honeypot link

Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Appendicite chez l’enfant

Par

William J. Cochran

, MD, Geisinger Clinic

Dernière révision totale févr. 2020| Dernière modification du contenu févr. 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref
Ressources liées au sujet

L’appendicite est l’inflammation et l’infection de l’appendice.

  • L’appendicite semble se développer lorsque l’appendice est obstrué soit par de la matière fécale dure (appelée fécalome) soit par une augmentation du volume des ganglions lymphatiques dans l’intestin qui peut survenir avec diverses infections.

  • La douleur se manifeste généralement autour du nombril (ombilic), puis se diffuse progressivement dans le quadrant abdominal inférieur droit, mais elle peut également être généralisée et rendre les enfants irritables ou apathiques.

  • Le diagnostic est difficile et peut nécessiter des analyses de sang, une échographie, une tomodensitométrie, une imagerie par résonance magnétique ou une laparoscopie.

  • Un appendice enflammé est généralement retiré chirurgicalement.

(Pour les adultes, voir Appendicite.)

L’appendice est une petite partie de l’intestin de la longueur d’un doigt qui n’a pas de fonction essentielle claire dans l’organisme. Cependant, une appendicite est une urgence médicale qui exige une intervention chirurgicale. Ce trouble est rare chez les enfants de moins de 1 an, mais devient plus fréquent avec la croissance, et il est plus répandu parmi les adolescents et les adultes d’environ 20 ans.

L’appendicite semble se développer lorsque l’appendice est obstrué soit par de la matière fécale dure (fécalome) soit par une augmentation du volume des ganglions lymphatiques dans l’intestin qui peut survenir avec diverses infections. Dans les deux cas, l’appendice se gonfle et la bactérie qu’il contient croît. Dans de rares cas, l’ingestion de corps étrangers et des infections par certains vers parasites (comme la strongyloïdose) peuvent également provoquer une appendicite.

Complications de l’appendicite

Si l’appendicite n’est pas dépistée et traitée, l’appendice peu se perforer et créer une poche d’infection extérieure à l’intestin (abcès) ou disséminer le contenu de l’intestin dans la cavité abdominale, entraînant ainsi une grave infection (péritonite). La probabilité de rupture de l’appendice dépend de l’âge de l’enfant. Une rupture de l’appendice survient chez environ 65 % des enfants âgés de moins de 5 ans et chez jusqu’à 90 % des enfants âgés de moins de 2 ans.

Symptômes

Chez les enfants âgés de plus de 2 à 3 ans, l’ordre dans lequel les symptômes apparaissent est plus important que n’importe quel symptôme en lui-même. Le premier symptôme qui apparaît est la douleur. L’appendicite produit quasiment toujours des douleurs. La douleur peut se manifester dans la région moyenne de l’abdomen, autour du nombril, puis se diffuser progressivement dans le quadrant abdominal inférieur droit. Toutefois, la douleur, surtout chez les nourrissons et les enfants, peut être diffuse plutôt que localisée à la partie inférieure droite de l’abdomen. Il se peut que les enfants plus jeunes aient plus de mal à identifier la région douloureuse précise ; ils peuvent être très irritables ou apathiques.

Une fois la douleur apparue, beaucoup d’enfants commencent à avoir des nausées ou à vomir et ne veulent pas manger. Puis, l’abdomen est sensible lorsque le médecin appuie dessus, notamment dans la zone située au-dessus de l’appendice. Une fièvre légère (37,7 à 38,3 °C) se développe ensuite et constitue un symptôme courant. Enfin, la fièvre est suivie des résultats d’analyses de laboratoire qui montrent une infection, comme une numération des globules blancs élevée. Cet ordre des symptômes est différent de celui des enfants atteints de gastro-entérite virale, chez qui les vomissements surviennent normalement en premier, avant la douleur et la diarrhée. Une diarrhée significative est rare chez les enfants atteints d’une appendicite.

Diagnostic

  • Échographie

  • Parfois d’autres examens d’imagerie

  • Parfois une laparoscopie

Le diagnostic d’appendicite chez l’enfant peut être difficile pour de nombreuses raisons. De nombreux troubles peuvent provoquer des symptômes similaires, y compris la gastro-entérite virale, le diverticule de Meckel, l’invagination intestinale et la maladie de Crohn. Souvent, les enfants, en particulier les jeunes enfants, ne présentent pas les symptômes et les résultats d’examen cliniques habituels, particulièrement lorsque l’appendice n’est pas dans sa position habituelle dans la partie inférieure droite de l’abdomen. Cette absence de symptômes typiques peut être trompeuse.

La plupart du temps, les médecins pratiquent des échographies, ce qui n’expose pas l’enfant aux radiations. Si le diagnostic est incertain, une tomodensitométrie (TDM) ou une imagerie par résonance magnétique (IRM) peuvent être réalisées. En cas de suspicion d’appendicite, on administre des liquides intraveineux ainsi que des antibiotiques, en attendant les résultats des analyses de sang et d’urine et des examens d’imagerie.

Si le diagnostic est incertain, les médecins peuvent réaliser une laparoscopie, qui consiste à introduire une petite sonde à fibres optiques dans l’abdomen pour en observer l’intérieur. Si une appendicite est détectée lors de la laparoscopie, les médecins peuvent retirer l’appendice à l’aide du laparoscope. Alternativement, notamment chez les enfants dont les symptômes et les résultats d’examens ne sont pas caractéristiques de l’appendicite, les médecins peuvent simplement renouveler les examens cliniques. Déterminer si les symptômes et la sensibilité empirent ou s’atténuent peut aider les médecins à confirmer la présence d’une appendicite. Les médecins notent également l’ordre dans lequel les symptômes apparaissent.

Pronostic

En cas de traitement précoce, le pronostic global des enfants atteints d’une appendicite est très bon. Moins de 0,1 % (un sur mille) des enfants meurent. Environ 3 % des enfants développent des complications même si leur appendice n’a pas éclaté.

Si les enfants ne sont pas traités avant que l’appendice ne se rompe, ce qui survient le plus souvent chez les enfants de moins de 2 ans, le pronostic est moins bon. Des complications surviennent chez 10 à 15 % des enfants ayant subi une intervention des suites d’une rupture de l’appendice.

Une appendicite non traitée se résorbe rarement spontanément. Généralement, une appendicite non traitée progresse jusqu’à entraîner une péritonite, un abcès abdominal et, parfois, le décès.

Traitement

  • Appendicectomie

  • Antibiotiques par voie intraveineuse

Le meilleur traitement de l’appendicite est l’ablation chirurgicale de l’appendice enflammé (appendicectomie). Avant l’intervention, les médecins administrent des antibiotiques par voie intraveineuse, ce qui permet de réduire le risque de complications. Les médecins ont récemment découvert que l’appendicite peut parfois être traitée avec succès avec seulement des antibiotiques. Si le traitement antibiotique n’est pas efficace, une intervention chirurgicale est réalisée. Même si le traitement antibiotique est efficace, les enfants développent parfois une appendicite. L’ablation chirurgicale de l’appendice constitue encore généralement le traitement recommandé de l’appendicite.

L’appendicectomie est une opération relativement simple et sûre. Elle nécessite 2 à 3 jours d’hospitalisation en l’absence de complications, telles qu’une rupture de l’appendice. Si l’appendice est perforé, le médecin le retire et il pourra laver l’abdomen à l’aide de liquide, administrer des antibiotiques pendant plusieurs jours et surveiller les éventuelles complications, telles que des infections et une occlusion intestinale. Les enfants dont l’appendice a éclaté doivent généralement rester plus longtemps à l’hôpital.

Dans environ 10 % des appendicectomies, les chirurgiens trouvent un appendice normal. Cela n’est pas considéré comme une faute des médecins parce que les conséquences d’un retard du geste chirurgical en cas de suspicion d’appendicite sont graves. Lorsque l’appendice est normal, le chirurgien examine l’intérieur de l’abdomen pour trouver la véritable cause de la douleur. Il pourra cependant enlever l’appendice normal pour éviter que l’enfant n’ait une appendicite ultérieurement.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE