Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Quelques médicaments utilisés pour traiter l’incontinence urinaire

Quelques médicaments utilisés pour traiter l’incontinence urinaire

Médicament

Mode d’action

Commentaires

Pour traiter la faiblesse du sphincter urinaire ou des muscles pelviens (incompétence du col de la vessie) provoquant une incontinence d’effort

Duloxétine

Permet de renforcer les contractions du sphincter urinaire

Non étudiée de manière aussi approfondie que de nombreux autres médicaments

Non approuvée pour cette utilisation aux États-Unis

Imipramine (antidépresseur tricyclique)

Permet de renforcer les contractions du sphincter urinaire et de détendre une vessie hyperactive (effet anticholinergique*)

Également utilisée pour la vessie hyperactive et l’incontinence par impériosité

 La FDA a autorisé un traitement temporaire pour réduire l’incontinence nocturne (énurésie) chez les enfants âgés de 6 ans et plus

Pseudo-éphédrine (stimulant alpha-adrénergique)

Permet de renforcer les contractions du sphincter urinaire

Peut provoquer anxiété, insomnie, et, chez les hommes, incapacité d’uriner

Médicament en vente libre principalement utilisé comme décongestionnant

Pour traiter chez les hommes l’obstruction du col de la vessie provoquant une incontinence par impériosité ou par regorgement

Alpha-bloqueurs adrénergiques :

  • Alfuzosine

  • Doxazosine

  • Prazosine

  • Silodosine

  • Tamsulosine

  • Térazosine

Permettent de relâcher le sphincter urinaire

Ont tendance à augmenter la vitesse du flux urinaire et favorisent une vidange plus complète de la vessie

Peuvent faire baisser la tension artérielle ou provoquer de l’asthénie

Inhibiteurs de la 5-alpha-réductase :

  • Dutastéride

  • Finastéride

Favorisent la réduction de la taille d’une prostate hypertrophiée

Peuvent mettre des semaines ou des mois pour devenir efficaces

Diminue parfois le désir sexuel ou contribue à la dysfonction érectile

Inhibiteur de la phosphodiestérase de type 5 (PDE5) :

  • Tadalafil

Les médecins ne sont pas certains de la manière dont ce médicament affecte une prostate hypertrophiée

Faible dose quotidienne (aussi utilisé pour traiter la dysfonction érectile)

Pour traiter la vessie hyperactive avec incontinence par impériosité ou d’effort

Darifénacine

Augmente la capacité de remplissage de la vessie et réduit les spasmes des muscles de la paroi vésicale (effets anticholinergiques)

Dicyclomine

Détend les muscles involontaires

Augmente la capacité de remplissage de la vessie et réduit les spasmes des muscles de la paroi vésicale (effets anticholinergiques*)

Non étudiée de manière aussi approfondie que de nombreux autres médicaments

Fésotérodine

Augmente la capacité de remplissage de la vessie et réduit les spasmes des muscles de la paroi vésicale (effets anticholinergiques)

Non étudiée de manière aussi approfondie que de nombreux autres médicaments

Hyoscyamine

Augmente la capacité de remplissage de la vessie et réduit les spasmes des muscles de la paroi vésicale (effets anticholinergiques*)

Non étudiée de manière aussi approfondie que de nombreux autres médicaments

Imipramine (antidépresseur tricyclique)

Permet de renforcer les contractions du sphincter urinaire

Augmente la capacité de remplissage de la vessie et réduit les spasmes des muscles de la paroi vésicale (effet anticholinergique*)

Particulièrement utile pour traiter l’incontinence nocturne

Mirabégron (stimulant bêta-adrénergique)

Relâche la paroi vésicale

Non étudiée de manière aussi approfondie que de nombreux autres médicaments

Peut augmenter la tension artérielle

Toxine botulinique de type A

(un type de toxine botulinique)

Bloque l’activité du nerf dans le muscle de la vessie qui provoque la contraction involontaire de la vessie

Injectée dans la paroi vésicale à travers un cystoscope inséré dans la vessie

Utilisée pour traiter l’incontinence chez les adultes souffrant d’une vessie hyperactive provoquée par un trouble neurologique (comme la sclérose en plaques) lorsque d’autres médicaments se sont révélés inefficaces ou présentent trop d’effets indésirables

Oxybutynine

De nombreux effets, tels que le relâchement des muscles involontaires et des effets anticholinergiques*, qui comprennent l’augmentation de la capacité de remplissage de la vessie et la réduction des spasmes des muscles de la paroi vésicale

Peut représenter le médicament le plus efficace

Se présente sous forme de comprimés, de timbres cutanés et de gel

Solifénacine

Augmente la capacité de remplissage de la vessie et réduit les spasmes des muscles de la paroi vésicale (effets anticholinergiques)

Toltérodine

Augmente la capacité de remplissage de la vessie et réduit les spasmes des muscles de la paroi vésicale (effets anticholinergiques)

Trospium

Augmente la capacité de remplissage de la vessie et réduit les spasmes des muscles de la paroi vésicale (effets anticholinergiques*)

Pour le traitement d’une faiblesse des muscles de la paroi vésicale avec incontinence par regorgement

Béthanéchol

Favorise la contraction des muscles de la paroi vésicale

Généralement inefficace

Peut provoquer des bouffées vasomotrices, des crampes abdominales et une accélération du rythme cardiaque

* Les effets anticholinergiques (tels que sécheresse buccale, constipation et parfois vision trouble ou confusion) peuvent être gênants, en particulier chez les personnes âgées.

 Ces médicaments ont des effets anticholinergiques qui ciblent les voies urinaires, de sorte qu’ils ont tendance à avoir moins d’effets secondaires anticholinergiques que d’autres médicaments à effets anticholinergiques.