Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Présentation des maladies du sein

Par

Mary Ann Kosir

, MD, Wayne State University School of Medicine

Dernière révision totale oct. 2019| Dernière modification du contenu oct. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Les maladies du sein peuvent être de nature non cancéreuse (bénigne) ou cancéreuse (maligne). Dans la grande majorité des cas, il s’agit de maladies bénignes et non potentiellement mortelles, qui, souvent, ne nécessitent aucun traitement. En revanche, le cancer du sein peut signifier une mastectomie (ablation de toute la glande mammaire et de son revêtement cutané), voire une évolution fatale. C’est la raison pour laquelle, le cancer du sein est si redouté par de nombreuses femmes. Cependant, ce risque potentiel peut souvent être détecté précocement, dès lors que sont réalisés régulièrement une autopalpation des seins, des examens cliniques et des mammographies. Pour réussir à traiter un cancer du sein, il peut être essentiel de le détecter tôt.

Symptômes

Les symptômes mammaires sont fréquents. Ils constituent la cause de plus de 15 millions de consultations chez le médecin chaque année. Ces symptômes comprennent

Anatomie du sein

Le sein de la femme est composé de glandes qui produisent le lait (lobules) entourées de tissu adipeux et d’une certaine quantité de tissu conjonctif. Le lait secrété par les glandes s’écoule par les conduits jusqu’aux mamelons. Autour du mamelon se trouve une zone de peau pigmentée appelée aréole.

Anatomie du sein

Ces symptômes ne signifient pas obligatoirement cancer du sein ou autre pathologie grave du sein. La douleur mammaire diffuse liée aux changements hormonaux qui précèdent l’apparition des règles par exemple n’est pas évocatrice d’une maladie grave.

Toutefois, les femmes doivent consulter leur médecin si elles observent un changement dans leurs seins, en particulier en cas de :

  • Nodule de consistance nettement différente du reste du tissu mammaire

  • Nodule bloqué sous la peau ou sur la paroi thoracique

  • Nodule qui ne disparaît pas

  • Gonflement qui ne disparaît pas

  • Rétraction, plissement, rougeur, épaississement ou dépression de la surface cutanée du sein

  • Desquamation autour du mamelon

  • Modification de la forme du sein

  • Modification de la forme du mamelon, telle qu’une rétraction mamelonnaire

  • Écoulement du mamelon, tout spécialement s’il est sanglant et/ou survient spontanément (c’est-à-dire sans pression ou autre stimulation du mamelon)

Tableau
icon

Symptômes mammaires fréquents

Symptôme

Causes

Commentaires

Modifications hormonales dues aux règles, à la grossesse ou à la prise de médicaments hormonaux

Forte poitrine étirant les tissus de soutien

Très rarement, cancer du sein

Une douleur qui survient dans les deux seins est généralement causée par des modifications hormonales liées aux règles.

Infections mammaires, y compris des abcès*

Kystes

Changements fibrokystiques

Galactocèle (canal lactifère obstrué)

Tissu cicatriciel se développant après une lésion

Cancer du sein

Les nodules mammaires sont relativement fréquents et ne sont, en général, pas de nature tumorale.

Le caractère bénin ou malin des nodules étant difficile à déterminer lors d’un examen clinique, des analyses sont généralement réalisées.

Le plus souvent, tumeurs bénignes du canal lactifère (papillome intracanalaire)

Cancer du sein

Infections mammaires, y compris des abcès*

Changements fibrokystiques

Autres pathologies, telles que maladies hypophysaires, cérébrales ou thyroïdiennes

Un écoulement du mamelon survient normalement parfois, par exemple au cours de la montée de lait après un accouchement.

L’aspect de ces écoulements anormaux varie en fonction de la cause.

* Les infections mammaires sont très rares, à l’exception des quelques premières semaines suivant l’accouchement.

Évaluation

Le médecin pose des questions concernant les symptômes et les autres informations se rapportant à des causes possibles. À savoir :

  • Quels sont les symptômes ?

  • Depuis quand la femme présente-t-elle ces symptômes ?

  • Les symptômes apparaissent-ils à certains moments du mois (en relation avec le cycle menstruel) ?

  • Est-elle enceinte ?

  • Quels médicaments prend-elle ?

  • A-t-elle été atteinte ou une membre de sa famille a-t-elle été atteinte d’un cancer du sein ?

  • Quand a eu lieu sa dernière mammographie et quels en étaient les résultats ?

Examen des seins

Un examen des seins est pratiqué. La femme est assise ou allongée, et le médecin inspecte les seins à la recherche d’irrégularités, d’un mamelon qui se tourne vers l’intérieur (mamelon inversé) et de nodules. Le médecin vérifie également la présence de dépression, d’épaississement, de rougeur ou d’amincissement de la surface cutanée du sein. Les mamelons sont comprimés à la recherche d’écoulements. Les aisselles sont contrôlées à la recherche de ganglions lymphatiques hypertrophiés.

Le médecin peut examiner les seins et les aisselles en demandant à la femme d’adopter différentes positions. Par exemple, en étant assise, il peut lui être demandé d’appuyer les paumes des mains ensemble devant le front. Cette position fait se contracter les muscles de la poitrine et permet de mettre plus facilement en évidence des petits changements dans la poitrine.

Pendant l’examen, le médecin peut revoir avec la patiente la technique d’autopalpation. Les techniques d’examen médical et d’autopalpation sont similaires.

Modalités de l’autopalpation mammaire

1. Se placer debout devant un miroir et observer les deux seins. Ils sont habituellement de taille légèrement différente. Rechercher les modifications de la taille du sein et des mamelons, telles qu’une inversion du mamelon ou la présence de sécrétion. Chercher des rides ou des dépressions (fossettes).

Modalités de l’autopalpation mammaire

2. Les mains croisées derrière la tête, fermement appuyées contre la tête, se regarder minutieusement dans le miroir. Cette position facilite la mise en évidence des petits changements provoqués par la présence d’une tumeur. Rechercher les modifications de la forme et du contour des seins, particulièrement dans leur partie inférieure.

Modalités de l’autopalpation mammaire

3. Placer les mains fermement sur les hanches et s’incliner légèrement vers le miroir, en poussant vers l’avant les épaules et les coudes. Rechercher à nouveau d’éventuelles modifications de la forme et du contour.

Modalités de l’autopalpation mammaire

De nombreuses femmes pratiquent la partie suivante de l’autopalpation sous la douche, quand la main glisse facilement sur la peau mouillée.

Modalités de l’autopalpation mammaire

4. Lever le bras gauche. Avec trois ou quatre doigts de la main droite, palper complètement le sein gauche, avec la partie plate des doigts. Faire de petits cercles concentriques autour du sein avec les doigts, commencer par la partie externe et avancer graduellement vers le mamelon. Presser doucement, mais fermement, pour détecter un nodule inhabituel ou une masse sous la peau. S’assurer d’avoir exploré la totalité du sein. Palper avec soin l’aisselle et la zone comprise entre le sein et l’aisselle, à la recherche de nodules.

Modalités de l’autopalpation mammaire

5. Comprimer avec douceur le mamelon gauche et rechercher des sécrétions. (Consulter un médecin si des sécrétions apparaissent à n’importe quel moment pendant le mois, qu’elle se produise ou non lors de l’autopalpation des seins.)

Répéter les étapes 4 et 5 pour le sein droit, en levant le bras droit et en utilisant la main gauche.

6. Se mettre en position allongée, avec un coussin ou une serviette enroulée sous l’épaule gauche et le bras gauche relevé au-dessus de la tête. Cette position aplatit le sein et rend son examen plus facile. Explorer le sein comme dans les étapes 4 et 5. Renouveler pour le sein droit.

Modalités de l’autopalpation mammaire

Les femmes qui souhaitent pratiquer l’autopalpation doivent le faire au même moment chaque mois. 2 ou 3 jours après les règles est le meilleur moment, car les seins sont moins enflés et douloureux. Les femmes ménopausées peuvent choisir un jour facile à retenir, comme le premier jour du mois.

Adapté d’après une publication du National Cancer Institute.

Examens

Les examens d’imagerie sont utilisés pour :

  • Vérifier la présence d’anomalies mammaires avant qu’elles ne soient remarquées (dépistage du cancer du sein)

  • Évaluer les anomalies qui ont été détectées, notamment en cas de nodule mammaire découvert lors de l’examen médical

La mammographie consiste à prendre des radiographies des deux seins pour rechercher la présence d’anomalies. Une faible dose de radiations est utilisée. Seuls environ 10 à 15 % des anomalies détectées lors d’une mammographie sont dues à un cancer. La mammographie est plus précise chez les femmes âgées car chez la femme âgée, la quantité de tissu adipeux augmente, et le tissu anormal est plus facile à distinguer du tissu adipeux que les autres types de tissu mammaire.

Les experts s’accordent sur le fait que le dépistage du cancer du sein doit être pratiqué chez toutes les femmes. Cependant, les experts ne sont pas d’accord sur :

  • Quand doit débuter le dépistage systématique

  • La fréquence du dépistage systématique

  • Quand (ou si) le dépistage systématique doit être arrêté

La mammographie de dépistage est généralement recommandée pour toutes les femmes à partir de 50 ans, mais certains experts recommandent de commencer à partir de 40 ou 45 ans (voir l’encadré Cancer du sein : quand commencer le dépistage ?). Elle est réalisée une fois par an ou tous les deux ans. Les recommandations des experts divergent sur l’âge auquel commencer les mammographies systématiques, car le bénéfice du dépistage n’est pas aussi évident chez les femmes âgées de 40 à 49 ans. Les mammographies systématiques peuvent être arrêtées après 75 ans, selon l’espérance de vie de la patiente et sa volonté de poursuivre les dépistages ou non.

La mammographie peut être utilisée dans les buts suivants :

  • Fournir des images de toutes les anomalies (comme une tumeur ou un abcès) et des tissus entourant l’anomalie

  • Fournir des images des ganglions lymphatiques à la recherche d’anomalies

  • Aider les médecins à déterminer où insérer une aiguille de biopsie dans le tissu anormal

  • Après l’intervention chirurgicale, aider les médecins à déterminer si la totalité des tumeurs a été retirée

Une mammographie peut également être réalisée si la femme ou le médecin découvre un nodule en palpant les seins ou si la femme présente une douleur au niveau d’un sein ou un écoulement dans un mamelon.

L’échographie peut également être utilisée dans les buts suivants :

  • Faciliter le diagnostic des anomalies du sein

  • Fournir des informations supplémentaires sur les anomalies détectées par mammographie ; par exemple, l’échographie peut montrer si les nodules sont solides ou remplis de liquide (les nodules remplis de liquide, appelés kystes, sont rarement malins)

  • Aider les médecins à déterminer où insérer une aiguille de biopsie dans le tissu anormal

  • Identifier les ganglions lymphatiques anormaux qui peuvent nécessiter une biopsie

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) peut être utilisée aux fins suivantes :

  • Diagnostiquer les anomalies du sein, en particulier chez les femmes présentant un tissu mammaire dense ou porteuses d’une mutation génétique qui augmente le risque de cancer du sein (gène BRCA)

  • Lorsqu’un cancer du sein est diagnostiqué, déterminer le nombre de tumeurs et leur taille

  • Identifier les ganglions lymphatiques anormaux et faciliter ainsi la classification du cancer du sein

Ces informations peuvent aider les médecins à planifier une chirurgie ou d’autres traitements pour traiter le cancer du sein.

Une IRM est réalisée en même temps que la mammographie afin de savoir si la femme est exposée à un risque accru de cancer du sein ; par exemple, si elle a une mutation du gène du cancer du sein.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Dysplasie cervicale
Vidéo
Dysplasie cervicale
L’utérus est l’organe central du système reproducteur féminin. Cette cavité creuse et musculaire...
Modèles 3D
Tout afficher
L’intérieur du bassin chez la femme
Modèle 3D
L’intérieur du bassin chez la femme

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE