Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Infections du post-partum

Par

Julie S. Moldenhauer

, MD, Children's Hospital of Philadelphia

Dernière révision totale juin 2018| Dernière modification du contenu juin 2018
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Sitôt après l’accouchement, souvent la température de la femme s’élève. Une température supérieure ou égale à 38 °C pendant les 12 premières heures suivant l’accouchement peut parfois traduire une infection, mais pas forcément. Néanmoins, dans de tels cas, la femme doit être examinée par le médecin ou la sage-femme. Une infection du post-partum est en général diagnostiquée 24 heures après l’accouchement lorsque la femme a présenté une température supérieure ou égale à 38 °C à deux reprises, à un intervalle d’au moins 6 heures.

Les infections du post-partum surviennent rarement, car les médecins tentent de prévenir ou traiter les facteurs prédisposants. Cependant, de telles infections, si elles se développent, peuvent être graves. Aussi, si une femme a une température supérieure à 38 °C à n’importe quel moment de la première semaine postnatale, elle doit consulter son médecin.

Les infections du post-partum peuvent être :

  • Directement liées à l’accouchement (se développant dans l’utérus ou à proximité)

  • Indirectement liées à l’accouchement (se développant dans les reins, la vessie, les seins ou les poumons)

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
L’échographie de grossesse : Technique
Vidéo
L’échographie de grossesse : Technique
L’échographie de grossesse est utilisée afin de détecter les battements cardiaques du fœtus...
Modèles 3D
Tout afficher
Syndrome des ovaires polykystiques
Modèle 3D
Syndrome des ovaires polykystiques

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE