Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link
À la recherche de la fontaine de Jouvence

À la recherche de la fontaine de Jouvence

Tout le monde veut savoir comment rester jeune et vivre plus longtemps. Les chercheurs recherchent dans les gènes, cellules, hormones, modèles d’alimentation et autres facteurs des indices sur ce qui provoque le vieillissement et comment le prévenir ou le ralentir. La recherche a identifié trois stratégies qui peuvent aider à vivre plus longtemps :

Les personnes qui font de l’exercice physique sont en meilleure santé que celles qui n’en font pas. L’exercice physique comporte de nombreux bénéfices bien établis pour la santé : amélioration et maintien de la capacité à réaliser les activités quotidiennes, maintien d’un poids de bonne santé, aide à la prévention ou au recul des troubles tels que les maladies des artères coronaires, le cancer, le diabète, le déclin cognitif et le décès précoce. De tous les types d’activités physiques, les exercices d’endurance (par exemple, marcher, faire du vélo, danser, nager, faire de la gymnastique douce) ont les bénéfices les mieux documentés pour la santé des personnes âgées. Les programmes d’exercices qui sont plus intenses que la marche peuvent inclure toute combinaison de quatre types d’exercice : endurance, renforcement musculaire, entraînement à l’équilibre (par exemple, le tai-chi) et souplesse. Selon leur état de santé et leur niveau de forme, les personnes doivent pouvoir choisir des activités qui leur plaisent, mais elles doivent être encouragées à inclure les quatre types d’exercice.

Les personnes qui ont un régime à faible teneur en gras et comprenant beaucoup de fruits et de légumes sont en meilleure santé que celles qui mangent plus de graisse et de féculents. De plus, les personnes vivant dans les pays méditerranéens qui ont un régime dit méditerranéen semblent vivre plus longtemps. On considère généralement ce régime plus sain que celui des pays d’Europe du Nord et d’Amérique parce qu’il comporte davantage de céréales, fruits, légumes, légumineuses, noix et poissons, et moins de viande rouge. En outre, la principale graisse est l’huile d’olive. L’huile d’olive contient de nombreuses vitamines et c’est une huile mono-insaturée, et non saturée. Les acides gras mono-insaturés n’augmentent pas le cholestérol contrairement aux acides gras saturés. Il existe maintenant des preuves issues d’essais randomisés indiquant que le régime méditerranéen réduit les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux, les décès cardiovasculaires et le développement du diabète. Par conséquent, la plupart des experts recommandent de respecter ce régime alimentaire.

Suivre un régime faible en calories pendant toute une vie peut rallonger la durée de vie, peut-être parce qu’il ralentit le métabolisme de l’organisme, réduit le nombre de certaines substances préjudiciables dans l’organisme ou les deux. Ces substances préjudiciables appelées radicaux libres sont des sous-produits de l’activité normale des cellules. On pense que les lésions faites aux cellules par les radicaux libres contribuent au vieillissement et aux troubles tels que les coronaropathies et le cancer. Mais aucune étude n’a été faite chez l’homme pour tester si un régime faible en calories pouvait prolonger la durée de vie.

Ces trois stratégies nécessitent un changement important du mode de vie pour la plupart des personnes. Par conséquent, beaucoup de personnes cherchent des moyens moins exigeants pour prévenir ou ralentir le vieillissement. Par exemple, elles cherchent d’autres moyens de prendre en charge les radicaux libres. Des substances appelées antioxydants peuvent neutraliser les radicaux libres et, en théorie, aider à prévenir les lésions cellulaires. Les vitamines C et E sont des antioxydants. Ainsi, certaines personnes prennent de grandes quantités de ces vitamines en complément dans l’espoir de ralentir le vieillissement. D’autres antioxydants comme le bêta-carotène (forme de vitamine A) sont parfois pris en complément. En théorie, l’utilisation d’antioxydants pour prévenir le vieillissement semble sensée. Cependant, les médecins se rendent compte maintenant que l’organisme utilise parfois les radicaux libres de manière bénéfique : par exemple, dans le système de défense immunitaire. Ainsi, il y a également lieu de penser que le fait de consommer d’importantes quantités d’antioxydants peut ne pas être utile, et il existe des preuves indiquant que des doses élevées de vitamine E peuvent être nocives. En tout cas, aucune étude n’a montré que les antioxydants pris comme suppléments préviennent ou ralentissent le vieillissement. De plus, il existe une preuve directe que les antioxydants pris comme suppléments ne protègent pas contre les troubles tels que les crises cardiaques, les AVC, ou les cancers et qu’ils n’augmentent pas non plus la durée de vie. De plus, il n’a pas été prouvé que ces compléments sont inoffensifs.

Les taux de certaines hormones diminuent en vieillissant. Ainsi, les personnes essaient de retarder ou de ralentir le vieillissement en prenant des compléments de ces hormones. Il s’agit par exemple de testostérone, d’œstrogène, de DHEA (déhydroépiandrostérone), d’hormone de croissance humaine et de mélatonine. Mais il n’existe aucune preuve que les compléments hormonaux ont un effet sur le vieillissement, et certains présentent des risques connus. De plus, certains spécialistes pensent que la diminution de certains taux d’hormone peut en fait prolonger la vie en ralentissant le métabolisme de l’organisme.

Certaines personnes pensent que les pratiques des pays orientaux comme le yoga, le tai-chi et le qi-gong peuvent prolonger la vie. Ces pratiques sont basées sur le principe que la santé concerne la totalité de la personne (physique, émotionnelle, mentale et spirituelle) et l’équilibre dans l’organisme. Ces pratiques peuvent inclure la relaxation, des techniques de respiration, un régime et la méditation, ainsi que l’exercice physique. Elles sont sans danger pour les personnes âgées et les font probablement se sentir mieux. Mais il est difficile de prouver si ces pratiques prolongent la vie.