Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Rapport bénéfice/risque des médicaments

Par

Daphne E. Smith Marsh

, PharmD, BC-ADM, CDE , College of Pharmacy, University of Illinois at Chicago

Dernière révision totale sept. 2018| Dernière modification du contenu sept. 2018
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Tout médicament a le potentiel d’être dangereux (réaction indésirable au médicament) tout autant que bénéfique. Lorsque les médecins prescrivent un médicament, ils doivent évaluer les risques et les bénéfices potentiels. L’utilisation d’un médicament n’est justifiée que lorsque les bénéfices attendus sont supérieurs aux risques encourus. De plus, les médecins doivent envisager les différentes conséquences qui résulteraient de l’arrêt du médicament. Les bénéfices et les risques potentiels ne peuvent jamais être déterminés avec une précision mathématique.

Pour évaluer les bénéfices et les risques liés à la prescription d’un médicament, les médecins considèrent la sévérité du trouble traité et son impact sur la qualité de vie des personnes. Par exemple, dans le cas de troubles relativement mineurs, tels qu’une toux, un rhume, une déchirure musculaire ou une céphalée sporadique, seul un risque très faible de réaction indésirable aux médicaments est acceptable. Pour de tels symptômes, les médicaments en vente libre sont habituellement efficaces et bien tolérés. Lorsqu’ils sont utilisés de façon appropriée pour le traitement d’affections ou de troubles mineurs, les médicaments en vente libre ont une grande marge de sécurité (différence entre la dose efficace et la dose produisant des réactions indésirables aux médicaments sévères). À l’inverse, pour des troubles graves ou potentiellement mortels (tels qu’une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral, un cancer ou une réaction de rejet d’organes transplantés), un risque plus élevé de réaction indésirable aux médicaments sévère sera en général considéré comme plus acceptable.

Les perspectives sur la qualité de vie et les risques que l’on est prêt à assumer varient d’une personne à une autre. Par exemple, certaines personnes sont plus disposées que d’autres à accepter les effets indésirables de certaines chimiothérapies anticancéreuses en échange d’un léger espoir de voir leur vie se prolonger. Les personnes diffèrent également sur le degré de risque qu’elles sont prêtes à accepter. Par exemple, un risque de 1 sur 50 de présenter des saignements graves à cause d’un médicament peut être inacceptable pour certaines personnes, mais sembler raisonnable pour d’autres.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Inhalateurs
Vidéo
Inhalateurs
Certaines personnes ont des difficultés respiratoires dues à des maladies, telles que l’asthme...
Présentation de l’absorption, du métabolisme et de...
Vidéo
Présentation de l’absorption, du métabolisme et de...

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE