Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Syndrome d’inhalation méconiale

Par

Arcangela Lattari Balest

, MD, University of Pittsburgh, School of Medicine

Dernière révision totale janv. 2020| Dernière modification du contenu janv. 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref
Ressources liées au sujet

Le syndrome d’inhalation du méconium est une difficulté respiratoire (détresse respiratoire) survenant chez un nouveau-né qui a inhalé du méconium (matière fécale stérile vert foncé) dans ses poumons, avant ou lors de l’accouchement.

  • Même si le fœtus ne mange pas, son intestin contient une substance stérile appelée méconium.

  • Le fœtus expulse parfois du méconium dans le liquide amniotique avant la naissance, soit normalement, soit en réponse à un stress, comme un manque d’oxygène.

  • Le stress peut provoquer des inspirations réflexes chez le fœtus, entraînant l’inhalation de liquide amniotique contenant du méconium dans les poumons.

  • Les nouveau-nés souffrant de ce syndrome ont la peau et/ou les lèvres bleutées, une respiration rapide et laborieuse et peuvent geindre à l’expiration.

  • Le diagnostic repose sur la présence de méconium dans le liquide amniotique à la naissance, ainsi que sur l’existence d’une difficulté respiratoire et la découverte d’anomalies sur les radiographies du thorax.

  • Les nouveau-nés atteints requièrent une oxygénothérapie, voire parfois une assistance par respirateur.

  • La plupart des nouveau-nés atteints survivent mais dans des cas sévères le syndrome peut s’avérer fatal.

Le méconium est de la matière fécale stérile vert foncé qui est produite dans l’intestin avant la naissance. Le méconium est généralement expulsé après la naissance lorsque le nouveau-né commence à être nourri, mais il est parfois expulsé dans le liquide amniotique avant ou pendant l’accouchement. L’expulsion du méconium peut être normale avant la naissance, tout particulièrement juste avant ou après la date du terme. Mais parfois, le méconium est expulsé en réponse à un stress tel qu’une infection ou un taux inadéquat d’oxygène dans le sang. Bien que l’expulsion du méconium puisse être normale chez un fœtus à terme ou post-terme, elle n’est jamais normale à la naissance d’un bébé prématuré. L’expulsion de méconium chez un bébé prématuré signifie le plus souvent qu’il a développé une infection alors qu’il était in utero.

Le syndrome d’inhalation méconiale survient lorsqu’un stress (tel qu’une infection ou un taux d’oxygène faible) provoque des inspirations forcées chez le fœtus de sorte que le liquide amniotique contenant du méconium est inhalé et se dépose dans les poumons. Après la naissance, le méconium aspiré peut obstruer les voies aériennes et provoquer l’affaissement de certaines parties des poumons. Parfois les voies aériennes ne sont que partiellement obstruées et l’air peut être inspiré dans certaines parties du poumon en aval de l’obstruction mais rester piégé à l’intérieur. Le poumon atteint peut être surdistendu. Lorsqu’une partie du poumon continue à être excessivement distendue, elle peut se rompre et entraîner un collapsus pulmonaire. L’air peut donc s’accumuler dans la cage thoracique autour du poumon (pneumothorax).

Le méconium inspiré dans les poumons entraîne également une inflammation des poumons (pneumonite) et augmente le risque d’infection des poumons.

Le risque d’hypertension artérielle pulmonaire persistante du nouveau-né est également plus élevé chez les nouveau-nés présentant un syndrome d’inhalation méconiale.

Symptômes

Les nouveau-nés présentent une détresse respiratoire avec une respiration rapide, une dépression de la paroi thoracique inférieure lors de l’inspiration et un geignement lors de l’expiration. Leur peau et/ou leurs lèvres peuvent prendre une coloration bleutée (affection appelée cyanose) si le taux d’oxygène dans le sang est réduit. Ils peuvent également présenter une tension artérielle basse. Le cordon ombilical, les lits unguéaux ou la peau peuvent être recouverts de méconium, leur donnant une coloration jaune verdâtre.

Diagnostic

  • Présence de méconium dans le liquide amniotique

  • Respiration difficile

  • Radiographie du thorax

Les médecins établissent le diagnostic de syndrome d’inhalation méconiale au vu de la présence de méconium dans le liquide amniotique à la naissance, de l’existence d’une détresse respiratoire et de la découverte d’anomalies sur les radiographies du thorax.

Des mises en culture du sang peuvent être réalisées à la recherche de certains types de bactéries.

Pronostic

Le pronostic est excellent chez la plupart des nouveau-nés qui présentent un syndrome d’inhalation méconiale. Cependant, parfois, si l’affection est sévère et, surtout, si elle entraîne une hypertension artérielle pulmonaire persistante du nouveau-né, elle peut être mortelle. Les nouveau-nés présentant un syndrome d’inhalation méconiale peuvent être exposés à un risque accru d’asthme plus tard au cours de leur vie.

Tout problème ayant soumis le nouveau-né à un stress et qui a provoqué une expulsion de méconium peut affecter le pronostic.

Traitement

  • Parfois, aspiration des voies respiratoires

  • Assistance respiratoire

  • Parfois, surfactant et antibiotiques

  • Traitement de toute affection sous-jacente

Les médecins avaient toujours l’habitude de pratiquer une aspiration chaque fois qu’ils constataient la présence de méconium dans le liquide amniotique ou dans la bouche du nouveau-né, mais cela était inutile. Toutefois, si les voies respiratoires du nouveau-né semblent obstruées par du méconium, les médecins essaient de l’aspirer.

Chez les nouveau-nés qui ont du mal à respirer après l’accouchement, il peut être nécessaire de leur insérer une sonde d’intubation dans la trachée et de les mettre sous respirateur (machine qui aide l’air à entrer dans les poumons et à en sortir) et de commencer une ventilation en pression positive continue des voies aériennes (CPAP). La CPAP permet au nouveau-né de respirer de manière autonome tout en recevant de l’air légèrement sous pression, avec ou sans oxygénothérapie, au moyen d’une canule placée dans les narines. Si nécessaire, les nouveau-nés sont admis en unité de soins intensifs néonataux (USIN).

Les nouveau-nés sous respirateur peuvent recevoir un surfactant artificiel (substance qui tapisse l’intérieur des alvéoles et leur permet de rester ouvertes) et sont attentivement observés à la recherche de complications graves, telles qu’un pneumothorax ou une hypertension artérielle pulmonaire persistante du nouveau-né.

Les nouveau-nés peuvent être traités avec des antibiotiques administrés par voie intraveineuse si l’on pense qu’une infection bactérienne est à l’origine de la détresse fœtale avant la naissance.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Comment prendre la température d’un nourrisson ou...
Vidéo
Comment prendre la température d’un nourrisson ou...
Modèles 3D
Tout afficher
La mucoviscidose dans les poumons
Modèle 3D
La mucoviscidose dans les poumons

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE