Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Contraception d’urgence

Par

Frances E. Casey

, MD, MPH, Virginia Commonwealth University Medical Center

Dernière révision totale nov. 2018| Dernière modification du contenu nov. 2018
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref

La contraception d’urgence est utilisée après un rapport sexuel non protégé ou après un évènement ayant entraîné l’échec de la méthode contraceptive habituelle (par exemple, une rupture de préservatif).

La contraception d’urgence restreint les possibilités de grossesse après un rapport non protégé, y compris lorsque ce rapport a lieu à un moment proche de l’ovulation, quand la conception est la plus probable. Dans l’ensemble, la probabilité de grossesse est d’environ 5 % après un rapport non protégé, mais à un moment proche de l’ovulation, elle est d’environ 20 %. Plus la contraception d’urgence est prise tôt, plus elle a de chances d’être efficace.

Les contraceptions d’urgence disponibles comprennent des médicaments par voie orale et le dispositif intra-utérin au cuivre (DIU). Ces médicaments (« pilules du lendemain ») comprennent le lévonorgestrel, l’acétate d’ulipristal et les contraceptifs oraux œstroprogestatifs (œstrogènes plus lévonorgestrel). Tous inhibent ou retardent l’ovulation. Ils sont plus fréquemment utilisés comme contraception d’urgence que les DIU, bien que le dispositif intra-utérin (DIU) au cuivre soit la forme de contraception d’urgence la plus efficace. Le DIU au cuivre empêche l’ovule fécondé de s’implanter dans l’utérus.

  • Insertion d’un DIU au cuivre : Pour être efficace, le DIU doit être inséré dans les 5 jours suivant le rapport non protégé. La probabilité de grossesse après l’insertion du DIU est de 0,1 %, soit la même que lorsque le DIU est utilisé comme contraception régulière. Par ailleurs, une fois inséré, le DIU peut être laissé en place comme contraception à long terme pendant une période pouvant aller jusqu’à 10 ans. Le poids n’a aucun impact sur l’efficacité du DIU au cuivre en tant que contraception d’urgence. Ainsi, chez les femmes obèses qui souhaitent fortement éviter toute grossesse, le DIU au cuivre est la méthode à privilégier pour la contraception d’urgence.

  • Acétate d’ulipristal : La femme prend une dose de ce médicament. Il est plus efficace que le lévonorgestrel. Il doit être pris dans les 5 jours (120 heures) après un rapport sexuel non protégé. La probabilité de grossesse est d’environ 1,5 %. L’acétate d’ulipristal est plus efficace que le lévonorgestrel chez les femmes obèses, mais l’obésité diminue son efficacité. Une ordonnance est nécessaire.

  • Lévonorgestrel : Le lévonorgestrel est le médicament le plus fréquemment utilisé. Il s’agit d’un progestatif souvent pris à des doses plus faibles pour la contraception. Le lévonorgestrel se prend par voie orale. Il est possible d’en prendre une dose, suivie d’une autre dose 12 heures plus tard, ou bien d’en prendre une dose plus élevée. La probabilité de grossesse est d’environ 2 à 3 %. Cependant, la contraception d’urgence par lévonorgestrel peut être moins efficace chez les femmes obèses. Plus la dose est prise rapidement, plus elle est efficace. Le médicament doit être pris dans les 5 jours (120 heures) suivant le rapport sexuel non protégé (mais il est moins efficace s’il est pris après 3 jours). Ces comprimés sont en vente libre dans le commerce et peuvent être utilisés par toutes les femmes qui ont eu un rapport non protégé, quel que soit leur âge.

  • Pilules contraceptives œstroprogestatives : Un contraceptif oral œstroprogestatif (œstrogènes plus lévonorgestrel) peut être utilisé, mais il est légèrement moins efficace que le lévonorgestrel ou l’acétate d’ulipristal. Deux pilules œstroprogestatives sont prises, suivies de deux autres 12 heures plus tard. Une dose élevée d’œstrogènes est utilisée. Cela provoque souvent des nausées et parfois des vomissements. Le médecin pourra recommander des médicaments pour prévenir les nausées et les vomissements.

Un autre protocole (appelé méthode Yuzpe) consiste à associer de l’éthinylœstradiol (une forme d’œstrogènes) et du lévonorgestrel. Deux comprimés sont pris, suivis de deux comprimés supplémentaires 12 heures plus tard, mais dans les 72 heures suivant le rapport sexuel non protégé. La forte dose d’œstrogènes provoque souvent des nausées et, parfois, des vomissements. Cette méthode est moins efficace que les autres méthodes et n’est utilisée que lorsque les femmes n’ont pas accès à d’autres méthodes.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom générique Sélectionner les dénominations commerciales
ELLA
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Dysplasie cervicale
Vidéo
Dysplasie cervicale
L’utérus est l’organe central du système reproducteur féminin. Cette cavité creuse et musculaire...
Modèles 3D
Tout afficher
L’intérieur du bassin chez la femme
Modèle 3D
L’intérieur du bassin chez la femme

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE