Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Certaines causes et caractéristiques de rougeur des yeux

Certaines causes et caractéristiques de rougeur des yeux

Cause

Caractéristiques fréquentes*

Diagnostic†

Troubles de la conjonctive et épisclérite‡

Conjonctivite saisonnière ou allergique (inflammation de la conjonctive, membrane qui tapisse la paupière et recouvre l’avant de l’œil)

Touche les deux yeux

Démangeaison ou sensation d’égratignure et larmoiement

Chez les personnes souffrant d’allergies connues ou d’autres symptômes d’allergies (comme une rhinorrhée survenant à certaines saisons)

Parfois chez les personnes qui utilisent des collyres (notamment la néomycine)

Examen clinique

Conjonctivite (irritative) chimique

Démangeaison ou sensation d’égratignure et larmoiement

Exposition à des irritants potentiels (comme la poussière, la fumée, l’ammoniac ou le chlore)

Examen clinique

Épisclérite (inflammation des tissus entre la sclère [blanc de l’œil] et la conjonctive sus-jacente)

Touche un seul œil

Tache rouge sur le blanc de l’œil

Légère irritation de l’œil

Examen clinique

Conjonctivite infectieuse (conjonctivite aiguë ou œil rose)

Démangeaisons ou sensation d’égratignure, larmoiement et sensibilité à la lumière

Parfois, écoulement oculaire et gonflement des paupières

Souvent, augmentation de volume des ganglions situés devant les oreilles

Examen clinique

Hémorragie sous-conjonctivale (saignement sous la conjonctive)

Touche un seul œil

Une tache rouge ou une large zone rouge (semblable à du sang ou du ketchup)

Aucun larmoiement, aucune irritation, démangeaison, modification de la vision, douleur ou aucun écoulement oculaire

Parfois chez les personnes ayant souffert d’une lésion oculaire, d’une crise d’éternuement violente ou ayant essayé d’expirer sans laisser l’air s’échapper, ce qui peut se produire lors d’un mouvement de l’intestin ou lorsqu’on soulève un poids très lourd (manœuvre de Valsalva).

Souvent, chez les personnes qui prennent des médicaments pour prévenir la coagulation du sang (comme l’aspirine ou la warfarine)

Examen clinique

Maladies cornéennes§

Kératite due aux lentilles de contact (inflammation de la cornée, couche transparente située devant l’iris et la pupille)

Douleur et rougeur des yeux, larmoiement et sensibilité à la lumière

Chez les personnes ayant porté leurs lentilles de contact trop longtemps

Examen clinique

Symptômes apparaissant après une lésion à l’œil (et difficilement détectables chez les nourrissons et les jeunes enfants)

Douleur au clignement et sensation de corps étranger

Examen clinique

Souvent une tache grisâtre sur la cornée qui se transforme ensuite en plaie ouverte et douloureuse

Parfois chez les personnes ayant souffert d’une lésion oculaire ou ayant dormi avec leurs lentilles de contact

Examen clinique

Culture d’un échantillon prélevé sur l’ulcère (effectué par un ophtalmologiste)

Kératoconjonctivite épidémique (œil rose, une inflammation de la conjonctive [membrane qui tapisse les paupières et recouvre le devant de l’œil] et de la cornée provoquée par un adénovirus)

Écoulement aqueux

Gonflement de la paupière, ganglions lymphatiques hypertrophiés et protrusion de la conjonctive

Parfois, perte de vision temporaire

Examen clinique

Kératite herpétique (infection cornéenne causée par le virus herpès simplex)

Touche un seul œil

Au début : Cloques sur la paupière et/ou croûtes

Tardif ou récurrent : Rougeur des yeux et larmoiement, douleur oculaire, troubles de la vision et sensibilité à la lumière

Un examen clinique suffit généralement

Parfois, dépistage du virus dans des échantillons prélevés à partir de la surface de la cornée ou des cloques autour de l’œil

Zona ophtalmique (touche le visage et les yeux, causé par le virus varicelle-zona)

Touche un seul œil

Au début : Éruption de cloques remplies de liquide et/ou croûtes sur un côté du visage, autour de l’œil, sur le front et/ou sur le bout du nez et parfois douleur

Rougeur des yeux, larmoiement et gonflement de la paupière

Tardif : Rougeur des yeux, habituellement sensibilité à la lumière et douleur sévère

Un examen clinique suffit généralement

Parfois, dépistage du virus dans des échantillons prélevés à partir des cloques autour de l’œil

Autres affections :

Douleur oculaire grave et rougeur des yeux

Céphalées, nausées, vomissements et sensibilité à la lumière

Troubles de la vision, comme voir des halos autour des lumières et/ou diminution de la vision

Mesure de la tension à l’intérieur de l’œil (tonométrie) et examen des voies d’écoulement de l’œil par un ophtalmologiste qui utilise une lentille spéciale (gonioscopie)

Uvéite antérieure (inflammation de la cavité antérieure, espace situé entre l’iris et la cornée et rempli de liquide)

Douleur des yeux et sensibilité à la lumière

Rougeur des yeux (en particulier autour de la cornée)

Vision floue ou perte de la vision

Souvent chez les personnes qui souffrent d’une maladie auto-immune ou qui ont récemment souffert d’une lésion oculaire

Examen clinique

Sclérite (inflammation du blanc de l’œil appelé sclère)

Douleur souvent décrite comme étant gênante et suffisamment grave pour réveiller quelqu’un d’un sommeil profond.

Sensibilité à la lumière

Larmoiement

Taches rouges ou violettes sur le blanc de l’œil

Souvent chez les personnes atteintes d’une maladie auto-immune

Un examen clinique suffit généralement

Parfois, échographie ou TDM

Rarement, biopsie

* Les caractéristiques incluent les symptômes et les résultats de l’examen médical. Les caractéristiques mentionnées sont typiques, mais ne sont pas toujours présentes.

† Bien qu’un examen par un médecin ou un ophtalmologiste soit toujours réalisé, il n’est indiqué dans cette colonne que si le diagnostic peut parfois être posé avec un simple examen par un médecin, sans autres tests. En d’autres termes, des tests complémentaires ne sont pas toujours nécessaires.

‡ Les troubles de la conjonctive provoquent généralement des démangeaisons ou une sensation de frottement, un larmoiement, une rougeur oculaire très répandue et souvent une sensibilité à la lumière. Aucune douleur et aucun changement dans la vision ne sont provoqués par ces troubles.

§ Les troubles de la cornée provoquent habituellement une douleur (en particulier lors d’une exposition à la lumière), un larmoiement et parfois des troubles de la vision.