Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Kétamine et phencyclidine (PCP)

(Special K; Angel Dust)

Par

Gerald F. O’Malley

, DO, Grand Strand Regional Medical Center;


Rika O’Malley

, MD, Albert Einstein Medical Center

Dernière révision totale juin 2020| Dernière modification du contenu juin 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle

La kétamine et la phencyclidine sont des substances similaires sur le plan chimique, utilisées comme anesthésiques et parfois de manière récréative.

La kétamine est disponible sous forme de poudre et de liquide. La poudre peut être inhalée ou ingérée. Le liquide peut être injecté dans une veine (voie intraveineuse), un muscle (voie intramusculaire) ou sous la peau (voie sous-cutanée).

La phencyclidine (PCP ou poudre d’ange) est en général fumée après avoir été mélangée à des matériaux d’origine végétale, tels que du persil, des feuilles de menthe, du tabac ou de la marijuana (elle peut alors porter d’autres noms). Elle peut également être inhalée ou ingérée.

Symptômes

La kétamine et la PCP induisent des vertiges et une euphorie, qui sont souvent suivis par des poussées d’anxiété. Avec des doses importantes (surdose), les consommateurs ont une perception déformée de leur corps et une désorientation dans le temps et dans l’espace. Ils se sentent éparpillés ou comme s’ils n’étaient pas réels (appelé dépersonnalisation) et se sentent détachés de leur environnement (appelé dissociation).

À des doses plus importantes, des hallucinations et un délire paranoïaque peuvent se produire, et la sensation de détachement du monde environnant s’intensifie. Les consommateurs de kétamine définissent souvent de telles sensations comme un trou noir dû à la kétamine (en anglais, « k-hole »). Ils peuvent devenir agressifs. Ils peuvent avoir une perte de coordination, des tremblements et des tressaillements musculaires.

Des doses très élevées peuvent entraîner les symptômes suivants :

  • Une température corporelle haute, potentiellement mortelle (hyperthermie)

  • Fréquence cardiaque rapide

  • Comportement hypersexuel

  • Forte hypertension artérielle

  • Convulsions

  • Coma

  • Dans de rares cas, la mort

Diagnostic

  • Examen clinique

Le diagnostic de consommation de kétamine se base sur les antécédents de consommation de cette drogue et les symptômes. Les analyses d’urine de routine ne détectent pas la kétamine. Des examens spécifiques (appelés chromatographie en phase gazeuse et spectrométrie de masse) peuvent être réalisés pour confirmer la consommation de kétamine.

Traitement

  • Environnement calme et rassurant

  • Parfois, sédatifs

En général, une attitude rassurante et une ambiance calme et non menaçante aident les effets de la consommation de kétamine à se dissiper. Les personnes retrouvent généralement une conscience normale entre 45 minutes et plusieurs heures plus tard. Des benzodiazépines (sédatifs) peuvent être utilisées pour contrôler l’agitation et les convulsions.

Informations supplémentaires

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE