Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement
Les faits en bref

Sclérose en plaques (SEP)

Par

The Manual's Editorial Staff

Dernière révision totale janv. 2020| Dernière modification du contenu janv. 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les données détaillées
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Qu’est-ce que la sclérose en plaques (SEP) ?

Sclérose signifie « tissu cicatriciel ». La sclérose en plaques est une maladie provoquant de multiples cicatrices sur les nerfs du cerveau et de la moelle épinière. Ces cicatrices empêchent le fonctionnement normal des nerfs.

  • La personne peut avoir des troubles de la vision, des sensations étranges, des mouvements faibles ou maladroits ou des problèmes de réflexion.

  • Selon les moments, les symptômes sont différents.

  • En général, les symptômes vont et viennent, et la personne peut se sentir bien entre les épisodes.

  • La SEP a tendance à s’aggraver au fil du temps.

  • Le diagnostic se base sur une IRM du cerveau et de la moelle épinière.

  • Différents médicaments peuvent être efficaces, mais la maladie est incurable.

  • La SEP peut entraîner une invalidité, mais la plupart des personnes mènent une vie relativement normale.

Quelles sont les causes de la SEP ?

Les médecins ne connaissent pas les causes de la SEP, mais la plupart pensent que le système immunitaire attaque les tissus de son propre organisme comme s’ils étaient étrangers. Cette réponse est appelée réaction auto-immune. Dans la SEP, le système immunitaire attaque et altère les nerfs du cerveau et de la moelle épinière.

Quels sont les symptômes de la SEP ?

Comme la SEP attaque différents nerfs, les symptômes varient d’une personne à l’autre. Le schéma d’apparition et de disparition des symptômes est également différent.

Généralement, les symptômes de la SEP apparaissent soudainement (poussée), puis disparaissent (rémission). Généralement, la personne est en bonne santé entre les poussées. La plupart des personnes ne présentent des poussées qu’une fois par an ou tous les deux ans, mais elles peuvent être plus fréquentes. Chaque poussée peut affecter une partie différente du corps. Les poussées peuvent durer de quelques jours à quelques mois.

Au fil du temps, les symptômes peuvent ne plus disparaître complètement entre les poussées. Chez certaines personnes, les symptômes ne disparaissent jamais. Quel que soit le schéma des symptômes, la SEP a tendance à s’aggraver lentement.

Symptômes précoces courants de la SEP :

  • Fourmillements ou engourdissement dans certaines parties des bras, des jambes, du thorax, du dos ou du visage

  • Faiblesse, maladresse ou raideur au niveau des bras ou des jambes

  • Taches aveugles, vision trouble ou douleur lorsqu’un œil est en mouvement

Autres symptômes précoces :

  • Vision double (voir deux images d’une seule chose)

  • Douleurs soudaines pouvant ressembler à une brûlure à une décharge électrique dans le bas du dos, dans les jambes ou les bras, qui peuvent apparaître seules, lorsque quelque chose touche la personne ou lorsqu’elle penche la tête

Les symptômes plus tardifs de la SEP peuvent comprendre :

  • Mouvements irréguliers et tremblotants

  • Incapacité à bouger une partie ou la totalité du corps

  • Crampes musculaires douloureuses et faiblesse musculaire

  • Problème d’équilibre et difficulté à marcher

  • Sensation de fatigue et de faiblesse

  • Troubles de l’élocution et discours lent

  • Dépression ou changements d’humeur

  • Difficulté à réfléchir, se souvenir des choses, être attentif ou prendre des décisions

  • Étourdissements

  • Problèmes de contrôle de la miction ou de la défécation

Les symptômes peuvent s’aggraver si la personne a chaud, par exemple lors d’une journée chaude ou en cas de fièvre.

Comment les médecins peuvent-ils déterminer la présence d’une SEP ?

Il peut être difficile de déterminer la présence d’une SEP. Les médecins diagnostiquent la SEP en se basant sur les symptômes et en général :

Comment les médecins traitent-ils la SEP ?

Pour traiter les poussées de symptômes, les médecins ont recours à des :

  • Médicaments appelés corticoïdes

Si les corticoïdes ne sont pas efficaces, les médecins peuvent essayer un traitement sanguin appelé plasmaphérèse.

Pour tenter de prévenir les poussées de symptômes, les médecins ont recours à divers médicaments pour empêcher le système immunitaire d’attaquer les nerfs.

Les médecins peuvent utiliser d’autres médicaments pour traiter des symptômes spécifiques, tels que tension musculaire, sensations de fourmillements, fatigue et dépression.

Une personne atteinte de SEP peut se simplifier la vie et prévenir l’invalidité en prenant les mesures suivantes :

  • Rester active

  • Suivre des séances de kinésithérapie

  • Marcher seule aussi longtemps que possible

  • Éviter la chaleur, comme les douches ou bains chauds

  • Ne pas fumer

  • Prendre des suppléments de vitamine D

Où trouver des informations supplémentaires sur la SEP ?

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Ponction lombaire
Vidéo
Ponction lombaire
La moelle épinière est un faisceau de nerfs allant de la base du cerveau jusqu’au bas du dos...
Modèles 3D
Tout afficher
Colonne vertébrale et moelle épinière
Modèle 3D
Colonne vertébrale et moelle épinière

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE