Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link
Quelques causes et caractéristiques de l’incontinence diurne chez les enfants

Quelques causes et caractéristiques de l’incontinence diurne chez les enfants

Cause

Caractéristiques fréquentes*

Tests†

Anomalies évidentes au niveau de la colonne vertébrale, une fossette ou touffe de cheveux dans le bas du dos, ainsi qu’une faiblesse et une diminution de la sensibilité dans les jambes et les pieds

Une radiographie du bas du dos

Parfois une IRM de la colonne vertébrale

L’échographie des reins et de la vessie

Études du jet d’urine et de la pression dans la vessie (études urodynamiques)

Aucune journée sans épisode d’incontinence

Chez les filles, incontinence le jour et la nuit, une miction habituellement normale mais avec des sous-vêtements humides en permanence, et une décharge du vagin

D’éventuels antécédents d’infections des voies urinaires et d’autres anomalies de l’appareil urinaire

Examens d’imagerie des reins et des uretères, y compris échographie des reins

TDM de l’abdomen et du bassin ou IRM des voies urinaires

Souvent, une urétrocystographie rétrograde et mictionnelle (radiographies prises avant, pendant et après la miction)

Une vessie trop pleine

Attendre la dernière minute pour uriner

Fréquent chez les enfants d’âge préscolaire quand ils sont absorbés par le jeu

Questions portant sur les moments où l’incontinence survient

Consignation du moment, de la fréquence et du volume d’urine dans un journal (journal de la miction)

Retour de l’urine dans le vagin (reflux urétro-vaginal ou miction vaginale)

Écoulement en position debout après la miction

Examen clinique seul

Des selles peu fréquentes, dures, en forme de galets

Un inconfort abdominal occasionnel

Souvent chez les enfants qui suivent un régime qui constipe (par exemple énormément de lait et produits laitiers et peu de fruits et légumes)

Généralement, examen clinique seul

Parfois une radiographie de l’abdomen

Consignation du moment, de la fréquence et du volume des selles dans un journal (journal des selles)

Une miction dysfonctionnelle à cause du manque de coordination entre les muscles impliqués dans l’expulsion d’urine de la vessie (le muscle de la vessie et le muscle du sphincter urinaire)

Parfois, une incontinence des selles et des infections fréquentes des voies urinaires

Une incontinence diurne et nocturne éventuelle

Une étude de l’écoulement d’urine

Parfois, une urétrocystographie rétrograde et mictionnelle (radiographies prises avant, pendant et après la miction)

L’échographie des reins et de la vessie

L’incontinence provoquée par le rire

Uriner en riant, presque exclusivement chez les filles

À d’autres moments, une miction tout à fait normale

Examen clinique seul

Augmentation de la production d’urine, qui peut avoir de multiples raisons, telles que

Varient en fonction des troubles

Pour le diabète sucré, des analyses d’urine pour le glucose (sucre) et des cétones et/ou une analyse de sang‡

Pour le diabète insipide ou la drépanocytose, des tests sanguins

Vessie hyperactive

Besoin urgent d’uriner (essentiel au diagnostic)

Typiquement un besoin fréquent d’uriner pendant la journée et la nuit

Parfois l’usage de manœuvres de rétention ou des postures du corps (par exemple, les enfants peuvent s’accroupir)

Un examen médical du médecin

Parfois des études de flux d’urine, des études urodynamiques, un journal de la miction

Troubles du sommeil ou problèmes scolaires (comme la délinquance ou de mauvaises notes)

Comportement séducteur, dépression, intérêt inhabituel ou évitement de tout sujet sexuel, et connaissances inappropriées d’aspects sexuels par rapport à l’âge

Examen par des spécialistes des abus sexuels

Stress§

Examen clinique seul

Miction douloureuse, présence de sang dans les urines, besoin fréquent d’uriner, et sensation de devoir uriner d’urgence

Parfois de la fièvre, des douleurs abdominales et/ou une dorsalgie

Uroculture et analyse d’urine

Si les résultats des cultures d’urine et des analyses d’urine sont positifs, et tout particulièrement cas d’infection rénale, éventuellement une échographie et une urétrocystographie rétrograde et mictionnelle (radiographies prises avant, pendant et après la miction)

* Les caractéristiques incluent les symptômes et les résultats de l’examen médical. Les caractéristiques mentionnées sont typiques, mais ne sont pas toujours présentes.

† Bien qu’un examen clinique soit toujours réalisé, il n’est indiqué dans cette colonne que si le diagnostic peut parfois être posé grâce à l’examen clinique seul, sans autres tests.

‡ Le diabète ne provoque généralement pas d’incontinence tant que le taux de sucre dans le sang (glucose) est suffisamment élevé pour que le glucose passe dans les urines.

§ Le stress est en cause surtout lorsque l’incontinence est soudaine.

TDM = tomodensitométrie ; IRM = imagerie par résonance magnétique.