Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link
Pleins feux sur le vieillissement : Syndrome confusionnel

Pleins feux sur le vieillissement : Syndrome confusionnel

Le syndrome confusionnel est plus fréquent chez les personnes âgées. C’est une raison fréquente pour laquelle les membres de la famille des personnes âgées demandent de l’aide au médecin ou à l’hôpital. Environ 15 à 50 % des personnes âgées connaissent un syndrome confusionnel à un moment donné de leur séjour à l’hôpital.

Causes

Chez les personnes âgées, le syndrome confusionnel peut être induit par toute condition qui provoque un syndrome confusionnel chez les jeunes personnes. Mais il peut également être induit par des affections moins graves, comme :

Certaines modifications liées au vieillissement rendent les personnes âgées plus susceptibles de présenter un syndrome confusionnel. Ces changements incluent :

  • Sensibilité accrue aux médicaments

  • Modifications dans le cerveau

  • Présence de conditions augmentant le risque de syndrome confusionnel

Médicaments : les personnes âgées sont beaucoup plus sensibles aux effets de nombreux médicaments. Chez les personnes âgées, les médicaments qui touchent le fonctionnement du cerveau, comme les sédatifs, sont la cause la plus fréquente de syndrome confusionnel. Cependant, les médicaments qui n’affectent pas la fonction cérébrale, y compris la plupart des médicaments en vente libre (particulièrement les antihistaminiques) peuvent également le provoquer. Les personnes âgées sont plus sensibles aux effets anticholinergiques de bon nombre de ces médicaments. Un de ces effets est la confusion.

Changements liés au vieillissement dans le cerveau : le syndrome confusionnel se produit le plus souvent chez les personnes âgées en partie parce que certaines modifications cérébrales induites par le vieillissement les y prédisposent. Par exemple, les personnes âgées ont tendance à avoir moins de cellules cérébrales et des niveaux inférieurs d’acétylcholine, une substance qui permet aux cellules cérébrales de communiquer entre elles. Tout stress (dû à un médicament, une maladie, ou une situation), qui provoque une diminution plus importante du niveau d’acétylcholine, peut rendre le fonctionnement du cerveau plus difficile. Par conséquent, chez les personnes âgées, ces stress prédisposent particulièrement au syndrome confusionnel.

Autres maladies les personnes âgées sont plus susceptibles de présenter d’autres conditions qui les prédisposent plus au syndrome confusionnel, comme :

  • Accident vasculaire cérébral

  • Démence

  • Maladie de Parkinson

  • Autres troubles qui provoquent une dégénérescence nerveuse

  • Utilisation de plus de trois médicaments

  • Déshydratation

  • Malnutrition

  • Immobilité

Le syndrome confusionnel est souvent le premier signe d’autres maladies parfois graves.

Symptômes

Le syndrome confusionnel tend à durer plus longtemps chez les personnes âgées.

La confusion, le symptôme le plus évident, peut être plus difficile à reconnaître chez les personnes âgées. Les personnes plus jeunes présentant un syndrome confusionnel peuvent être agitées, mais les personnes très âgées ont tendance à devenir silencieuses et renfermées. Dans ces cas, il est assez difficile de reconnaître le syndrome confusionnel.

Si une psychose se développe chez les personnes âgées, elle indique habituellement un syndrome confusionnel ou une démence. La psychose induite par des troubles psychiatriques débute rarement à un âge avancé.

Les personnes âgées sont plus prédisposées à la démence, qui rend le syndrome confusionnel plus difficile à identifier. Les deux provoquent la confusion. Les médecins essayent de différencier les deux en déterminant la rapidité du développement de la confusion et le fonctionnement cognitif préalable de la personne. Les médecins posent également aux personnes une série de questions qui testent les divers aspects de la pensée (examen de l’état mental). Ainsi, les personnes qui ont une détérioration cognitive d’évolution rapide doivent être traitées comme s’il s’agissait d’un syndrome confusionnel, et ce jusqu’à preuve du contraire, même si elles sont atteintes de démence. Le fait d’être atteint de démence augmente le risque de développer un syndrome confusionnel, et certaines personnes présentent les deux.

Traitement

Le syndrome confusionnel et l’hospitalisation qu’il requiert peuvent provoquer de nombreux autres problèmes, comme une dénutrition, une déshydratation et des escarres. Ces problèmes peuvent avoir de graves conséquences chez les personnes âgées. Les personnes âgées peuvent donc bénéficier d’un traitement géré par une équipe interdisciplinaire, qui se compose d’un médecin, de kinésithérapeutes, d’ergothérapeutes, d’infirmiers et de travailleurs sociaux.

Prévention

Pour prévenir le syndrome confusionnel chez une personne âgée au cours d’un séjour à l’hôpital, les membres de la famille peuvent demander de l’aide au personnel hospitalier, par exemple :

  • Encourager la personne à se déplacer régulièrement

  • Placer une horloge et un calendrier dans la chambre

  • Limiter les interruptions et les bruits pendant la nuit

  • S’assurer que la personne mange et boit suffisamment

Les membres de la famille peuvent rendre visite et parler avec la personne et donc l’aider à s’orienter. La personne présentant un syndrome confusionnel peut être effrayée et la voix familière d’un membre de la famille peut avoir un effet apaisant.