Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Cathéter veineux central/Cathéter central inséré par voie périphérique
Cathéter veineux central/Cathéter central inséré par voie périphérique
Cathéter veineux central/Cathéter central inséré par voie périphérique

La chimiothérapie est l’utilisation de médicaments pour tuer les cellules cancéreuses. Ces médicaments anticancéreux sont généralement administrés par perfusion intraveineuse (IV) où ils s’écoulent dans la circulation sanguine au débit régulier prescrit. Des piqûres d’aiguille répétées dans les veines peuvent provoquer la formation de tissu cicatriciel dans les veines ou les affaiblir, ce qui les rend inutilisables pour une utilisation répétée à long terme. Une alternative est l’insertion d’un cathéter veineux central, ou CVC. Le CVC est implanté par voie chirurgicale dans une grande veine du thorax ou du cou et il est ensuite poussé jusqu’à atteindre la veine cave supérieure. Le cathéter est ensuite fixé sur le thorax. Après l’insertion, le CVC peut être utilisé pour administrer un traitement par voie IV, ou pour prélever du sang en vue de réaliser des analyses de laboratoire. Les CVC restent généralement en place pendant une longue durée et sont bénéfiques pour les patients qui ont besoin d’une chimiothérapie à long terme. Un autre type d’accès veineux à long terme est la ligne de CCIP, ou cathéter central inséré par voie périphérique. Comparativement à la ligne de CVC, la ligne de CCIP est insérée dans une veine du bras ou de la main. Comme avec le CVC, le cathéter est introduit dans des veines de plus en plus grosses, jusqu’à ce qu’il atteigne la veine cave supérieure. Les lignes de CVC et de CCIP permettent toutes deux un accès veineux à long terme sans avoir à piquer fréquemment avec des aiguilles. Certains traitements peuvent même être administrés à domicile avec un CVC. Les lignes de CVC et de CCIP présentent toutes deux un risque élevé d’infection. Des techniques stériles doivent être systématiquement utilisées.