Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link
Soins des soignants

Soins des soignants

Les soins des personnes atteintes de démence sont stressants et exigeants et les soignants peuvent faire une dépression et s’épuiser, souvent en négligeant leur propre santé mentale et physique.

Les mesures suivantes peuvent être utiles aux soignants :

  • Apprendre à comprendre et satisfaire les besoins des personnes qui souffrent de démence et ce que l’on peut attendre d’elles : par exemple, savoir que les réprimander lorsqu’elles commettent des erreurs ou oublient quelque chose ne peut qu’aggraver leur état. Une telle prise de conscience évite des tensions inutiles. Les soignants peuvent également apprendre comment répondre à un comportement perturbateur et donc calmer la personne plus rapidement et parfois prévenir un comportement perturbateur.

    Des informations sur la gestion du quotidien peuvent être obtenues auprès du personnel infirmier, des travailleurs sociaux et des organisations, ainsi que dans des publications et des documents en ligne.

  • Demander de l’aide lorsque cela est nécessaire : l’allègement de la charge que représentent les soins d’une personne atteinte de démence est souvent possible, et est fonction du comportement spécifique et des compétences de la personne, des ressources familiales et sociales. Les organismes sociaux, y compris les services sociaux de l’hôpital communautaire local, permettent d’identifier des aides appropriées à chaque personne.

    Les options comprennent les programmes de traitement de jour, les visites à domicile par un personnel infirmier, l’assistance à domicile à temps partiel ou à plein temps. Des services de transport ou de livraison de repas à domicile sont aussi parfois possibles. L’assistance à domicile à plein temps peut s’avérer très coûteuse, mais une partie du coût peut parfois être pris en charge par les organismes sociaux ou les assurances ou les mutuelles.

    Les soignants peuvent tirer profit de l’aide de psychologues et de groupes de soutien.

  • Auto-protection : le soignant doit prendre soin de sa propre santé. Par exemple, pratiquer une activité physique peut améliorer l’humeur et la santé. Amis, hobbies et autres activités ne doivent pas être délaissés.