Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Commentaire – Les personnes présentant des troubles du rythme cardiaque doivent-elles éviter le café ?

Commentaire
09/01/21 L. Brent Mitchell, MD, Libin Cardiovascular Institute of Alberta, University of Calgary;

En général, les médecins conseillent à certaines personnes (par exemple, celles qui ont un rythme cardiaque anormalement rapide ou des palpitations) d’éviter le café et les autres boissons contenant de la caféine, car cette dernière est un stimulant et est donc, en théorie, susceptible de provoquer une accélération anormale du rythme cardiaque. Récemment, une étude portant sur l’association entre la consommation de café autodéclarée et les cas de rythme cardiaque rapide (tachyarythmies cardiaques) a été publiée. Contrairement aux attentes du bon sens médical conventionnel, cette étude a indiqué que les personnes qui consommaient régulièrement du café présentaient légèrement moins de cas de rythme cardiaque rapide que celles qui n’en consommaient pas (1).

L’étude était exhaustive. Les participants à l’étude ont été suivis pendant une durée moyenne de 4,5 ans, et les chercheurs ont pris en compte de nombreux facteurs qui augmentent le risque de fréquence cardiaque rapide. L’étude a révélé que les personnes qui consomment régulièrement du café n’étaient pas plus susceptibles de présenter des anomalies du rythme cardiaque, notamment une fibrillation atriale et/ou un flutter atrial ainsi qu’une tachycardie supraventriculaire. Bien sûr, ce type d’étude ne peut pas prouver que la consommation de café protège les personnes des anomalies du rythme cardiaque. Les chercheurs n’ont pas été en mesure de contrôler certaines variables, telles que les personnes qui ne déclarent pas correctement leur consommation de café, les personnes dont la consommation de café évolue au fil du temps, les effets d’autres substances contenues dans le café, ou le fait que les tachyarythmies elles-mêmes conduisent les personnes à consommer moins de café. Cela dit, il est peu probable qu’un essai clinique randomisé portant sur la consommation régulière de café soit un jour mené, des études comme celles-ci sont les meilleures dont nous disposions pour éclairer les recommandations.

Les autres études n’ont pas non plus démontré que le café prédisposait les personnes à des tachyarythmies. En outre, cette étude vient s’ajouter à un autre type de données probantes qui n’a été étudié que récemment. Les chercheurs ont également essayé de déterminer si certains facteurs génétiques qui influencent la façon dont l’organisme métabolise la caféine influençaient également le fait que la consommation de café augmente la fréquence des anomalies du rythme cardiaque. Les chercheurs n’ont identifié aucun lien entre ces facteurs génétiques et les anomalies du rythme cardiaque.

Bien que cette étude ait identifié une légère réduction du risque d’anomalies du rythme cardiaque chez les personnes qui consomment régulièrement du café, elle ne démontre pas que la consommation de café protège les personnes de ces troubles. Les personnes qui ne consomment pas de café ou d’autres boissons contenant de la caféine ne doivent pas commencer à en consommer dans le but de prévenir tout trouble du rythme cardiaque. Celles qui en consomment ne doivent pas non plus augmenter leur consommation de café dans le but de prévenir ces troubles.

La probabilité que la consommation régulière de café augmente le risque d’anomalies du rythme cardiaque au sein de la population globale est faible. Par conséquent, il semble inutile de recommander aux patients d’éviter de consommer du café en prévention de ce risque. Les résultats obtenus étaient similaires chez les personnes présentant déjà des troubles du rythme cardiaque ; cependant, les conclusions sont moins certaines chez ces personnes, mais uniquement parce que la quantité de données probantes accumulée au sein de cette population plus petite est moins importante. Néanmoins, pour les médecins, il semble possible d’abandonner les recommandations actuelles, qui préconisent que toutes les personnes présentant des troubles du rythme cardiaque évitent de consommer du café ou de la caféine, pour ne le recommander qu’aux patients chez qui un lien entre la consommation de café et les symptômes est établi. En cas d’inquiétude concernant la consommation de caféine, en particulier en cas de troubles du rythme cardiaque, les personnes doivent consulter leur médecin avant d’augmenter leur consommation de caféine.

RÉFÉRENCE

  1. Kim EJ, Hoffman TJ, Nah G, Vittinghoff E, Delling F, Marcus GM: Coffee consumption and incident tachyarrhythmias: reported behavior, Mendelian randomization, and their interactions. JAMA Intern Med  19 juillet 2021. doi:10.1001/jamainternmed.2021.3616

Testez vos connaissances
Maisons de santé
Les maisons de santé sont destinées aux personnes ayant besoin d’aide en raison de maladies chroniques, mais qui n’ont pas besoin d’être hospitalisées. Aux États-Unis, le terme « maison de santé » a une signification spécifique. Parmi les propositions suivantes, laquelle est la définition correcte d’une « maison de santé » ?