pas se souvenir ce qu’il s’est passé avant ou après la blessure

  • Vision double et sensibilité à la lumière

  • Maladresse

  • Céphalées et étourdissements

  • Mauvais équilibre

Certains symptômes peuvent persister pendant quelques jours, voire quelques semaines, après la commotion :

  • Céphalées persistantes

  • Problèmes de mémoire

  • Fatigue et irritabilité

  • Difficultés à dormir

  • Sautes d’humeur

  • Sensibilité à lumière et au bruit

Si vous présentez plusieurs commotions liées aux sports, même mineures, vous risquez de développer une lésion cérébrale à long terme appelée ETC (encéphalopathie traumatique chronique). L’ETC se développe de nombreuses années après les commotions. Elle entraîne les symptômes suivants :

  • Troubles de la mémoire

  • Problèmes liés au jugement et à la prise de décisions

  • Altérations de la personnalité, telles qu’une irritabilité et une propension à la violence

Le syndrome parkinsonien désigne un ou plusieurs troubles du mouvement similaires à ceux associés à la maladie de Parkinson, tels que des tremblements, des mouvements lents, des difficultés d’énonciation ou une raideur musculaire

Comment les médecins peuvent-ils savoir si j’ai un syndrome parkinsonien ?

Si vous avez subi un traumatisme crânien en pratiquant une activité sportive, les médecins vont :

  • Vous poser des questions

  • Réaliser un examen clinique pour déterminer si toutes les parties de votre cerveau fonctionnent correctement

Si vous ne retrouvez pas votre état normal sous quelques minutes ou si vous perdez conscience pendant une longue période, les médecins vont généralement :

  • Vous envoyer à l’hôpital pour réaliser une TDM de la tête et s’assurer que le cerveau ne saigne pas et n’est pas contusionné

Il est préférable de consulter un médecin qui a l’habitude des commotions liées aux sports.

Comment les médecins traitent-ils une commotion liée aux sports ?

Les médecins prescrivent :

  • Repos

  • Paracétamol, en cas de maux de tête

  • Arrêt des activités qui stimulent le cerveau (par exemple, utiliser un ordinateur, jouer aux jeux vidéo et regarder la télévision)

  • Retour à l’hôpital si les symptômes s’aggravent

Avant de reprendre le sport, les médecins peuvent vous conseiller de réaliser d’abord des exercices assez simples, puis de progresser doucement à force de répétitions. Vous ne devez pas reprendre le sport avant la résolution des symptômes et l’aval du médecin.

Comment prévenir les commotions liées aux sports ?

  • Portez un casque, comme recommandé dans votre sport

  • Ne pratiquez pas de sports de contact jusqu’à ce que le médecin ait confirmé que votre traumatisme crânien est entièrement résolu

  • Reprenez le sport de manière graduelle

Certains athlètes subissent des tests neurocognitifs (analyse de certaines fonctions du cerveau) avant de participer aux sports. Ainsi, lorsqu’une commotion est suspectée, les médecins peuvent renouveler les tests et détecter plus facilement les troubles cérébraux.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Modèles 3D
Tout afficher
Colonne vertébrale et moelle épinière
Modèle 3D
Colonne vertébrale et moelle épinière

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE