Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link
Pleins feux sur le vieillissement : Hyperthyroïdie chez les personnes âgées

Pleins feux sur le vieillissement : Hyperthyroïdie chez les personnes âgées

L’hyperthyroïdie touche environ le même pourcentage de personnes âgées que de personnes jeunes (environ 1 %). Cependant, l’hyperthyroïdie est souvent plus grave chez les personnes âgées, car elles ont tendance à souffrir d’autres troubles.

Chez les personnes âgées, l’hyperthyroïdie est souvent une conséquence de la maladie de Graves-Basedow. Presque aussi souvent, l’hyperthyroïdie est due à une croissance progressive de nombreux petits nodules dans la thyroïde (nodules thyroïdiens toxiques).

Certains médicaments peuvent aussi provoquer une hypothyroïdie. Le plus courant est l’amiodarone, un médicament à visée cardiaque qui peut stimuler ou endommager la thyroïde.

L’hyperthyroïdie peut provoquer de nombreux symptômes vagues pouvant être attribués à d’autres pathologies. En général, les symptômes diffèrent entre les personnes âgées et les personnes plus jeunes.

Chez les personnes âgées, les symptômes les plus fréquents sont une perte de poids et une asthénie. La fréquence cardiaque peut augmenter ou pas, et aucune protrusion des globes oculaires n’est généralement observée. Les personnes âgées sont plus sujettes aux troubles du rythme cardiaque (comme la fibrillation auriculaire), d’autres troubles cardiaques (comme l’angor et l’insuffisance cardiaque) et la constipation.

Parfois, les personnes âgées transpirent avec excès, sont nerveuses et anxieuses, et souffrent de tremblements des mains et de selles fréquentes ou de diarrhées.