Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Présentation des infections mycosiques de la peau

Par

Denise M. Aaron

, MD, Dartmouth-Hitchcock Medical Center

Dernière révision totale oct. 2018| Dernière modification du contenu oct. 2018
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Les champignons s’installent généralement dans les régions humides du corps, où des surfaces cutanées sont en contact : entre les orteils, dans la région génitale et sous les seins. Les infections mycosiques de la peau fréquentes sont provoquées par des levures (comme Candida ou Malassezia furfur) ou des dermatophytes, comme Epidermophyton, Microsporum et Trichophyton. De nombreux champignons qui infectent la peau vivent uniquement dans la partie la plus superficielle et supérieure de l’épiderme (couche cornée) et ne pénètrent pas plus en profondeur. Les personnes obèses sont plus susceptibles d’attraper ces infections en raison d’un excès de plis cutanés, surtout lorsque la peau d’un pli cutané devient irritée et lésée (intertrigo). Ces infections mycosiques sont également plus fréquentes chez les diabétiques.

Curieusement, les infections mycosiques affectant une zone cutanée déterminée peuvent être responsables d’éruptions à distance dans des zones non infectées. Par exemple, une infection mycosique sur les pieds peut provoquer une éruption cutanée en relief et des démangeaisons sur les doigts de la main. Ces éruptions (dermatophytides ou réactions d’hypersensibilité) sont des réactions allergiques au champignon. Elles ne sont pas dues à un contact avec la surface infectée.

Diagnostic

  • Prélèvements par grattage ou cultures

Les médecins peuvent suspecter une infection mycosique devant une éruption rouge, irritée ou squameuse dans l’une des régions fréquemment touchées.

En général, le diagnostic d’une infection cutanée mycosique peut être confirmé en prélevant une petite quantité de peau, en l’examinant au microscope ou en la mettant dans un milieu de culture dans lequel le champignon pousse et peut ainsi être identifié.

Traitement

  • Antimycosiques

  • Mesures afin de prévenir l’humidité

Les infections mycosiques sont normalement traitées avec des médicaments antimycosiques, généralement appliqués directement sur la zone affectée (médicaments topiques). Les médicaments topiques peuvent se présenter sous forme de crèmes, de gels, de lotions, de solutions ou de shampooings. Les antimycosiques peuvent également être administrés par voie orale.

En plus des médicaments, les personnes peuvent prendre des mesures visant à garder les zones affectées au sec, par exemple en appliquant de la poudre ou en portant des chaussures ouvertes.

Dans certains cas, le médecin peut prescrire des corticoïdes afin de soulager l’inflammation et les démangeaisons.

Quelques médicaments antimycosiques appliqués sur la peau (médicaments topiques)

  • Amorolfine

  • Butoconazole

  • Buténafine

  • Ciclopirox

  • Clotrimazole

  • Éconazole

  • Violet de gentiane

  • Kétoconazole

  • Miconazole

  • Naftifine

  • Nystatine (uniquement pour Candida)

  • Oxiconazole

  • Sulfure de sélénium (shampooing pour le pityriasis versicolor et la teigne du corps)

  • Sulconazole

  • Terbinafine

  • Terconazole

  • Tioconazole

  • Tolnaftate

  • Undécylénate

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom générique Sélectionner les dénominations commerciales
FEMSTAT 3
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Cancer de la peau
Vidéo
Cancer de la peau
La peau est l’organe le plus étendu du corps humain. Elle remplit de nombreuses fonctions...
Modèles 3D
Tout afficher
Poussée lymphangitique
Modèle 3D
Poussée lymphangitique

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE