Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Adénomyose

Par

Charlie C. Kilpatrick

, MD, MEd, Baylor College of Medicine

Dernière révision totale juil. 2019| Dernière modification du contenu juil. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Dans l’adénomyose, le tissu des glandes situées dans la muqueuse utérine (endomètre) se développe dans la paroi musculaire de l’utérus. L’utérus est hypertrophié, et sa taille est parfois multipliée par deux ou trois.

On ne sait pas combien de femmes sont atteintes d’adénomyose, en partie car cette pathologie est difficile à diagnostiquer.

L’adénomyose ne provoque de symptômes que chez certaines femmes, habituellement âgées de 35 à 50 ans. Certaines femmes atteintes d’adénomyose souffrent également d’endométriose ou de fibromes.

La cause de l’adénomyose est inconnue. L’adénomyose pourrait être plus fréquente chez les femmes qui ont eu plusieurs grossesses.

Symptômes

Les symptômes de l’adénomyose comprennent des menstruations abondantes et douloureuses (dysménorrhée), des douleurs vagues de la région pelvienne et une sensation de pression sur la vessie et le rectum. Parfois, les rapports sexuels sont douloureux.

Ces symptômes disparaissent ou s’atténuent généralement après la ménopause.

Diagnostic

  • Échographie ou imagerie par résonance magnétique

Les médecins peuvent suspecter une adénomyose lorsqu’ils réalisent un examen gynécologique et découvrent que l’utérus est hypertrophié, de forme arrondie et plus souple que la normale.

Le diagnostic de l’adénomyose repose souvent sur les résultats d’une échographie ou d’une imagerie par résonance magnétique (IRM) pelviennes. Une échographie est souvent réalisée à l’aide d’une sonde à ultrasons insérée dans le vagin (échographie endovaginale).

Cependant, pour établir un diagnostic définitif d’adénomyose, les médecins doivent examiner les tissus prélevés dans l’utérus. La seule façon d’obtenir ces tissus est de réaliser une ablation de l’utérus (hystérectomie).

Traitement

  • Dispositif intra-utérin à base de lévonorgestrel

  • Pilules contraceptives

  • En cas de symptômes sévères, hystérectomie

L’utilisation d’un dispositif intra-utérin (DIU) qui libère une hormone féminine de synthèse appelée lévonorgestrel peut permettre de contrôler les saignements et les règles douloureuses. Les médecins peuvent recommander de prendre des pilules contraceptives (contraceptifs oraux).

Contre la douleur, on peut avoir recours aux antalgiques.

Si les symptômes sont sévères, une hystérectomie est réalisée. Une hystérectomie permet de soulager totalement les symptômes.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Péridurale
Vidéo
Péridurale
À l’issue d’environ 40 semaines de grossesse, la femme entre dans la phase de travail. Le...
Modèles 3D
Tout afficher
Syndrome des ovaires polykystiques
Modèle 3D
Syndrome des ovaires polykystiques

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE