Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Polyglobulie du nouveau-né

Par

Andrew W. Walter

, MS, MD, Sidney Kimmel Medical College at Thomas Jefferson University

Dernière révision totale juin 2019| Dernière modification du contenu juin 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

La polyglobulie est une situation pathologique caractérisée par une concentration anormalement élevée de globules rouges dans le sang.

  • Ce trouble peut être causé par une postmaturité, un diabète chez la mère, des transfusions entre jumeaux (lorsque le sang passe d’un fœtus à l’autre) ou un taux d’oxygène bas dans le sang du fœtus.

  • Une concentration élevée de globules rouges rend le sang épais (hyperviscosité) et peut ralentir le flux sanguin dans les petits vaisseaux sanguins.

  • La plupart des nouveau-nés souffrant de polyglobulie ne présentent pas de symptômes, mais peuvent parfois avoir un teint rougeâtre ou sombre, s’alimenter peu, et être apathiques. Très rarement, des crises convulsives sont observées.

  • Le diagnostic repose sur une analyse qui mesure la quantité de globules rouges dans le sang.

  • Généralement, aucun traitement n’est nécessaire en dehors d’un apport en liquides.

  • Si le nouveau-né présente des symptômes, il peut être traité par échange partiel du sang afin de réduire la concentration en globules rouges.

Une augmentation significative de la concentration en globules rouges peut rendre le sang visqueux. S’il devient trop visqueux, le sang ralentit la circulation dans les petits vaisseaux sanguins et affecte le transport de l’oxygène jusque dans les tissus. Un enfant né après terme ou dont la mère présente un diabète, une hypertension artérielle très élevée, fume, ou vit en haute montagne, est davantage sujet au développement d’une polyglobulie.

Une polyglobulie peut également être le résultat d’un trop grand apport de sang provenant du placenta (l’organe qui connecte le fœtus à l’utérus et permet de nourrir le fœtus) à la naissance, ce qui peut être le cas si le nouveau-né est tenu en dessous du niveau du placenta pendant un temps avant le clampage du cordon ombilical.

Une polyglobulie peut également être causée par un taux d’oxygène bas dans le sang (hypoxie), une asphyxie périnatale, une croissance limitée dans l’utérus, certaines malformations congénitales (notamment certains problèmes cardiaques ou rénaux), le syndrome de Down, le syndrome de Beckwith-Wiedmann, ou la transfusion d’une grande quantité de sang d’un jumeau à l’autre (transfusion entre jumeaux).

Symptômes

Un nouveau-né sévèrement atteint a un teint très rougeâtre ou sombre, est léthargique, ne s’alimente pas correctement et peut être sujet à des convulsions.

Diagnostic

  • Analyse de sang

Une analyse du sang du nourrisson est réalisée pour diagnostiquer la polyglobulie. Si les résultats de l’analyse indiquent que le nouveau-né compte trop de globules rouges, le nouveau-né peut recevoir un traitement contre la polyglobulie.

Traitement

  • Administration de liquides par voie intraveineuse

  • Parfois, échange partiel de sang

Si le nouveau-né ne présente aucun symptôme, on lui administre des liquides par voie intraveineuse pour le réhydrater. La déshydratation (perte de liquide) peut rendre le sang encore plus visqueux.

Si le nouveau-né présente des symptômes, une partie de son sang est remplacée par de la solution saline. Cette procédure, appelée échange partiel de sang, permet de diluer les globules rouges restants et de corriger la polyglobulie.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Comment prendre la température d’un nourrisson ou...
Vidéo
Comment prendre la température d’un nourrisson ou...
Modèles 3D
Tout afficher
Mode d’action de l’insuline
Modèle 3D
Mode d’action de l’insuline

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE