Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement
Les faits en bref

Embolie pulmonaire (EP)

Par

The Manual's Editorial Staff

Dernière révision totale sept. 2019| Dernière modification du contenu sept. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les données détaillées
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Qu’est-ce que l’embolie pulmonaire ?

« Pulmonaire » est un terme médical qui se rapporte aux poumons.

Une embolie est un agrégat de matériaux (le plus souvent un caillot sanguin) qui se déplace dans la circulation sanguine. Une embolie se retrouve généralement bloquée lorsqu’elle atteint un vaisseau sanguin trop étroit. Une embolie coincée dans un vaisseau sanguin empêche la circulation du sang. L’obstruction de la circulation sanguine peut endommager les organes.

Une embolie pulmonaire est donc un agrégat de matériaux porté par la circulation sanguine, qui obstrue un vaisseau sanguin des poumons.

  • Une embolie pulmonaire obstrue un vaisseau sanguin des poumons, rendant difficile le passage du sang à travers les poumons et l’apport d’oxygène

  • Une petite embolie pulmonaire peut ne pas être dangereuse, mais plus l’embolie est massive, plus elle peut causer de dommages

  • Le symptôme le plus fréquent est la difficulté à respirer

  • Une embolie pulmonaire massive peut entraîner la mort immédiatement

  • L’embolie pulmonaire est traitée par des fluidifiants sanguins pendant quelques mois

  • Une personne qui a des embolies pulmonaires récurrentes peut devoir prendre des fluidifiants sanguins toute sa vie

Quelles sont les causes des embolies pulmonaires ?

Une embolie pulmonaire est le plus souvent provoquée par un caillot sanguin. Les caillots sanguins ne sont pas tous dangereux. Par exemple, les caillots sanguins sont nécessaires pour arrêter le saignement d’une coupure. Cependant, les caillots sanguins peuvent aussi se former à l’intérieur des vaisseaux sanguins alors qu’ils ne sont pas nécessaires, comme dans le cas des thromboses veineuses profondes. La plupart du temps, ces caillots sanguins inutiles se forment dans les grosses veines profondes des jambes. Ces caillots peuvent se briser et se déplacer jusqu’aux poumons ou au cœur.

Certains facteurs peuvent augmenter le risque d’avoir une embolie pulmonaire, notamment :

  • Âge avancé (généralement plus de 60 ans)

  • Antécédents de caillots sanguins

  • Cancer

  • Fracture de la jambe ou de la hanche

  • Grossesse

  • Intervention chirurgicale majeure au cours des 3 derniers mois

  • Tabagisme

  • Prise d’œstrogènes ou de médicaments similaires

D’une façon générale, une personne est prédisposée à la formation de caillots sanguins dans les jambes quand celles-ci doivent rester longtemps immobiles. Après une fracture de la jambe, les déplacements sont souvent réduits. Par ailleurs, une personne ayant subi une intervention chirurgicale ou atteinte d’une longue maladie peut se trouver alitée pendant une longue période. Même un long voyage en avion peut présenter un risque, car le voyageur ne peut pas bouger suffisamment les jambes.

Parfois, d’autres substances peuvent provoquer une embolie pulmonaire. Elles comprennent :

  • De la graisse provenant d’os fracturés ou libérée lors d’une intervention chirurgicale sur les os (chirurgie orthopédique)

  • Le liquide de l’utérus dans lequel se trouve le bébé (liquide amniotique), libéré dans le sang de la mère lors d’un accouchement compliqué

  • Des bulles d’air pendant une séance de plongée sous-marine

  • Une substance étrangère mélangée avec des drogues illicites injectées

Quels sont les symptômes de l’embolie pulmonaire ?

Les embolies pulmonaires de petite taille peuvent ne provoquer aucun symptôme. Lorsqu’une personne présente des symptômes, il s’agit souvent de :

  • Essoufflement

  • Douleur thoracique

  • Vertiges ou évanouissement

Si l’embolie pulmonaire provient d’un caillot sanguin dans une jambe, cette jambe peut être gonflée et douloureuse. Parfois, la jambe ne présente aucun symptôme.

Comment les médecins peuvent-ils savoir si j’ai une embolie pulmonaire ?

Les médecins peuvent avoir des difficultés à reconnaître une embolie pulmonaire. Le médecin vous posera des questions sur vos symptômes et vos facteurs de risque.

