Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Infections nosocomiales chez le nouveau-né

Par

Brenda L. Tesini

, MD, University of Rochester School of Medicine and Dentistry

Dernière révision totale nov. 2018| Dernière modification du contenu nov. 2018
Cliquez ici pour la version professionnelle

Les infections nosocomiales chez le nouveau-né sont des infections qui se développent après que les nouveau-nés ont été admis dans la pouponnière. Ces infections ne sont pas transmises par la mère lorsque le bébé est dans l’utérus et n’apparaissent pas à l’accouchement.

  • Ces infections peuvent être provoquées par des bactéries, des virus ou des champignons.

  • Les symptômes varient, mais peuvent inclure des vomissements, de la fièvre et une éruption cutanée.

  • Le diagnostic se base généralement sur un examen clinique.

  • Différentes mesures, comme le lavage des mains, peuvent aider à prévenir la propagation des infections.

  • Les infections sont traitées en fonction de la cause.

Certaines infections sont contractées après l’admission à la pouponnière plutôt que transmises par la mère in utero (dans l’utérus) ou pendant l’accouchement. Parfois, on ne sait pas si l’infection provient de la mère ou du milieu hospitalier. Les infections nosocomiales sont principalement problématiques pour les nouveau-nés qui doivent rester à l’hôpital pendant une longue période, par exemple, les nouveau-nés prématurés et les nouveau-nés à terme qui sont atteints de graves affections médicales.

Les infections nosocomiales les plus fréquentes sont la pneumonie (infection pulmonaire) et les infections du sang (bactériémie) dues aux cathéters IV.

Chez les nouveau-nés à terme, l’infection nosocomiale la plus fréquente est une infection cutanée due à la bactérie Staphylococcus aureus. Souvent, les infections passent inaperçues jusqu’à ce que les nouveau-nés soient rentrés chez eux.

Chez les nourrissons de très faible poids à la naissance, la majorité des infections nosocomiales sont également provoquées par des staphylocoques. Mais d’autres bactéries et champignons sont également en cause. Plus le poids à la naissance est faible, plus le risque d’infection est élevé, en particulier chez les nouveau-nés qui doivent être mis sous respirateur ou qui doivent recevoir des IV pendant une longue période. Plus les nouveau-nés restent longtemps dans des pouponnières de soins spécialisés ou dans des unités de soins intensifs néonataux (USIN) et plus ils subissent d’interventions, plus le risque d’infection est élevé.

Symptômes

Les symptômes d’infection chez les nouveau-nés ont tendance à être non spécifiques. Par exemple, les nouveau-nés peuvent vomir ou s’alimenter peu, présenter une somnolence ou une léthargie accrue, une fièvre ou une température basse, une respiration rapide, des éruptions cutanées, une diarrhée ou un gonflement de l’abdomen. De nombreuses infections contractées avant la naissance peuvent provoquer divers symptômes ou anomalies ou en être accompagnées.

Diagnostic

  • Divers autres examens

Une infection nosocomiale est suspectée d’après un examen médical.

Les médecins peuvent alors réaliser des analyses sur des échantillons de sang, d’urine et de liquide céphalorachidien pour déterminer le site de l’infection et le micro-organisme à l’origine de l’infection.

Prévention

Les mesures générales que les membres du personnel de l’hôpital prennent pour aider à prévenir les infections acquises à l’hôpital incluent :

  • Mesures visant à réduire la propagation de Staphylococcus aureus

  • Prévention de la propagation et de l’infection dans les pouponnières de soins spécialisés et les USIN

  • Lavage minutieux des mains

  • Surveillance de l’infection à l’hôpital

  • Parfois, antibiotiques

Pour réduire la propagation de l’infection pendant une épidémie à l’hôpital, les médecins peuvent appliquer de pommades antibiotiques sur le cordon ombilical, les narines et le site de circoncision du nouveau-né.

Afin de réduire la propagation de l’infection dans les pouponnières de soins spécialisés et les USIN, les membres du personnel de l’hôpital s’assurent qu’il y a suffisamment d’espace entre les nouveau-nés qui sont en couveuse ou sous une lampe. Ils font également attention à nettoyer et désinfecter méticuleusement ou stériliser les équipements et à utiliser des cathéters IV et des respirateurs pendant des périodes aussi courtes que possible.

Les membres du personnel de l’hôpital, les parents et les soignants peuvent prévenir la propagation des infections nosocomiales en se lavant soigneusement les mains avec du savon et de l’eau ou avec un nettoyant antibactérien.

À l’hôpital, les nouveau-nés sont étroitement surveillés pour détecter d’éventuels signes d’infection.

Si les médecins déterminent qu’une infection se propage dans la pouponnière, ils peuvent administrer certains antibiotiques aux nouveau-nés qui ne sont pas encore infectés. Cette mesure préventive est appelée prophylaxie.

Traitement

  • Dépend du micro-organisme

Le traitement des infections nosocomiales dépend du micro-organisme spécifique responsable de l’infection.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Comment prendre la température d’un nourrisson ou...
Vidéo
Comment prendre la température d’un nourrisson ou...
Modèles 3D
Tout afficher
La mucoviscidose dans les poumons
Modèle 3D
La mucoviscidose dans les poumons

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE