Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Causes physiques et caractéristiques de la douleur abdominale chronique

Causes physiques et caractéristiques de la douleur abdominale chronique

Cause*

Caractéristiques fréquentes

Tests

Troubles digestifs

Chez l’enfant, croissance inférieure à la normale (retard de croissance)

Ballonnements et souvent diarrhées ou selles de couleur claire, compactes et anormalement malodorantes pouvant avoir un aspect huileux

Symptômes qui empirent lorsque le patient consomme des aliments qui contiennent du blé (à base de gluten)

Analyses de sang pour mesurer les taux d’anticorps produits lorsque le patient atteint d’une maladie cœliaque consomme des aliments à base de gluten

Souvent, biopsie de la partie supérieure de l’intestin grêle

Cholécystite (inflammation de la vésicule biliaire), si chronique

Douleur récurrente à type de crampe dans le quadrant supérieur droit de l’abdomen

Échographie pour rechercher des calculs biliaires

Imagerie de la vésicule biliaire après injection intraveineuse d’une substance radioactive (radionucléide)

Généralement, aucune sensation de gêne, mais en cas d’obstruction partielle du côlon, gêne possible à type de crampe

Parfois, présence de sang dans les selles (le sang peut être visible ou détecté lors de l’examen médical)

Examens d’imagerie de type TDM ou radiographies après insertion de baryum dans le rectum (lavement baryté du côlon)

Transit intestinal difficile et moins fréquent qui rend l’évacuation des selles pénible

Douleur à type de crampe dans la partie inférieure de l’abdomen, atténuée après être allé à la selle

Parfois, douleur pendant la défécation

Examen médical, y compris anamnèse alimentaire complète

Épisodes récurrents de douleur sévère accompagnée de fièvre, d’une perte d’appétit, d’une perte de poids et de diarrhées

TDM et/ou coloscopie

Radiographies de l’intestin grêle

Brûlure d’estomac (sensation de brûlure qui se manifeste tout d’abord dans le haut de l’abdomen et remonte jusqu’à la gorge, et s’accompagne parfois d’un goût acide dans la bouche)

Parfois, douleur thoracique

Parfois, toux, enrouement, ou les deux

Les symptômes sont parfois aggravés en position allongée

Soulagement avec des antiacides

Souvent, seul un examen médical associé à une tentative de traitement par des médicaments visant à supprimer la production d’acide (si les symptômes sont soulagés, la cause est probablement un reflux gastro-œsophagien)

Parfois, endoscopie du tractus gastro-intestinal supérieur (examen de l’œsophage et de l’estomac au moyen d’une sonde d’observation souple) ou radiographies du tube digestif supérieur après ingestion de baryum par la bouche (déglutition barytée)

Hépatite, si chronique

Sensation de gêne dans le quadrant supérieur droit de l’abdomen

Sensation de malaise général

Perte d’appétit

Ictère (peu fréquent)

Parfois, chez les patients ayant des antécédents connus d’hépatite aiguë

Analyses de sang pour évaluer la fonction hépatique et faire un dépistage des virus de l’hépatite

Ballonnements, crampes, flatulences et diarrhée après avoir consommé des produits laitiers

Parfois, test d’haleine pour détecter le taux d’hydrogène, indiquant l’indigestion du lactose

Régime alimentaire qui exclut les aliments contenant du lactose (régime d’éviction) pour déterminer si ces aliments déclenchent les symptômes

Douleur sévère et constante dans la partie supérieure de l’abdomen, qui irradie souvent dans le dos

Perte de poids

Parfois, ictère

TDM

CPRM

Pancréatite, si chronique ou accompagnée d’un pseudokyste du pancréas

Épisodes de douleur sévère dans la partie médiane supérieure de l’abdomen

Parfois, diarrhées et graisses dans les selles

Généralement, chez les personnes ayant des antécédents connus de pancréatite aiguë

Analyses de sang pour mesurer les taux d’une enzyme produite par le pancréas

Examens d’imagerie de type TDM ou CPRM

Infections parasitaires (notamment giardiase)

Voyage récent dans des pays en voie de développement, ingestion d’eau de ruisseaux ou de lacs, ou contact avec des personnes infectées

Crampes, flatulences et diarrhées

Examen de selles pour rechercher des parasites ou leurs œufs

Douleur à l’estomac soulagée par une prise d’aliments et d’antiacides

Susceptible de réveiller le patient la nuit

Peut être provoquée par l’utilisation d’AINS

Endoscopie et biopsie pour détecter la présence d’Helicobacter (H.) pylori (bactérie pouvant provoquer des ulcères gastroduodénaux)

Parfois, test d’haleine pour déceler une infection à H. pylori

Développement de tissu cicatriciel autour des intestins (adhérences) chez les patients ayant subi une chirurgie abdominale

Sensation de gêne à type de crampe accompagnée de nausées et parfois de vomissements

Radiographies du tractus GI supérieur (radiographies de l’estomac et de l’intestin grêle prises après ingestion de baryum liquide) et d’autres radiographies de l’intestin grêle

TDM

Indigestion ou douleur légère

Souvent, quantités infimes de sang dans les selles (uniquement détectables au cours d’un examen médical)

Généralement chez les personnes âgées

Endoscopie de l’œsophage et de l’estomac

Douleur à type de crampe avec plusieurs épisodes distincts de diarrhées sanglantes

Généralement chez les jeunes adultes

Sigmoïdoscopie ou coloscopie

Biopsie du rectum ou du côlon

Affection des reins et des voies urinaires

Infections urinaires fréquentes

Généralement chez l’enfant

Urographie intraveineuse ou TDM

Ultrasonographie

Douleur intermittente dans les côtes (flanc), souvent chez les patients dont on sait qu’ils ont des calculs

Parfois de la fièvre

Urine foncée ou présence de sang dans les urines

Analyse d’urine

TDM ou urographie intraveineuse

Troubles du système reproducteur (chez la femme)

Sensation de gêne principalement avant ou pendant les règles

Laparoscopie

Gêne diffuse dans le bas-ventre

Échographie du bassin

Ballonnements

On détecte parfois une masse dans le bassin lors d’un examen médical

Échographie du bassin

Affections systémiques

Attaques récurrentes de douleur abdominale sévère et vomissements

Parfois, faiblesse musculaire, crises convulsives et troubles mentaux (notamment irritation ou agitation)

Dans certains types de porphyrie, boursouflure de la peau lorsque celle-ci est exposée au soleil

Analyses d’urine et de sang pour rechercher les substances (porphyrines) produites pendant les attaques

Membres de la famille porteurs de la maladie

Épisodes de douleur abdominale qui durent entre 48 et 72 heures et s’accompagnent souvent de fièvre

Débute pendant l’enfance ou l’adolescence

Analyse génétique

Symptômes qui se développent seulement après avoir consommé certains aliments comme les fruits de mer

Régime d’éviction

Vascularite à immunoglobulines A (purpura d’Henoch-Schönlein)

Éruption de minuscules points de couleur rouge à violacée (pétéchies) ou taches plus importantes (purpura) sur les bras, les jambes, les fesses et le dessus des pieds

Articulations douloureuses, sensibles, enflées

Nausées, vomissements et diarrhée

Présence de sang dans les selles détectée lors d’un examen médical

Biopsie de la peau lésée

Douleur abdominale à type de crampe

Altérations de l’état mental, notamment capacité d’attention réduite, confusion et troubles du comportement

Perte d’appétit, vomissements et constipation

Articulations douloureuses

En général, uniquement chez les ouvriers exposés au plomb

Plus souvent chez les jeunes enfants qui vivent dans des maisons anciennes (plus de 30 ans), dans lesquelles on a pu utiliser de la peinture à base de plomb (interdite depuis 1978)

Examens sanguins pour mesurer la teneur en plomb

Épisodes sévères de douleur abdominale d’une durée supérieure à 24 heures

Douleur récurrente ailleurs que dans l’abdomen, notamment dans le dos, le thorax, les bras et/ou les jambes

Chez les enfants noirs dont les membres de la famille présentent typiquement la maladie

Analyses de sang pour rechercher les globules rouges en forme de faucille et l’hémoglobine anormale qui caractérise la drépanocyte

*Les causes physiques ne sont responsables que d’environ 10 % des cas de douleur abdominale chronique. La majorité des cas correspondent à une douleur abdominale fonctionnelle. Ce tableau ne présente pas toutes les causes physiques de la douleur abdominale chronique.

Les caractéristiques comprennent les symptômes et les résultats de l’examen médical. Les caractéristiques mentionnées sont typiques, mais ne sont pas toujours présentes.

Chez la majorité des patients souffrant de douleur abdominale chronique, les médecins procèdent généralement à des analyses standards de sang et d’urine, de type numération formule sanguine, analyses de sang visant à évaluer le fonctionnement du foie et du pancréas, et analyse d’urine. D’autres tests sont effectués en fonction des résultats de ces analyses et de l’examen.

TDM = tomodensitométrie ; CPRM = cholangiopancréatographie par résonance magnétique ; AINS = anti-inflammatoires non stéroïdiens.