Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement
Les faits en bref

Maladie hépatique alcoolique

Par

The Manual's Editorial Staff

Dernière révision totale sept. 2019| Dernière modification du contenu sept. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les données détaillées
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Qu’est-ce que le foie ?

Le foie est un organe de la taille d’un ballon de football américain, qui se trouve dans la partie droite de l’abdomen, juste en dessous des côtes. Il assure de nombreuses fonctions essentielles :

  • Fabriquer un liquide (bile) qui aide l’organisme à digérer les graisses

  • Transformer les nutriments qui arrivent par le tube digestif

  • Fabriquer des protéines pour faciliter la coagulation

  • Dégrader les médicaments et les substances toxiques pour que l’organisme puisse les excréter

Le système digestif

Le système digestif

Qu’est-ce que la maladie hépatique alcoolique ?

La maladie hépatique alcoolique est une maladie hépatique due à l’abus d’alcool pendant une période prolongée.

  • Plus la consommation d’alcool est importante et fréquente, plus les risques de lésions hépatiques sont importants

  • Les symptômes ne surviennent pas tout de suite, mais à terme, il est possible de ressentir une fatigue, d’avoir la peau jaune (jaunisse) ou de présenter un gonflement de l’abdomen

  • Les symptômes peuvent s’aggraver et menacer le pronostic vital, par exemple en cas d’hémorragie interne ou de problèmes cérébraux

  • En cas de consommation excessive d’alcool et en présence de symptômes de maladie hépatique, les médecins réaliseront des analyses de sang

  • Le principal traitement de la maladie hépatique alcoolique consiste à arrêter de boire de l’alcool

Quelle est la cause de la maladie hépatique alcoolique ?

Dans le foie, l’alcool se transforme en substances qui peuvent endommager le foie. Plus la quantité d’alcool ingérée est importante, plus le foie peut être endommagé.

Un risque de maladie hépatique alcoolique est présent en cas de consommation de plus de 3 verres par jour pendant environ 10 ans. Un risque de cirrhose est présent en cas de consommation de plus de 6 verres par jour pendant environ 10 ans.

Quelle que soit la quantité d’alcool consommée, une maladie hépatique alcoolique est plus susceptible de se développer dans les cas suivants :

  • Chez les femmes

  • Des membres de la famille ont déjà eu une maladie hépatique alcoolique

  • Présence d’un surpoids important

  • Présence d’une autre maladie hépatique, par exemple l’hépatite C

Quels types de lésions hépatiques provoque la consommation d’alcool ?

Une consommation excessive d’alcool provoque trois types de lésions hépatiques, qui surviennent généralement dans l’ordre suivant :

Accumulation de graisses dans le foie (stéatose hépatique)

  • Pratiquement toutes les personnes qui consomment trop d’alcool présentent une stéatose hépatique

  • La stéatose hépatique se résorbe généralement à l’arrêt de la consommation d’alcool

Inflammation du foie (hépatite alcoolique)

  • Certaines personnes développent une inflammation du foie

  • Lorsqu’il est enflammé, le foie ne fonctionne pas normalement

  • L’inflammation s’estompe généralement à l’arrêt de la consommation d’alcool, mais elle peut entraîner des lésions hépatiques irréversibles

Apparition de tissu cicatriciel à la place du tissu hépatique normal (cirrhose)

  • Plus la quantité de tissu cicatriciel est importante, plus le reste du foie (tissu normal) doit travailler dur pour compenser

  • Avec une accumulation suffisante de tissu cicatriciel, le foie rétrécit et ne fonctionne plus normalement

  • Le tissu cicatriciel ne se résorbe jamais, même à l’arrêt de la consommation d’alcool

Quels sont les symptômes d’une maladie hépatique alcoolique ?

La stéatose hépatique est souvent asymptomatique.

L’hépatite alcoolique entraîne généralement les symptômes suivants :

  • Fièvre

  • Jaunisse (jaunissement de la peau et des yeux)

  • Foie gonflé et douloureux

  • Sensation de fatigue et de faiblesse

Toutefois, il arrive que l’hépatite alcoolique entraîne des symptômes beaucoup plus graves. Une hémorragie interne ou un coma peuvent survenir.

La cirrhose entraîne de nombreux problèmes de santé graves, tels que :

  • Gonflement de l’abdomen

  • Somnolence et confusion causées par des problèmes cérébraux

  • Vomissements sanglants

  • Selles noires et goudronneuses, ou sanguinolentes

  • Tendance aux ecchymoses ou aux saignements

  • Risque accru de cancer du foie

Quels sont les autres symptômes d’une consommation excessive d’alcool ?

La consommation excessive d’alcool peut entraîner d’autres problèmes de santé graves, tels que :

  • Lésions nerveuses, principalement au niveau des mains et des pieds, qui entraînent une perte de sensation et de force

  • Malnutrition, qui peut entraîner une faiblesse, des difficultés à marcher, des tremblements, des lésions cérébrales, voire le décès

  • Anémie (un faible nombre de globules sanguins qui peut entraîner une fatigue et des difficultés respiratoires)

  • Douleurs abdominales sévères et vomissements causés par une pancréatite

  • Faiblesse musculaire

  • Doigts crispés et recourbés, et érythrose palmaire

  • Apparition de petits vaisseaux sanguins en forme de toile d’araignée sur la peau

  • Gonflement des glandes dans les joues et atrophie des muscles du visage

  • Chez les hommes, peau lisse, hypertrophie des seins, rétrécissement des testicules et altérations des poils pubiens

Comment les médecins peuvent-ils déterminer la présence d’une maladie hépatique alcoolique ?

Les médecins poseront des questions à la personne ou à son entourage concernant sa consommation d’alcool. Une maladie hépatique alcoolique est suspectée en cas de consommation importante d’alcool.

Les médecins réaliseront également les examens suivants :

  • Analyses de sang pour vérifier la fonction hépatique et dépister une hépatite C et une anémie (faible nombre de globules rouges)

La plupart du temps, il n’est pas nécessaire de réaliser d’autres examens, sauf si les médecins ne savent pas si la maladie hépatique est causée par l’alcool ou par un autre facteur. Les autres examens peuvent comprendre :

  • Échographie (examen utilisant des ultrasons pour créer une image de l’intérieur du corps)

  • Biopsie du foie (prélèvement à l’aide d’une aiguille d’un petit morceau du foie pour l’examiner au microscope)

En cas de cirrhose, les médecins réaliseront des examens pour détecter un éventuel cancer du foie.

Comment les médecins traitent-ils la maladie hépatique alcoolique ?

L’étape la plus importante du traitement est la suivante :

  • Arrêt de la consommation d’alcool

Arrêter de consommer de l’alcool peut être difficile. Il existe plusieurs dispositifs d’aide, tels qu’un programme de désintoxication, la participation à un groupe de soutien ou des entretiens avec un thérapeute. Le médecin peut également prescrire des médicaments qui atténuent les symptômes du sevrage alcoolique.

Les autres traitements peuvent inclure :

  • Consommer des aliments et des vitamines bons pour la santé

  • Prendre des médicaments appelés corticoïdes pour réduire l’inflammation du foie

Si le foie est en très mauvais état et ne fonctionne presque plus, une transplantation hépatique peut être nécessaire. Une transplantation est une intervention chirurgicale qui consiste à remplacer le foie endommagé par un foie sain. Comme le foie sain greffé peut aussi être endommagé par l’alcool, les médecins réalisent généralement une transplantation uniquement en cas d’arrêt de la consommation d’alcool.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE