Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement
Les faits en bref

Angor

Par

The Manual's Editorial Staff

Dernière révision totale sept. 2019| Dernière modification du contenu sept. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les données détaillées
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Qu’est-ce qu’un angor ?

L’angor est une douleur, une gêne ou une pression dans la poitrine qui survient lorsque le cœur ne reçoit pas suffisamment d’oxygène. Le manque d’oxygène est provoqué par un rétrécissement ou une obstruction d’une artère du cœur (maladie des artères coronaires). L’angor est souvent un signe avant-coureur d’une crise cardiaque.

  • Il faut se rendre à l’hôpital immédiatement en cas de douleur, de pression ou de brûlures à la poitrine, au dos, aux épaules, à la mâchoire ou aux bras.

  • L’angor se produit au moment de réaliser un effort et s’améliore rapidement au repos.

  • Les médecins réalisent généralement un ECG et une épreuve d’effort ou un cathétérisme cardiaque.

  • Le traitement comprend l’utilisation de médicaments ou parfois une intervention telle qu’une angioplastie ou une chirurgie de pontage.

Approvisionnement du cœur en sang

Comme tous les autres tissus de l’organisme, le muscle cardiaque doit recevoir du sang riche en oxygène et ses déchets doivent être éliminés par le sang. Les artères coronaires droite et gauche, qui bifurquent au niveau de l’aorte à sa sortie du cœur, alimentent le muscle cardiaque en sang riche en oxygène. L’artère coronaire droite se divise en deux branches, l’artère marginale et l’artère interventriculaire postérieure, situées à la face postérieure du cœur. L’artère coronaire gauche (typiquement appelée artère coronaire principale gauche) se divise en deux branches, l’artère circonflexe et l’artère interventriculaire antérieure. Les veines cardiaques collectent le sang contenant les déchets provenant du muscle cardiaque et le drainent dans une grande veine située sur la face postérieure du cœur, appelée le sinus coronaire, qui ramène le sang à l’oreillette droite.

Approvisionnement du cœur en sang

Quelles sont les causes de l’angor ?

La cause la plus fréquente de l’angor est le rétrécissement des artères qui transportent le sang vers le cœur (artères coronaires). Ce rétrécissement est le plus souvent causé par l’athérosclérose, fréquemment appelée durcissement des artères. Un dépôt de graisse s’accumule et peut lentement obstruer les artères et ralentir ou arrêter le flux sanguin. Lorsque le muscle cardiaque ne reçoit pas suffisamment de sang, une douleur est ressentie.

L’angor peut également être causé par un spasme de l’artère coronaire, qui est un rétrécissement soudain de l’artère. Certains médicaments comme la cocaïne peuvent déclencher un spasme.

Une anémie sévère (numération sanguine basse) augmente le risque d’angor. Avec l’anémie, le nombre de globules rouges pour transporter l’oxygène est réduit.

Quels sont les symptômes de l’angor ?

Il est possible de présenter :

  • Gêne, pression ou douleur au milieu de la poitrine

  • La gêne peut atteindre l’épaule, le bras ou la gorge, la mâchoire ou les dents.

L’angor survient généralement au moment de réaliser un effort, par exemple, en montant des escaliers ou une colline. Il disparaît en quelques minutes lorsque la personne se repose. L’angor réapparaît généralement chaque fois lorsque la personne fait un effort de la même intensité. Par exemple, un angor peut apparaître chaque fois que la personne escalade une colline donnée. À mesure que les artères coronaires se rétrécissent, l’angor apparaît avec un effort de moins en moins important. Par exemple, si le premier angor est apparu en montant deux volées d’escalier, il pourrait se déclencher plus tard en montant une seule volée.

L’angor qui se produit sans effort ou s’aggrave très rapidement est :

L’angor instable avertit que la personne pourrait être sur le point d’avoir une crise cardiaque.

Comment les médecins peuvent-ils déterminer la présence d’un angor ?

En présence de symptômes suggérant un angor, les médecins réaliseront des examens tels que :

  • Épreuve d’effort : examen permettant d’évaluer si le cœur reçoit suffisamment de sang lorsqu’il travaille intensément (état de stress), comme pendant une activité physique

  • ECG : examen qui mesure l’activité électrique du cœur, qui peut être anormale en cas de maladie des artères coronaires

  • TDM : examen d’imagerie visant à détecter un durcissement des artères coronaires

Si l’angor est sévère ou s’aggrave, les médecins peuvent réaliser :

  • Cathétérisme cardiaque : examen invasif qui permet aux médecins d’évaluer si les artères coronaires sont bloquées et, le cas échéant, à quel endroit

Dans le cathétérisme cardiaque, les médecins insèrent un long cathéter mince (petit tube souple) dans une artère du bras ou de la jambe, jusqu’au cœur et dans chacune des artères coronaires.

Comment les médecins traitent-ils l’angor ?

Les médecins prescriront des traitements :

  • Lorsqu’un angor apparaît

  • Pour prévenir l’angor

  • Pour traiter le problème qui provoque l’angor

Lorsqu’un angor apparaît, les médecins prescriront :

  • Comprimés ou spray de nitroglycérine à prendre sous la langue

La nitroglycérine doit agir en quelques minutes.

Pour prévenir l’angor, les médecins peuvent administrer :

  • Comprimés de nitroglycérine à action prolongée ou timbres cutanés

  • Médicaments pour empêcher le cœur de travailler trop intensément

Pour traiter le problème qui a provoqué l’angor, les médecins administrent généralement :

Ils demanderont également à la personne de modifier les comportements qui nuisent au cœur, tels que fumer, ne pas faire d’activité physique et avoir une mauvaise alimentation.

Selon l’importance de l’obstruction des artères coronaires, les médecins peuvent réaliser une intervention visant à dégager l’artère. Ils peuvent aussi réaliser une angioplastie ou un pontage (également appelé pontage par greffe d’une artère coronaire ou pontage aorto-coronarien).

Pendant l’angioplastie :

  • Le médecin place un petit tube souple (cathéter) dans une artère de la partie supérieure de la jambe (aine) ou du poignet

  • Le cathéter est poussé dans l’artère vers le cœur, puis dans l’une des artères coronaires

  • Un petit ballon présent à l’extrémité du cathéter est gonflé

  • Le ballonnet pousse l’obstruction pour réaliser une ouverture

  • Le médecin insère ensuite un tube en maillage métallique (stent) fixé à l’extrémité du cathéter dans la zone obstruée

  • Le tube en maillage métallique permet de maintenir l’ouverture de la zone obstruée

Pendant un pontage :

  • Les médecins prélèvent un morceau d’artère ou de veine saine dans une autre partie du corps

  • Ils suturent une extrémité de ce morceau d’artère ou de veine à l’aorte (l’artère principale qui transporte le sang depuis le cœur vers le reste du corps)

  • Ils suturent l’autre extrémité à l’artère obstruée au-delà du point d’obstruction

  • Le sang circule alors à travers cette nouvelle voie, en contournant l’obstruction

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Crise cardiaque (infarctus du myocarde)
Vidéo
Crise cardiaque (infarctus du myocarde)
Le cœur est le principal organe du système cardiovasculaire. Il s’agit d’un muscle qui bat...
Angiographie coronaire
Vidéo
Angiographie coronaire
Le cœur est un muscle qui bat et qui pompe en continu le sang vers le reste du corps. Les...

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE