Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Trouble panique chez l’enfant et l’adolescent

Par

Josephine Elia

, MD, Sidney Kimmel Medical College of Thomas Jefferson University

Dernière révision totale mars 2019| Dernière modification du contenu mars 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Le trouble panique se caractérise par des crises de panique qui surviennent au moins une fois par semaine. Une crise de panique est un épisode bref (d’environ 20 minutes) de peur intense qui est habituellement accompagné de symptômes physiques comme une respiration rapide, un rythme cardiaque accéléré, des sueurs, une douleur thoracique et des nausées.

  • Le trouble panique est diagnostiqué lorsque les enfants ont des crises de panique suffisamment fréquentes pour entraîner une altération significative ou de la souffrance.

  • Le trouble panique est habituellement traité par une association de médicaments et de thérapie comportementale.

Le trouble panique est beaucoup plus courant chez les adolescents que chez les jeunes enfants. Parfois, les enfants présentent une angoisse de la séparation ou une anxiété généralisée lorsqu’ils sont plus jeunes, puis ils développent le trouble panique à mesure qu’ils traversent la puberté.

Les crises de panique peuvent survenir dans n’importe quel trouble anxieux en réponse à l’objet de ce trouble. Par exemple, les enfants souffrant d’angoisse de la séparation peuvent présenter une crise de panique lorsqu’un parent s’en va. Les enfants qui craignent d’être pris au piège dans des endroits sans possibilité de s’en échapper (agoraphobie) peuvent avoir une crise de panique alors qu’ils sont assis au milieu d’un rang au sein d’un auditorium bondé. Beaucoup d’enfants qui sont atteints de trouble panique souffrent également d’agoraphobie.

Les troubles physiques, comme l’asthme, peuvent également déclencher des crises de panique, et ces dernières peuvent déclencher l’asthme.

Symptômes

Au cours d’une crise de panique, les enfants ressentent une grande anxiété qui entraîne des symptômes physiques. Le cœur bat rapidement. Les enfants peuvent transpirer abondamment et se sentir essoufflés. Ils peuvent présenter une douleur thoracique ou se sentir étourdis, nauséeux ou engourdis. Les enfants peuvent se sentir comme s’ils étaient en train de mourir ou de devenir fous. Les choses peuvent leur sembler irréelles. Les symptômes peuvent être plus dramatiques (impliquant des cris, des pleurs ou une hyperventilation) que chez les adultes.

Les enfants peuvent s’inquiéter d’avoir d’autres crises. Les crises de panique et les inquiétudes associées affectent les relations et le travail scolaire.

Dans le trouble panique, les crises de panique surviennent habituellement d’elles-mêmes, sans facteur déclenchant spécifique. Mais au fil du temps, les enfants commencent à éviter des situations qu’ils associent avec les crises. Cet évitement peut entraîner l’agoraphobie, dans le cadre de laquelle les enfants sont réticents à aller à l’école, se rendre au centre commercial, ou pratiquer d’autres activités ordinaires.

Le trouble panique s’aggrave et diminue souvent sans raison apparente. Les symptômes peuvent disparaître d’eux-mêmes, puis réapparaître des années plus tard. Lorsqu’ils sont traités, la majorité des enfants souffrant d’un trouble panique se sentent mieux.

Parfois, lorsque le trouble panique n’est pas traité, les adolescents peuvent abandonner l’école, se retirer de la société et devenir renfermés et suicidaires.

Diagnostic

  • Examen clinique

Les médecins diagnostiquent un trouble panique lorsque les enfants :

  • Ont fait plusieurs crises de panique

  • Modifient leur comportement pour éviter les situations qui déclenchent les crises

  • S’inquiètent de la possibilité de crises futures

  • Ne présentent pas de trouble à l’origine de ces symptômes

Les médecins pratiquent donc généralement un examen clinique pour déterminer les troubles physiques qui peuvent être à l’origine des symptômes.

Les médecins vérifient si d’autres troubles mentaux sont présents (tels qu’un trouble obsessionnel compulsif ou un trouble d’anxiété sociale) et pourraient être à l’origine des crises de panique.

Traitement

  • Généralement, médicaments plus thérapie comportementale

Une association de médicaments et de thérapie comportementale est normalement efficace pour traiter le trouble panique. Chez certains enfants, les médicaments sont fréquemment nécessaires pour contrôler les crises de panique avant que la thérapie comportementale ne puisse commencer.

Les benzodiazépines sont les médicaments les plus efficaces, mais des antidépresseurs appelés inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) sont souvent préférés, car les benzodiazépines entraînent une somnolence (sédation), peuvent affecter l’apprentissage et la mémoire et peuvent entraîner une dépendance.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Implant cochléaire
Vidéo
Implant cochléaire
Lorsque les ondes sonores atteignent l’oreille, elles sont rassemblées par l’oreille externe...
Modèles 3D
Tout afficher
Cyphose
Modèle 3D
Cyphose

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE