Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Différences entre la médecine conventionnelle et la médecine intégrée

Différences entre la médecine conventionnelle et la médecine intégrée

Facteur

Médecine conventionnelle

Médecine intégrée

Définition de la santé

État de bien-être physique, mental et social, en l’absence de maladie et d’autres anomalies

Équilibre optimal, résilience et intégrité du corps, de l’esprit et de l’âme, ainsi que des relations entre toutes ces entités

Définition de la maladie

Mauvais fonctionnement d’un organe ou d’un processus physique ou biochimique, ou bien présence de symptômes indésirables

Déséquilibre du corps, de l’esprit et de l’âme

Basée sur les symptômes spécifiques des personnes et leur constitution physique, mentale et spirituelle individuelle

Concept de la force de vie

Les processus internes reposent sur des lois physiques connues et mettent en œuvre des processus physiques et biochimiques

Énergie à flux libre qui connecte l’esprit et le corps et contribue à la santé (appelée qi dans la médecine traditionnelle chinoise, prononcé « tchi »)

Compréhension de la conscience

Résulte uniquement de processus physiques dans le cerveau

Pourrait être générée dans le cerveau ou l’esprit, mais pas forcément

Peut favoriser la guérison

Procédé de traitement

Tout traitement appuyé par des preuves scientifiques, notamment des médicaments, des interventions chirurgicales, des dispositifs médicaux, la kinésithérapie, l’activité physique, la nutrition et les changements d’hygiène de vie

Comprend les méthodes de médecine conventionnelle en plus des pratiques de guérison naturelle appuyées par des données probantes, ainsi que la capacité intrinsèque de la personne à guérir

Importance des preuves scientifiques

Pratique basée strictement sur les principes établis des preuves scientifiques

S’appuie sur des preuves scientifiques, avec des traitements également basés sur la théorie et la pratique traditionnelles ; inclut des pratiques à faible risque pour lesquelles les preuves scientifiques sont moins concluantes (par exemple, les exercices de respiration)