Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Commentaire : Le prédiabète chez les enfants – 5 choses que les parents doivent savoir

Commentaire
2020-11-10 Andrew Calabria, MD, Associate Professor of Clinical Pediatrics at Perelman School of Medicine at The University of Pennsylvania, pediatric endocrinologist and Clinical Director of the Division of Endocrinology and Diabetes at Children's Hospital of Philadelphia

C’est une simple réalité dans la société actuelle : le diabète n’est pas un problème qui touche uniquement les adultes. Près d’un adolescent sur cinq est atteint de prédiabète et présente un risque plus élevé de développer un diabète de type 2.

Il s’agit d’un risque pour la santé auquel tous les parents devraient faire attention.

Qu’est-ce que le diabète ?

Le diabète sucré est une maladie dans le cadre de laquelle le taux de sucre dans le sang (glucose) est anormalement élevé, car l’organisme ne produit pas assez d’insuline ou ne répond pas normalement à l’insuline qu’il produit. Cela peut entraîner de nombreuses complications de santé affectant les yeux, les reins et les nerfs, et peut même augmenter le risque de survenue plus précoce d’une crise cardiaque ou d’un accident vasculaire cérébral.

Le diabète est généralement divisé en deux types :

  • Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune qui survient lorsque le pancréas produit peu d’insuline ou n’en produit pas du tout, en raison de la destruction de ses cellules productrices d’insuline. Les symptômes du diabète de type 1 apparaissent souvent rapidement et comprennent une augmentation de la soif, une augmentation des mictions, de l’énurésie nocturne (pipi au lit) et une perte de poids involontaire.
  • Le diabète de type 2 survient lorsque les cellules de l’organisme ne répondent pas de manière adéquate à l’insuline (c’est ce que l’on appelle l’insulino-résistance) et ne peuvent pas produire suffisamment d’insuline pour compenser cette insulino-résistance. Le diabète de type 2 est plus fréquemment associé à une prédisposition génétique et à l’obésité. Le diabète de type 2 survient de manière plus progressive et peut se développer sur plusieurs années. Les enfants atteints de diabète de type 2 peuvent ne présenter aucun symptôme ou présenter des symptômes semblables à ceux des patients atteints de diabète de type 1.

Au cours des 25 dernières années, le diabète de type 2 est devenu beaucoup plus fréquent chez les enfants.

Qu’est-ce que le prédiabète ?

Le prédiabète est diagnostiqué lorsque l’organisme ne réagit pas normalement au glucose et que le taux de sucre dans le sang est trop élevé pour être considéré comme normal, mais pas suffisamment pour répondre aux critères associés au diabète. Le prédiabète est un signe avant-coureur critique chez les enfants à risque de développer un diabète de type 2.

Pour prévenir cette progression du prédiabète vers le diabète de type 2, il faut reconnaître les signes du prédiabète et prendre des mesures proactives pour réduire le taux de sucre dans le sang. Voici cinq choses que les parents doivent savoir pour reconnaître et prendre en charge le prédiabète chez les enfants.

1. Le prédiabète est réversible

La bonne nouvelle : il est possible de prévenir et de corriger le prédiabète, généralement en procédant à des modifications du mode de vie recommandées par les médecins avant la prescription de médicaments. La mauvaise nouvelle : ces changements sont difficiles à maintenir sur le long terme pour les enfants.

2. Il existe des signes avant-coureurs du prédiabète

En général, les médecins soumettent les enfants à risque à un dépistage du diabète à l’approche de la puberté ou pendant cette dernière. Les parents doivent cependant être vigilants et faire attention aux choses qui augmentent le risque de diabète d’un enfant et qui devraient les pousser à consulter leur médecin plus tôt à ce sujet. L’obésité chez les enfants est l’un des plus importants signaux d’alarme. Les enfants d’origine latino-américaine, afro-américaine, amérindienne et asiatique américaine sont par ailleurs exposés à un risque accru. En outre, certains enfants peuvent présenter des zones de peau plus foncées dans la région du cou, des aisselles ou de l’aine, correspondant à une affection appelée acanthosis nigricans, qui est associée à l’insulino-résistance. Les autres facteurs de risque comprennent l’hypertension artérielle, un taux élevé de cholestérol et, chez les filles, le syndrome des ovaires polykystiques.

3. Les antécédents familiaux jouent un rôle important

Outre les signes avant-coureurs décrits ci-dessus, les antécédents familiaux peuvent représenter un facteur prédictif important. Près de la moitié des enfants atteints de prédiabète ont un parent au premier degré diabétique, et ce pourcentage atteint 90 % si l’on inclut les grands-parents.

Cela signifie que lorsqu’un enfant souffre de prédiabète ou de diabète, c’est souvent aussi le cas d’un autre membre de sa famille. Il s’agit là d’une occasion de s’attaquer à des problèmes comme le fait d’avoir une alimentation équilibrée et de faire de l’exercice en faisant d’eux des « projets familiaux » dans le cadre desquels tous les membres de la famille se soutiennent. Il est néanmoins également important de donner aux enfants une certaine autonomie pour leur permettre de faire de meilleurs choix en matière de mode de vie, particulièrement au fur et à mesure qu’ils grandissent. S’il leur est impossible de contrôler leurs antécédents familiaux, ils peuvent cependant contrôler l’approche qu’ils adoptent pour rester en bonne santé.

4. Il est essentiel de manger équilibré

Voici quelques mesures concrètes que les parents peuvent encourager afin de contribuer à réduire l’obésité et le risque de prédiabète chez leurs enfants :

  • Ne buvez pas vos calories : limitez les jus de fruits, les sodas et autres boissons sucrées.
  • Évitez les aliments transformés : optez pour des aliments frais et complets, plutôt que des aliments de restauration rapide et des collations préemballées.
  • Limitez la taille des portions : réduisez les portions consommées aux repas et gardez les restes pour plus tard. Consultez les suggestions figurant sur le site choosemyplate.gov.
  • Limitez le grignotage entre les repas : privilégiez les principaux repas de la journée.
  • Limitez les repas au restaurant : évitez la tentation des aliments très caloriques ou frits.

5. Il est plus important que jamais d’avoir une activité physique régulière

Le COVID-19 a bouleversé nos habitudes quotidiennes de bien des manières. Avant, les enfants se dépensaient à l’école : lors de la récréation, en cours de sport, et même en marchant tout simplement entre les cours et pour aller à l’école et en revenir. Maintenant, les enfants passent plus de temps à la maison et plus de temps devant les écrans.

Pour prévenir et corriger le prédiabète, il est important d’aider les enfants à prendre de bonnes habitudes en matière d’activité physique tout au long de la journée. Veillez à ce que les enfants se lèvent, bougent et participent à des activités physiques loin de la télévision, de leur ordinateur portable ou de leur téléphone.

Pour en savoir plus sur le prédiabète et le diabète chez les enfants, consultez la page des Manuels sur le diabète chez les enfants ainsi que les Faits en bref des Manuels à ce sujet.