Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Certaines causes et caractéristiques du saignement vaginal

Certaines causes et caractéristiques du saignement vaginal

Cause

Caractéristiques fréquentes*

Examens

Chez les nourrissons

Exposition aux œstrogènes de la mère avant la naissance

Une petite quantité de sang pendant les 2 premières semaines de la vie

Examen clinique

Pendant l’enfance

Présence d’un corps étranger dans le vagin

Généralement des pertes malodorantes qui contiennent de petites quantités de sang

Parfois, l’insertion passée d’un objet dans le vagin

Examen clinique, parfois après sédation ou anesthésie de la petite fille

Développement des seins et apparition de poils pubiens et axillaires (comme pendant la puberté) à un jeune âge

Radiographie de la main et du poignet

Analyses de sang pour mesurer les taux d’hormones

Abus sexuel

Difficultés à marcher ou à s’asseoir, et/ou ecchymoses ou déchirures autour des organes génitaux, de l’anus, ou de la bouche

Démangeaisons ou pertes vaginales

Examen clinique

Tests de maladies sexuellement transmissibles

Chez la femme en âge de procréer

Saignement utérin anormal, surtout en cas de saignement utérin anovulatoire

Généralement, un saignement fréquent ou irrégulier ou plus long ou plus abondant que des règles normales

Examens permettant d’éliminer d’autres causes éventuelles, y compris des analyses de sang et l’échographie, généralement effectués avec un appareil manuel à ultrasons inséré dans le vagin

Endométriose (localisation anormale de fragments de tissus normalement trouvés uniquement dans la muqueuse utérine)

Douleur aiguë ou à type de crampe qui se produit avant ou pendant les premiers jours des règles

Douleur fréquente pendant les rapports sexuels et/ou la défécation

Peut éventuellement causer des douleurs sans lien avec le cycle menstruel

Parfois, stérilité

Examen clinique

Insertion d’une sonde à fibre optique (laparoscope) dans l’abdomen pour vérifier la présence de tissus anormaux et en récolter un échantillon pour biopsie

Souvent, aucun autre symptôme

En cas de gros fibrome, souvent une douleur, une pression ou une sensation de lourdeur dans la zone pelvienne

Examen clinique

Souvent, échographie ou sono-hystérographie (échographie après introduction d’un fluide dans l’utérus)

Si les résultats ne sont pas clairs, IRM

Troubles hormonaux, comme une thyroïde hypoactive (hypothyroïdie)

  • Rythme cardiaque lent

  • Prise de poids

  • Intolérance au froid

  • Peau sèche et rugueuse

  • Traits du visage grossiers et visage peu expressif

  • Apathie

Examens sanguins afin d’évaluer les niveaux d’hormones thyroïdiennes

Pilosité excessive (hirsutisme)

Irrégularité ou absence de règles, acné et excès de graisse sur le tronc

Peau plus foncée et plus épaisse sous les bras, sur la nuque et dans les plis

Examen clinique

Analyses de sang pour mesurer les taux d’hormones, tels que la testostérone (hormone masculine) et l’hormone folliculo-stimulante (qui permet de stimuler les ovaires pour qu’ils produisent des œstrogènes et de la progestérone)

Échographie du bassin

Souvent asymptomatique

Saignement entre les règles ou après les rapports sexuels

Complications de grossesse (dans le cas d’une grossesse inaperçue)

  • Fausse couche (avortement spontané) ou risque de fausse couche (menace d’avortement)

  • Grossesse extra-utérine (grossesse anormalement implantée, c’est-à-dire qui ne se trouve pas à l’endroit habituel dans l’utérus)

Douleurs pelviennes à type de crampes (dans la partie inférieure du tronc) ou douleur du dos

Parfois, passage de tissus dans le vagin (généralement dans le cas d’une fausse couche)

Si une grossesse ectopique se rompt, douleur pelvienne constante et parfois étourdissements, évanouissements ou chute importante de la tension artérielle (choc)

Examen clinique

Échographie du bassin

En cas de suspicion de grossesse ectopique :

  • Analyses d’urine ou de sang permettant de mesurer l’hormone produite par le placenta (appelée gonadotrophine chorionique humaine ou hCG)

  • Parfois, en cas de suspicion de grossesse extra-utérine, laparoscopie (insertion d’une fine sonde à fibres optiques dans l’abdomen) ou laparotomie (longue incision dans l’abdomen pour permettre aux médecins de voir directement les organes)

Pertes vaginales légères ou saignements intermenstruels pendant les premiers mois d’utilisation d’une pilule contraceptive ou d’autres contraceptifs hormonaux

Souvent, aucun autre symptôme

Examen clinique

Après la ménopause

Amincissement de la paroi du vagin (vaginite atrophique) ou de l’utérus

Pertes insuffisantes

Douleurs pendant les rapports sexuels

Examen clinique

Examen au microscope et analyse d’un échantillon des pertes

Épaississement de la paroi utérine (hyperplasie de l’endomètre)

Souvent, aucun autre symptôme

Hystéroscopie (insertion d’une sonde dans le vagin pour voir l’utérus) ou sono-hystérographie

Biopsie d’un fragment de tissus prélevé sur la paroi de l’utérus

Souvent, aucun autre symptôme jusqu’à ce que le cancer soit avancé

Parois, saignement vaginal ou pertes sanguinolentes ou marron

Douleur qui se développe progressivement

Parfois, perte de poids

Une biopsie

Parfois, imagerie du bassin, par exemple échographie, IRM ou TDM

À tout âge

la tendance aux ecchymoses

Saignement excessif lors du brossage des dents ou après de petites coupures

Une éruption de petits points rouges (pétéchies) ou larges taches (purpura), indiquant un saignement sous la peau

Numération formule sanguine, comprenant le nombre de plaquettes

Analyses de sang pour évaluer la capacité de coagulation du sang (taux de prothrombine et temps de céphaline activée)

Examen d’un échantillon sanguin au microscope

Blessure (y compris le résultat d’un abus sexuel)

Parfois, de précédentes blessures

Souvent, pertes vaginales

Examen clinique

En cas de suspicion d’abus sexuel :

  • Examen au microscope et analyse d’un échantillon des pertes

  • Tests pour dépister des maladies sexuellement transmissibles à partir d’un échantillon de sécrétions prélevées sur le col de l’utérus

* Les caractéristiques comprennent les symptômes et les résultats de l’examen médical. Les caractéristiques mentionnées sont typiques, mais ne sont pas toujours présentes.

 Dans le saignement utérin anovulatoire, les ovaires ne libèrent pas d’ovule (n’ovulent pas). Ce type de saignement provient de changements dans le contrôle hormonal du cycle menstruel.

TDM = tomodensitométrie ; IRM = imagerie par résonance magnétique.