Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Quelques causes et caractéristiques du tremblement

Quelques causes et caractéristiques du tremblement

Cause

Caractéristiques*

Examens

Tremblement d’attitude (tremblement lorsqu’un membre est tendu en avant)

Alcool ou un sédatif (comme la benzodiazépine), quand ils sont arrêtés

Une agitation et un léger tremblement commençant 24 à 72 heures après la dernière consommation d’alcool ou la dernière prise d’une benzodiazépine

Parfois, de l’hypertension artérielle, une accélération du rythme cardiaque ou de la fièvre, en particulier chez les personnes hospitalisées

Examen clinique

Substances comme

  • Amitriptyline (antidépresseur)

  • Médicaments bêta-adrénergiques (utilisés pour traiter l’asthme)

  • Halopéridol (utilisé pour traiter la schizophrénie)

  • Lithium (utilisé pour traiter le trouble bipolaire)

  • ISRS (type d’antidépresseur)

  • Tamoxifène (utilisé pour traiter le cancer du sein)

  • Valproate (anticonvulsivant)

Antécédents de consommation de drogues

Arrêter le médicament/drogue pour voir si le tremblement disparaît

Anomalies hormonales, métaboliques et toxiques qui touchent le cerveau :

Un tremblement avec un ou plusieurs des symptômes suivants :

  • Coma ou léthargie (suggérant un dysfonctionnement cérébral)

  • Contractions musculaires rapides, foudroyantes (appelées myoclonies)

  • Symptômes d’une affection sous-jacente, telle que l’hyperthyroïdie

Pour l’hyperthyroïdie : Difficulté à tolérer la chaleur, transpiration excessive, augmentation de l’appétit, perte de poids, yeux exorbités, et selles fréquentes

Examens pour aider à identifier la cause, comme des analyses de sang

  • Pour évaluer le fonctionnement du foie, de la thyroïde, des reins et des glandes parathyroïdes

  • Pour mesurer la glycémie

  • Pour vérifier la présence de substances toxiques

Tremblement essentiel

Un lent tremblement léger ou grossier qui

  • S’aggrave lentement, sur plusieurs années

  • Touche généralement les deux bras et parfois la tête et la voix

  • Se présente souvent chez des personnes avec des antécédents familiaux de tremblements

Pas d’autres symptômes de dysfonctionnement du système nerveux

Examen clinique

Tremblement physiologique

Un tremblement léger et rapide qui

  • Survient chez des personnes en bonne santé

  • Peut devenir plus perceptible lorsque les personnes prennent ou cessent de prendre certains médicaments ou se sentent stressées ou anxieuses

  • S’atténue généralement en buvant de petites quantités d’alcool ou en prenant de faibles doses de sédatifs

Examen clinique

Tremblement de repos

Syndrome parkinsonien déclenché par un médicament, comme certains médicaments antipsychotiques et des médicaments utilisés pour soulager les nausées

Les antécédents de consommation de médicaments/drogues

Arrêter le médicament/drogue pour voir si le tremblement disparaît

Un tremblement lent en alternance qui

  • Implique souvent le mouvement du pouce contre l’index, comme s’ils tenaient un petit objet (appelé roulement de pilule)

  • Touche parfois aussi le menton ou une jambe

  • Commence habituellement d’un côté

  • Est accompagné d’autres symptômes, comme une raideur musculaire, une écriture tremblante et de petite taille, des mouvements lents et une marche traînante

Souvent sans antécédents familiaux de tremblements et aucune diminution des tremblements après avoir bu de l’alcool

Examen clinique

Administration du médicament lévodopa pour voir si une amélioration se présente

Tremblement parfois grossier ou saccadé, souvent discret

Chez les personnes âgées ayant du mal à regarder vers le bas et, moins souvent, vers le haut, avec raideur musculaire, difficultés à se déplacer, chutes précoces et démence

Examen clinique

Tremblement intentionnel

Un tremblement lent qui

  • Survient habituellement d’un côté du corps

  • Est accompagné par une incoordination (ataxie), en particulier en essayant de toucher ou d’attraper un objet ciblé ou d’effectuer des mouvements rapides alternants

  • Touche les muscles du langage, faisant trembler la voix

Chez certaines personnes, des antécédents familiaux de la maladie (comme l’ataxie de Friedreich ou les ataxies spinocérébelleuses)

IRM du cerveau

Substances comme

  • Alcool

  • Anticonvulsivants (tels que phénytoïne et valproate)

  • Bêta-agonistes

  • Ciclosporine

  • Lithium

  • Tacrolimus

Les antécédents de consommation de médicaments/drogues

Arrêter le médicament/drogue pour voir si le tremblement disparaît

Tremblements complexes

Troubles qui touchent de nombreux nerfs en dehors du cerveau et de la moelle épinière (polyneuropathies) :

Un tremblement qui

  • Varie en vitesse et en amplitude

  • Se produit souvent quand les personnes tendent à atteindre un objet et s’aggrave lorsqu’elles se rapprochent de l’objet

  • S’aggrave souvent lorsqu’un membre est tendu en avant

  • Est accompagné d’autres symptômes de lésions nerveuses, comme une faiblesse, des sensations de picotements et une perte de sensibilité

Électromyographie (consiste à stimuler les muscles et à enregistrer leur activité électrique)

Autres tests pour identifier la cause

Tremblement psychogène (dû à des facteurs psychologiques)

Un tremblement qui

  • Commence soudainement ou peut s’arrêter tout aussi brusquement

  • Varie en vitesse et en amplitude

  • Diminue quand les personnes sont distraites

Examen clinique

* Les caractéristiques comprennent les symptômes et les résultats de l’examen médical. Les caractéristiques mentionnées sont typiques, mais ne sont pas toujours présentes.

IRM = imagerie par résonance magnétique ; ISRS = inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (un type d’antidépresseur).