Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Myopathies congénitales

Par

Michael Rubin

, MDCM, New York Presbyterian Hospital-Cornell Medical Center

Dernière révision totale févr. 2019| Dernière modification du contenu févr. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle

Les myopathies congénitales sont des maladies héréditaires rares qui touchent les muscles et entraînent une diminution du tonus musculaire et une faiblesse musculaire. Ces maladies sont présentes à la naissance ou se manifestent pendant la petite enfance.

Il existe plusieurs types de myopathies congénitales. Les trois types de myopathies congénitales les plus fréquents sont :

  • Myopathies à central cores et à multi-minicores (myopathies à cores)

  • Myopathie centronucléaire

  • Myopathie némaline

Les symptômes et l’espérance de vie varient selon le type et la gravité de la myopathie.

Myopathie à central cores et myopathie à multi-minicores (myopathies à cores)

La myopathie à central cores et la myopathie à multi-minicores sont les formes les plus fréquentes de myopathie congénitale.

La plupart des nouveau-nés touchés présentent une diminution sévère du tonus musculaire (hypotonie ou « mollesse ») et une faiblesse musculaire légère, mais il arrive que les symptômes d’une myopathie à cores n’apparaissent pas avant l’âge adulte. Beaucoup présentent également une faiblesse du visage. La faiblesse ne s’aggrave pas et l’espérance de vie est normale, mais certaines personnes peuvent être sévèrement touchées et avoir besoin d’un fauteuil roulant. Les personnes atteintes d’une myopathie à central cores présentent un risque accru d’hyperthermie maligne, une maladie potentiellement mortelle.

Myopathie centronucléaire

Le mode de transmission des myopathies centronucléaires est variable. Les formes transmises par un gène du chromosome X (voir Mode de transmission héréditaire lié à l’X) sont les plus fréquentes, mais aussi les plus graves. La plupart des enfants touchés ne survivent pas au-delà de leur première année. Les symptômes des formes à transmission autosomique dominante apparaissent généralement à l’adolescence ou à l’âge adulte. Les personnes touchées par l’une de ces formes présentent des douleurs musculaires causées par l’activité physique, une faiblesse du visage, des paupières tombantes et une faiblesse des muscles oculaires.

Myopathie némaline

La myopathie némaline est l’une des myopathies congénitales les plus fréquentes et peut être autosomique dominante ou autosomique récessive.

La myopathie némaline peut être sévère, modérée ou légère. Les personnes atteintes de la forme sévère peuvent présenter une faiblesse des muscles respiratoires et, en conséquence, une insuffisance respiratoire. Les personnes atteintes de la forme modérée peuvent présenter une faiblesse des muscles du visage, du cou, du tronc et des pieds qui s’aggrave avec le temps, mais leur espérance de vie est proche de la moyenne. Les personnes atteintes de la forme légère présentent une faiblesse qui ne s’aggrave pas et leur espérance de vie est normale.

Diagnostic

  • Symptômes de faiblesse

  • Biopsie musculaire

Le diagnostic de la myopathie congénitale repose sur les symptômes caractéristiques de la faiblesse musculaire spécifiques à chaque type de myopathie.

Le diagnostic est confirmé par une biopsie du tissu musculaire atteint (prélèvement d’un morceau de tissu pour l’examiner au microscope).

Traitement

  • Kinésithérapie

Il n’existe pas de traitement spécifique, mais la kinésithérapie peut contribuer à maintenir la fonction musculaire.

Informations supplémentaires

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Comment prendre la température d’un nourrisson ou...
Vidéo
Comment prendre la température d’un nourrisson ou...
Modèles 3D
Tout afficher
La mucoviscidose dans les poumons
Modèle 3D
La mucoviscidose dans les poumons

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE