Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement
Les faits en bref

Syndrome de l’intestin irritable (SII)

Par

The Manual's Editorial Staff

Dernière révision totale sept. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les données détaillées
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Qu’est-ce que le syndrome de l’intestin irritable (SII) ?

Les intestins font partie du système digestif. Les aliments sont digérés et les nutriments sont absorbés dans les intestins. La partie de l’alimentation qui n’est pas assimilée par l’organisme est transformée en selles.

  • Le SII est une affection courante qui est gênante mais pas dangereuse

  • Le SII modifie le transit et cause une douleur dans la partie inférieure du ventre

  • Les intestins peuvent se contracter davantage (diarrhée) ou moins (constipation)

  • Les aliments ingérés et les émotions peuvent parfois déclencher des symptômes

  • La prise de médicaments et la modification du régime alimentaire peuvent soulager les symptômes

Système digestif

Système digestif

Quelles sont les causes du SII ?

Les médecins ne savent pas ce qui cause le SII. Les personnes souffrant de SII semblent avoir un système digestif sensible. Les examens réalisés sur les personnes atteintes de SII ne montrent aucun problème particulier.

Certains aliments et les habitudes alimentaires peuvent déclencher ou aggraver les symptômes, tels que :

  • Repas riches en graisses, notamment les aliments frits

  • Aliments que l’organisme ne peut pas facilement assimiler, comme le blé, les produits laitiers (p. ex., lait ou fromage), haricots, chocolat, café, thé, édulcorants artificiels ou certains fruits (comme les abricots) et légumes (comme les asperges et les brocolis)

  • Faire de très gros repas

  • Manger trop rapidement ou attendre trop longtemps pour manger

Autres facteurs pouvant également déclencher les symptômes :

  • Émotions, telles que stress, anxiété, dépression et peur

  • Médicaments

  • Hormones

Il se peut que vous ne développiez pas toujours des symptômes après un facteur déclencheur habituel. Les symptômes apparaissent souvent sans facteur déclencheur connu.

Quels sont les symptômes du SII ?

Les symptômes apparaissent et disparaissent. Parfois, vous vous sentez bien, et parfois, vous présentez des symptômes. Les symptômes comprennent souvent :

  • Douleur sourde ou crampes dans la partie inférieure du ventre qui s’estompent après être allé à la selle

  • Sensation de ventre ballonné ou gonflé

  • Constipation ou diarrhée

  • Modification de la texture des selles (grumeleuses et dures en cas de constipation et molles et aqueuses en cas de diarrhée)

  • Substance visqueuse (mucus) dans les selles

  • Sensation que la défécation n’est pas complète

Comment les médecins peuvent-ils déterminer la présence d’un SII ?

Il n’existe aucun examen pour le SII. Les médecins diagnostiquent le SII en se basant sur les symptômes. Néanmoins, les médecins réalisent généralement des examens pour être sûrs que les symptômes ne sont pas provoqués par d’autres problèmes plus dangereux.

Comment les médecins traitent-ils le SII ?

Le traitement varie d’une personne à l’autre. Si certains aliments semblent causer vos symptômes, les médecins peuvent vous demander de modifier votre régime alimentaire.

  • En cas de diarrhée ou de constipation, mangez des aliments pauvres en graisses

  • Si vous avez des flatulences, évitez les haricots et le chou

  • Limitez votre consommation de sorbitol (édulcorant artificiel présent dans certains aliments, médicaments et chewing-gums)

  • Limitez la quantité de fructose (sucre contenu dans les fruits et certaines plantes) que vous ingérez

  • En cas de constipation, mangez davantage de fibres (les fibres sont présentes dans certains aliments ou dans une poudre que vous achetez et que vous mélangez à de l’eau)

Les médecins peuvent également vous dire de :

  • Manger lentement

  • Faire des repas plus légers et plus fréquents (par exemple, 5 petits repas par jour plutôt que 3 gros repas)

  • Prendre des médicaments pour soulager vos symptômes

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Reflux gastro-œsophagien
Vidéo
Reflux gastro-œsophagien
Le tractus gastro-intestinal (GI) comprend la cavité buccale, le pharynx, l’œsophage, l’estomac...

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE