Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Traitement du cancer du sein en fonction de son type

Traitement du cancer du sein en fonction de son type

Type

Traitements possibles

Carcinome canalaire in situ (cancer limité aux canaux lactifères du sein)

Mastectomie

Parfois, chirurgie conservatrice du sein (la tumeur est retirée et le sein est conservé aussi intact que possible) avec ou sans radiothérapie

Parfois, traitement anti-hormonal

Carcinome lobulaire in situ, classique (cancer limité aux glandes lactifères du sein)

Parfois, chirurgie pour détecter un éventuel cancer

Si aucun cancer n’est détecté, observation plus examens et mammographies réguliers

Tamoxifène ou, pour certaines femmes ménopausées, raloxifène ou inhibiteur de l’aromatase (tel que l’anastrozole, l’exémestane ou le létrozole) pour réduire le risque de cancer invasif

Rarement, mastectomie bilatérale (ablation des deux seins) pour prévenir des cancers invasifs

Carcinome lobulaire in situ, pléomorphe (qui, contrairement au type classique, évolue en cancer invasif)

Intervention chirurgicale visant à retirer la partie anormale et certains des tissus situés autour

Parfois, tamoxifène ou raloxifène afin d’empêcher le développement du cancer

Cancer de stades I et II (stade précoce)

Chimiothérapie avant la chirurgie si le diamètre de la tumeur est supérieur à 5 centimètres ou si elle est collée à la paroi thoracique, afin d’augmenter les chances de pouvoir réaliser une chirurgie conservatrice du sein

Chirurgie conservatrice du sein pour retirer la tumeur et une partie du tissu adjacent, suivie d’une radiothérapie

Mastectomie avec ou sans reconstruction mammaire

Après la chirurgie, chimiothérapie, traitement anti-hormonal, médicaments anti-HER2 (tels que le trastuzumab) ou une combinaison de ces traitements, sauf chez certaines femmes ménopausées dont la tumeur a un diamètre inférieur à 0,5 ou 1,0 cm et ne s’est pas propagée aux ganglions lymphatiques

Cancer de stade III (localement avancé ; y compris le cancer inflammatoire du sein)

Chimiothérapie ou parfois traitement anti-hormonal avant la chirurgie pour réduire la taille de la tumeur

Chirurgie mammaire conservatrice ou mastectomie si la tumeur est assez petite pour être complètement retirée

Généralement, radiothérapie après une intervention chirurgicale

Parfois, chimiothérapie, traitement anti-hormonal ou les deux après une intervention chirurgicale

Pour un cancer inflammatoire du sein, mastectomie, chimiothérapie et radiothérapie

Cancer de stade IV (métastatique)

Si le cancer provoque des symptômes et s’il se manifeste à plusieurs endroits, traitement anti-hormonal, ablation de l’ovaire* ou chimiothérapie

Si les cellules cancéreuses ont trop de récepteurs HER2, trastuzumab, parfois associé au pertuzumab

Radiothérapie dans les cas suivants :

  • Métastases cérébrales

  • Métastases cutanées récidivantes

  • Métastases osseuses symptomatiques limitées à une seule zone

Pour les métastases osseuses, bisphosphonates (tels que zolédronate ou pamidronate) par voie intraveineuse pour soulager les douleurs osseuses et réduire la perte de densité osseuse

Maladie de Paget du mamelon

En cas de cancer du sein concomitant, traitement selon le type de cancer du sein

Parfois, on pratique uniquement une ablation chirurgicale du mamelon et d’une certaine partie du tissu sain environnant (excision locale)

Cancer du sein récidivant dans le sein ou les structures voisines

Mastectomie, parfois précédée d’une chimiothérapie ou d’un traitement anti-hormonal

Parfois radiothérapie

Chimiothérapie ou traitement hormonal

Tumeurs phyllodes

Ablation de la tumeur et du tissu sain environnant (excision large)

Radiothérapie si la tumeur est cancéreuse

Mastectomie si la tumeur est de taille importante ou si l’analyse des cellules anormales évoque un cancer

* Un traitement ablatif de l’ovaire implique l’excision de l’ovaire ou l’utilisation de médicaments pour arrêter la production d’ œstrogènes par les ovaires. Les ovaires sont la principale source d’œstrogènes chez les femmes non ménopausées.