Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link
Certaines causes et caractéristiques de l’essoufflement

Certaines causes et caractéristiques de l’essoufflement

Cause

Caractéristiques fréquentes*

Tests†

Aigu (se développe en l’espace de quelques minutes à quelques heures)

Essoufflement lié à une situation spécifique, souvent accompagné d’une agitation et de picotements ou d’engourdissements dans les doigts et/ou autour de la bouche

Résultats normaux à l’examen du cœur et des poumons.

Examen clinique

Un sifflement qui commence spontanément ou après une exposition à des stimuli spécifiques (comme le pollen ou un autre allergène, une infection des voies respiratoires supérieures, l’air froid ou l’exercice physique)

Habituellement, des antécédents d’asthme

Examen clinique

Parfois, un ou plusieurs des examens suivants :

Un corps étranger qui a été inhalé

Une toux ou un sifflement aigu qui commence soudainement (généralement chez les nourrissons ou les jeunes enfants) sans symptômes d’une infection des voies respiratoires supérieures ou d’autres maladies

Radiographie du thorax ou TDM

Parfois une bronchoscopie

Pression profonde au thorax qui peut, ou pas, irradier vers le bras ou la mâchoire, en particulier chez les personnes présentant des facteurs de risque de maladie des artères coronaires

Électrocardiographie

Analyses de sang afin de mesurer des substances, appelées marqueurs cardiaques, qui se déversent dans le sang lorsque le cœur est lésé.

Parfois, cathétérisme cardiaque

Souvent, gonflement (œdème) des jambes

Essoufflement qui s’aggrave en position couchée (orthopnée) ou qui apparaît 1 à 2 heures après l’endormissement (dyspnée nocturne paroxystique)

Bruits entendus au stéthoscope suggérant la présence de liquide dans les poumons

Expectorations mousseuses, de couleur rose, comportant parfois des traces de sang

Une radiographie du thorax

Parfois, une analyse de sang pour mesurer une substance, appelée peptide cérébral natriurétique (PCN), qui est produite lorsque le cœur est surchargé

Parfois, échocardiographie

Douleur thoracique aiguë et respiration rapide qui commence tout à coup

Peut suivre une blessure ou se produire spontanément, en particulier chez les personnes de grande taille et minces, et chez les personnes atteintes de BPCO

Une radiographie du thorax

Apparition soudaine d’une douleur thoracique aiguë qui s’aggrave en général lors de l’inhalation

Une accélération du rythme cardiaque et une respiration rapide sont souvent observées

Souvent, des facteurs de risque d’embolie pulmonaire, comme un cancer, une immobilité (résultant d’un alitement), la formation de caillots sanguins dans les jambes, la grossesse, l’utilisation de pilules pour la contraception (contraceptifs oraux) ou d’autres médicaments contenant des œstrogènes, une chirurgie ou une hospitalisation récente, ou encore des antécédents familiaux de la maladie

Des examens d’imagerie pulmonaire spécialisés, comme l’angiographie par TDM, la scintigraphie pulmonaire de ventilation/perfusion (dite scintigraphie V/Q) ou l’angiographie pulmonaire.

Subaigu (se développe sur quelques heures ou quelques jours)

Pression profonde au thorax qui peut, ou pas, irradier vers le bras ou la mâchoire, souvent déclenchée par un effort physique

Souvent chez des personnes présentant des facteurs de risque de maladie des artères coronaires

Électrocardiographie

Épreuve d’effort

Parfois, cathétérisme cardiaque

Souvent une toux qui peut ou non produire des expectorations (productive ou non productive)

Un sifflement et une respiration à lèvres pincées

Chez les personnes présentant déjà une BPCO

Examen clinique

Parfois, radiographie du thorax

Une fièvre, une sensation de maladie et une toux productive

Apparition subite d’une douleur thoracique aiguë lors de la prise de respirations profondes

Certains bruits anormaux à la respiration, entendus au stéthoscope

Une radiographie du thorax

Chronique (présent depuis de nombreuses semaines ou des années)

Essoufflement à l’effort, qui devient progressivement un essoufflement au repos

Résultats normaux à l’examen des poumons et taux normaux d’oxygène dans le sang

Numération formule sanguine

Bruits anormaux dans les poumons, appelés grésillements, entendus au stéthoscope

TDM haute résolution du thorax

Maladie pulmonaire obstructive

Des antécédents de tabagisme lourd, un thorax en tonneau et des difficultés à inspirer et expirer l’air des poumons

Généralement, chez les personnes qui présentent déjà une BPCO

Une radiographie du thorax

Épreuves fonctionnelles respiratoires (une fois que l’épisode d’essoufflement s’est résolu)

Déconditionnement physique

Essoufflement uniquement à l’effort

Chez les personnes âgées avec un mode de vie sédentaire

Examen clinique

Parfois, des antécédents de cancer, insuffisance cardiaque, polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux systémique (lupus), ou pneumonie aiguë

Une radiographie du thorax

Souvent TDM du thorax

Essoufflement et fatigabilité s’aggravant progressivement, parfois accompagnés d’une toux

Parfois, examen cardiaque anormal

Parfois, gonflement des jambes

Échocardiographie

Cathétérisme du cœur droit

Maladie pulmonaire restrictive

Dyspnée s’aggravant progressivement chez des personnes dont on sait qu’elles ont été exposées à des irritants inhalés dans le cadre de leur travail (exposition professionnelle) ou qu’elles souffrent d’un trouble du système nerveux

Une radiographie du thorax

Épreuves fonctionnelles respiratoires (une fois que l’épisode d’essoufflement s’est résolu)

Pression profonde au thorax qui peut, ou pas, irradier vers le bras ou la mâchoire, souvent déclenchée par un effort physique

Souvent chez des personnes présentant des facteurs de risque de maladie des artères coronaires

Électrocardiographie

Épreuve d’effort

Parfois, cathétérisme cardiaque

* Les caractéristiques comprennent les symptômes et les résultats de l’examen clinique. Les caractéristiques mentionnées sont typiques, mais ne sont pas toujours présentes.

† Les médecins mesurent presque toujours le taux d’oxygène dans le sang et, à moins que les symptômes constituent clairement une poussée légère d’un trouble chronique déjà diagnostiqué, ils prennent une radiographie du thorax.

‡ L’asthme peut aussi être une cause subaiguë de dyspnée.

§ L’insuffisance cardiaque peut aussi être une cause chronique de dyspnée.

BPCO = bronchopneumopathie chronique obstructive ; TDM = tomodensitométrie.