Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Prévenir et traiter les problèmes après un AVC

Prévenir et traiter les problèmes après un AVC

Problème

Mesures

Pour prévenir les caillots de sang, les médecins peuvent prescrire des anticoagulants, comme l’héparine ou l’héparine de bas poids moléculaire, mettre des bas de contention élastiques ou remplis d’air sur les jambes de la personne pour améliorer la circulation sanguine, ou les deux.

Bouger les jambes, ce qui améliore le flux sanguin, peut également aider. Si elles en sont capables, les personnes sont encouragées à marcher ou à simplement bouger leurs jambes (par exemple, étendre et fléchir leurs chevilles). Si les personnes ne peuvent pas bouger leurs jambes, un thérapeute ou un autre membre du personnel bouge les jambes pour eux (appelé exercice passif).

Le personnel infirmier, les autres membres du personnel ou les aidants doivent souvent tourner ou repositionner les personnes qui sont confinées à un lit ou un fauteuil roulant. Les zones susceptibles de développer des plaies d’alitement doivent être inspectées tous les jours.

Raccourcissement permanent des muscles limitant le mouvement (contractures)

Bouger les membres peut prévenir les contractures. Si elles en sont capables, les personnes sont encouragées à se déplacer et à changer de position régulièrement. Sinon, un thérapeute ou un autre membre du personnel bouge leurs membres pour elles et veille à ce que ceux-ci soient placés dans des positions de repos appropriées. Des attelles sont parfois utilisées pour garder les membres en place.

Les troubles de la déglutition sont évalués chez les patients. S’ils se présentent, suffisamment de liquides et de substances nutritives sont fournis. Parfois, l’apprentissage de techniques simples (par exemple, la façon de positionner la tête ou la façon de respirer lors de la déglutition) peut aider la personne à avaler en toute sécurité. L’alimentation par sonde peut être nécessaire jusqu’à ce que la capacité à avaler revienne. La sonde d’alimentation peut être insérée directement dans l’estomac en pratiquant une petite incision de l’abdomen.

Si les personnes fument, elles sont encouragées à arrêter.

Les thérapeutes leur enseignent aussi à faire des exercices respiratoires et à tousser pour dégager les voies respiratoires. Les thérapeutes peuvent fournir un dispositif respiratoire portable.

Si nécessaire, de l’oxygène est fourni par l’intermédiaire d’un masque ou d’un tube inséré dans le nez ou dans la bouche.

Les professionnels de la santé recherchent régulièrement des signes de problèmes urinaires.

Si possible, le cathéter urinaire, qui peut causer des infections des voies urinaires, est évité. Si un cathéter est requis, il est retiré dès que possible.

Découragement et dépression

Les médecins parlent des effets de l’AVC avec les personnes concernées et les membres de leur famille ou d’autres soignants. La discussion comprend le type de rétablissement qui peut être attendu et les moyens de faire face aux limitations fonctionnelles. Les patients et leurs soignants sont mis en contact avec des groupes de soutien d’AVC. Un accompagnement formel ou des médicaments peuvent être nécessaires pour traiter la dépression.