Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Syndrome d’épidermolyse staphylococcique

Par

A. Damian Dhar

, MD, JD, North Atlanta Dermatology

Dernière révision totale oct. 2019| Dernière modification du contenu oct. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Le syndrome d’épidermolyse staphylococcique est une réaction cutanée à l’infection staphylococcique, dans laquelle la peau forme des cloques et se décolle comme si elle était brûlée.

  • Outre les cloques et la peau décollée, les personnes ont de la fièvre, des frissons et ressentent de la faiblesse.

  • Le diagnostic est basé sur l’aspect de la peau, mais une biopsie peut aussi être réalisée.

  • Traitée suffisamment tôt, le pronostic de cette maladie est excellent.

  • Le traitement se compose d’antibiotiques administrés par voie intraveineuse et de soins de la peau.

Certains types de staphylocoques sécrètent des substances toxiques qui entraînent la séparation de la couche superficielle de la peau (épiderme) du reste de la peau. La toxine se propage dans l’organisme, une infection staphylococcique touchant une petite zone cutanée peut donc provoquer le décollement de la totalité du revêtement cutané.

Le syndrome d’épidermolyse staphylococcique touche presque exclusivement les nourrissons et les enfants de moins de 6 ans. Elle touche rarement les personnes âgées, hormis celles qui présentent une insuffisance rénale ou dont le système immunitaire est affaibli. Comme les autres infections staphylococciques, le syndrome d’épidermolyse staphylococcique est contagieux.

Symptômes

Les symptômes du syndrome d’épidermolyse staphylococcique débutent par une plaie croûteuse isolée qui peut ressembler à l’impétigo.

Chez les nouveau-nés, l’infection peut se manifester dans la zone des langes ou autour du reliquat du cordon ombilical.

Chez les enfants plus grands, la zone infectée est généralement le visage.

Chez les adultes, l’infection peut débuter n’importe où.

Chez toutes les personnes atteintes de ce trouble, la peau entourant les ulcérations croûteuses devient écarlate en 24 heures. Ces lésions peuvent être douloureuses. La peau peut être extrêmement sensible et avoir un aspect en feuille de papier à cigarette. Ensuite, d’autres zones de peau étendues, distantes de l’infection initiale, généralement des zones de frottements, comme les plis cutanés, les fesses, les mains et les pieds, rougissent et développent des cloques qui se rompent facilement.

La couche superficielle de la peau commence donc à se décoller, souvent en grands lambeaux, après un simple effleurement ou une faible pression. Les zones touchées semblent avoir été ébouillantées. Après 2 ou 3 jours, la totalité de la surface cutanée peut être concernée et l’état des personnes s’aggrave notablement, avec l’apparition de fièvre, de frissons et d’une sensation de faiblesse. Avec la perte de la barrière cutanée protectrice, d’autres bactéries et organismes infectieux peuvent facilement pénétrer dans le corps, provoquant des infections dans les zones touchées et dans d’autres zones, se propageant parfois dans la circulation sanguine (septicémie). De plus, les personnes peuvent perdre des quantités excessives de liquides par transpiration et par évaporation et être déshydratées.

Diagnostic

  • Examen clinique

  • Généralement, biopsie et mise en culture des tissus

Le diagnostic de syndrome d’épidermolyse staphylococcique est posé sur le décollement cutané après une infection staphylococcique évidente.

En l’absence de signes de cette infection, on réalise souvent une biopsie de peau, au cours de laquelle un lambeau de peau est prélevé et envoyé pour analyse au laboratoire. Des écouvillons nasaux, des prélèvements de la fine muqueuse qui recouvre les yeux (conjonctive), la gorge et les voies nasales ainsi que le haut de la gorge (nasopharynx), des échantillons de sang et d’urine, et des échantillons prélevés dans la zone où l’infection semble avoir commencé (comme le cordon ombilical ou la peau) sont envoyés au laboratoire pour culture, afin de déterminer les bactéries présentes.

Pronostic

Avec un diagnostic et un traitement rapide, le syndrome d’épidermolyse staphylococcique est rarement fatal. La couche supérieure de la peau est rapidement régénérée, et la guérison survient en 5 à 7 jours après le début du traitement.

Traitement

  • Antibiotiques

  • Soins de la peau, comme pour les brûlures

Le traitement du syndrome d’épidermolyse staphylococcique consiste en l’administration d’antibiotiques par voie intraveineuse, puis par voie orale.

Les médecins prescrivent aux personnes ayant une infection étendue et des ulcérations suintantes le même traitement que celui administré aux grands brûlés ( Brûlures graves). Si possible, les personnes sont traitées dans un service de grands brûlés. Les émollients peuvent être utiles pour hydrater la peau et la protéger.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Cancer de la peau
Vidéo
Cancer de la peau
La peau est l’organe le plus étendu du corps humain. Elle remplit de nombreuses fonctions...
Modèles 3D
Tout afficher
Poussée lymphangitique
Modèle 3D
Poussée lymphangitique

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE