Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Quelques causes et caractéristiques d’une miction douloureuse

Quelques causes et caractéristiques d’une miction douloureuse

Cause

Caractéristiques fréquentes*

Examens

Infections†

Cystite (infection de la vessie)

Généralement chez les femmes et les filles

Un besoin fréquent et impérieux d’uriner

Se lever pendant la nuit pour uriner

Parfois, du sang dans l’urine ou une urine malodorante

Un examen médical du médecin

Épididymo-orchite (infection d’un épididyme et d’un testicule)

Sensibilité et gonflement dans un testicule

Éventuellement miction fréquente ou écoulement de l’urètre

Parfois, fièvre ou nausées

Un examen médical du médecin

Parfois, analyse de l’urine

Prostatite (infection de la prostate)

Une prostate sensible détectée au cours d’un toucher rectal

Parfois, fièvre, difficulté à débuter la miction, miction fréquente, besoin d’uriner pendant la nuit et sensation de brûlure ou douleur à la miction

Parfois, du sang dans l’urine

Souvent, symptômes d’une obstruction ancienne des voies urinaires (y compris un faible débit urinaire, une miction difficile ou des pertes post-mictionnelles)

Analyses et cultures d’urine

Urétrite (infection de l’urètre), généralement due à une MST

Généralement un écoulement visible de l’urètre chez les hommes

Parfois, un écoulement du vagin chez les femmes

Chez les personnes ayant eu récemment des rapports sexuels non protégés

Dépistage des MST

Vulvovaginite (infection de la vulve et du vagin)

Écoulement du vagin

Souvent, rougeur dans la région génitale

Examen médical, y compris examen d’un échantillon de l’écoulement au microscope

Cervicite (infection du col de l’utérus)

Souvent, un écoulement cervical

Antécédents de rapports sexuels non protégés

Dépistage des MST

Troubles provoquant une inflammation

Troubles du tissu conjonctif qui provoquent une inflammation (tels que l’arthrite réactionnelle ou le syndrome de Behçet)‡

Les symptômes généraux ou généralisés (y compris les douleurs corporelles et articulaires) qui se développent avant la miction deviennent douloureux

Parfois, des plaies sur la peau, la bouche, les yeux ou la région génitale, y compris à l’intérieur du vagin

Dépistage des MST

Parfois, analyses de sang pour vérifier ces troubles du tissu conjonctif

Contact avec une substance qui irrite la région ou qui provoque une réaction allergique (comme un spermicide, un lubrifiant ou un préservatif en latex)

Parfois, une rougeur sur la région génitale

Chez les personnes ayant été exposées à une substance pouvant provoquer une irritation ou une réaction allergique

Uniquement un examen médical

Cystite interstitielle (inflammation de la vessie sans infection)

Elle est plus fréquente chez les femmes

Un besoin fréquent et impérieux d’uriner

Symptômes anciens

Analyses et cultures d’urine

Examen de l’intérieur de la vessie au moyen d’un tube souple à fibres optiques inséré dans l’urètre (cystoscopie), comprenant généralement le prélèvement d’un échantillon de tissu pour examen (biopsie de la vessie)

Autres affections :

Urétrite ou vaginite atrophique (amincissement des tissus du vagin ou de l’urètre)

Femmes ménopausées

Sécheresse vaginale

Douleurs fréquentes pendant les rapports sexuels

Écoulement du vagin

Changements à l’intérieur du vagin (celui-ci devient lisse et pâle)

Uniquement un examen médical

Tumeurs (généralement cancer de la vessie, de la prostate ou de l’urètre)

Symptômes évoluant depuis longtemps, tels qu’un faible débit urinaire ou une difficulté à débuter la miction

Généralement, présence desang dans l’urine

En cas de suspicion de cancer de la vessie, cystoscopie

En cas de suspicion de cancer de la prostate, analyse de sang pour mesurer les niveaux de PSA

Si le taux de PSA est élevé, biopsie de la prostate

* Les caractéristiques incluent les symptômes et les résultats de l’examen médical. Les caractéristiques mentionnées sont typiques, mais ne sont pas toujours présentes.

† Les agents infectieux qui provoquent souvent une miction douloureuse comprennent les organismes sexuellement transmissibles (comme ceux responsables de la gonorrhée, des infections à Chlamydia et de la trichomonase) et les bactéries qui ne sont pas sexuellement transmissibles, en particulier Escherichia (E.) coli.

‡ Cette cause est rare.

PSA = Prostate-Specific Antigen (antigène prostatique spécifique) ; MST = maladie sexuellement transmissible.