Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Symptômes du lymphome non hodgkinien

Symptômes du lymphome non hodgkinien

Symptômes

Cause

Gêne respiratoire

Œdème du visage

Hypertrophie des ganglions lymphatiques du thorax

Perte d’appétit

Douleur ou distension abdominale en raison d’une obstruction intestinale ou de liquide dans l’abdomen

Hypertrophie des ganglions de l’abdomen

Les cellules lymphomateuses bloquent l’évacuation de la bile hors du foie.

une diminution de la quantité d’urine ;

Les ganglions lymphatiques empêchent l’écoulement de l’urine du rein à la vessie.

Œdème évolutif des membres inférieurs

Obstruction des vaisseaux lymphatiques de l’aine ou de l’abdomen entraînant un lymphœdème.

Perte de poids

Diarrhée

Flatulences

Ballonnements et crampes d’estomac (suggérant une malabsorption : les nutriments ne sont pas normalement absorbés dans le sang)

Les cellules lymphomateuses se développent dans ou autour de l’intestin grêle.

Essoufflement

Douleur thoracique

Toux (indiquant une accumulation liquidienne autour des poumons, appelée épanchement pleural)

Obstruction des vaisseaux lymphatiques du thorax.

Œdème du visage et du cou

Obstruction des vaisseaux sanguins du thorax.

Zones cutanées épaissies, foncées avec démangeaisons

Les cellules lymphomateuses infiltrent la peau.

Perte de poids

Fièvre

Sueurs nocturnes

La maladie se propage dans tout l’organisme.

Fatigue

Essoufflement

Pâleur (indiquant une anémie, c’est-à-dire un déficit en globules rouges)

Un ou plusieurs des symptômes suivants se manifestent :

  • Saignement du tube digestif

  • Destruction des globules rouges par une rate hypertrophiée ou par des anticorps pathologiques

  • Invasion et destruction de la moelle osseuse par les cellules lymphomateuses

  • Incapacité de la moelle osseuse à produire suffisamment de globules rouges, car elle est lésée par un traitement (médicaments ou radiothérapie)

Prédisposition aux infections bactériennes graves

Les cellules lymphomateuses envahissent la moelle osseuse et les ganglions lymphatiques, ce qui réduit la production d’anticorps.