Comme les symptômes de l’embolie pulmonaire peuvent ressembler à ceux d’autres types de maladies cardiaques ou pulmonaires, le médecin commence d’ordinaire par des tests généraux :

Si vos symptômes ou les résultats des tests évoquent une embolie pulmonaire, le médecin pourra :

  • Faire une analyse de sang pour voir si la coagulation sanguine est excessive

  • Faire une échographie de vos jambes pour voir s’il y a un caillot sanguin

  • Faire une TDM de votre thorax après vous avoir injecté quelques millilitres de liquide dans une veine pour pouvoir mieux voir vos vaisseaux sanguins (angiographie par TDM)

Plus rarement, le médecin réalisera une scintigraphie du poumon. Au cours d’une scintigraphie du poumon, le médecin injecte une petite quantité de liquide radioactif dans une veine. Le médecin prend ensuite des photos de votre thorax avec un appareil qui détecte les radiations. La scintigraphie du poumon peut montrer si le sang circule dans tous les vaisseaux des poumons.

Comment l’embolie pulmonaire est-elle traitée ?

Différents traitements sont utilisés suivant la gravité de l’embolie.

La personne atteinte :

  • Sera hospitalisée

  • Recevra des fluidifiants sanguins (anticoagulants) pour prévenir la formation d’autres caillots

Les anticoagulants peuvent être administrés par voie orale, directement dans une veine (IV) ou par injections intradermiques. Une fois sortie de l’hôpital, la personne prendra des anticoagulants pendant quelques mois. Si la personne a des facteurs de risque graves ou a connu plusieurs embolies pulmonaires, il se peut qu’elle doive prendre des anticoagulants toute sa vie.

Si la personne présente un caillot dangereux de taille importante dans ses poumons, susceptible d’être mortel, les médecins pourront :

  • Administrer un médicament par IV qui dissoudra le caillot

  • Dans de rares cas, essayer d’enlever le caillot à l’aide d’un cathéter IV spécial ou par une intervention chirurgicale

Si la personne ne peut pas prendre d’anticoagulants ou si elle continue à avoir des caillots malgré les anticoagulants, les médecins pourront :

  • Placer un filtre dans la grande veine de l’abdomen pour empêcher les caillots formés dans les jambes d’atteindre les poumons.

Filtres de la veine cave inférieure : une façon d’éviter une embolie pulmonaire

Afin de prévenir une embolie pulmonaire, les médecins utilisent généralement des médicaments qui limitent la coagulation. Toutefois, dans certains cas, ils peuvent recommander qu’un filtre, précédemment appelé parapluie, soit placé temporairement ou définitivement dans la veine cave inférieure. Ce dispositif filtrant est généralement recommandé quand les médicaments ne peuvent pas être utilisés, par exemple quand la personne présente aussi une hémorragie. Ce filtre peut piéger l’embole avant qu’il n’atteigne le cœur, tout en permettant un retour normal du sang. Parfois, les emboles piégés se dissolvent spontanément.

Filtres de la veine cave inférieure : une façon d’éviter une embolie pulmonaire

Comment prévenir l’embolie pulmonaire ?

Une personne doit généralement prendre des mesures préventives si :

  • Elle a des antécédents d’embolie pulmonaire ou de caillots sanguins dans les jambes

  • Elle est sur le point de subir certains types d’interventions chirurgicales, en particulier une chirurgie orthopédique de la hanche ou des jambes

  • Elle a un cancer ou une maladie qui se traduit par une coagulation sanguine excessive

  • Elle doit être dans un lit d’hôpital pendant une longue période sans pouvoir se lever

Les médecins recommandent des mesures différentes suivant les circonstances. Ils pourront recommander de :

  • Prendre des anticoagulants pendant une courte période après une opération chirurgicale

  • Prendre des anticoagulants pendant une longue période si la personne a déjà eu une embolie pulmonaire ou des caillots sanguins

  • Porter des bas de contention ou des dispositifs de compression pneumatique qui exercent une pression rythmique des muscles de la partie inférieure de la jambe pour maintenir la circulation du sang

  • Sortir du lit et marcher dès que possible après une chirurgie

Il est possible de prévenir la formation de caillots sanguins au cours des voyages en avion en faisant ce qui suit :

  • Pratiquer des exercices physiques des jambes

  • Se déplacer plus, par exemple en se levant, s’étirant, et en marchant au moins toutes les deux heures

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Inhalateurs
Vidéo
Inhalateurs
Certaines personnes ont des difficultés respiratoires dues à des maladies, telles que l’asthme...
Bronchopneumopathie chronique obstructive
Vidéo
Bronchopneumopathie chronique obstructive
Pendant la respiration normale, l’air passe par le nez, descend dans la trachée puis dans...

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE