Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Présentation des lésions cutanées dues au soleil

Par

Julia Benedetti

, MD, Harvard Medical School

Dernière révision totale déc. 2019| Dernière modification du contenu déc. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

La lumière du soleil stimule la production de vitamine D, permet de contrôler certaines maladies de peau chroniques (comme le psoriasis) et procure un sentiment de bien-être. Cependant, la lumière du soleil peut provoquer des lésions cutanées.

Les lésions incluent non seulement les coups de soleil douloureux, mais aussi l’apparition de rides et d’autres modifications associées au vieillissement cutané (photovieillissement), des kératoses actiniques, des cancers de la peau, voire des réactions allergiques et une aggravation de certaines affections cutanées ( Réactions de photosensibilité).

Lumière ultraviolette

Le composant de la lumière solaire qui exerce les principaux effets sur la peau est la lumière ultraviolette (UV), invisible à l’œil humain. Elle se divise selon sa longueur d’onde en trois catégories :

  • Ultraviolets A (UVA)

  • Ultraviolets B (UVB)

  • Ultraviolets C (UVC)

La lumière UV (tous les types) endommage l’acide désoxyribonucléique (ADN, le matériel génétique de l’organisme), entraînant parfois un cancer. La lumière UV a également des effets nocifs, comme un vieillissement prématuré de la peau et l’apparition précoce de rides. Les coups de soleil peuvent également être dus à la lumière ultraviolette, principalement les UVB. Il n’y a pas de niveau non dangereux de lumière UV.

La quantité de lumière UV qui touche la surface terrestre est en augmentation, surtout sous les latitudes nordiques. Cette augmentation est due à la diminution de la couche d’ozone protectrice dans l’atmosphère. L’ozone, une substance chimique naturelle, bloque la majeure partie de la lumière ultraviolette et l’empêche d’attendre la surface de la Terre. Les réactions chimiques entre l’ozone et les chlorofluorocarbones (produits chimiques présents dans les réfrigérants et les aérosols) réduisent la quantité d’ozone dans cette couche d’ozone protectrice.

La quantité de lumière UV atteignant la surface de la Terre varie également selon d’autres facteurs. La lumière UV est plus intense entre 10 h et 15 h, pendant l’été, à haute altitude et à faible latitude (comme au niveau de l’équateur). Le verre, les nuages épais, la fumée et le smog filtrent une grande partie de la lumière UV, mais les rayons UV peuvent passer à travers les nuages légers, la brume et environ 30 centimètres sous l’eau, provoquant des brûlures potentiellement graves.

Protection naturelle

La peau exposée à la lumière UV se protège des lésions en subissant certaines modifications. L’épiderme (couche la plus superficielle) s’épaissit pour bloquer la lumière UV. Les mélanocytes (cellules qui produisent le pigment cutané) augmentent leur fabrication de mélanine, un pigment brun qui fonce la peau et entraîne le bronzage. Le bronzage fournit une protection naturelle contre une future exposition aux rayons UV, parce que la mélanine absorbe l’énergie de la lumière ultraviolette et permet d’empêcher la lumière d’endommager les cellules cutanées et de pénétrer plus profondément dans les tissus. Sinon, le bronzage ne présente aucun bénéfice pour la santé. Le bronzage dans un objectif esthétique est dangereux pour la santé ( Le bronzage est-il sans danger ?).

La sensibilité à la lumière solaire varie selon la quantité de mélanine présente dans la peau. Les personnes ayant la peau foncée ont plus de mélanine et donc une meilleure protection contre les effets nocifs du soleil. Néanmoins, les personnes à la peau foncée restent vulnérables au soleil et aux effets à long terme de l’exposition à la lumière du soleil.

Le saviez-vous ?

  • Les personnes à la peau plus foncée restent vulnérables au soleil et aux effets à long terme de l’exposition à la lumière ultraviolette.

La quantité de mélanine présente dans la peau des personnes dépend de facteurs génétiques et de l’importance de leurs expositions récentes au soleil. Certaines personnes peuvent produire de grandes quantités de mélanine en réponse à la lumière UV, tandis que d’autres n’en produiront que très peu. Les personnes aux cheveux blonds ou roux sont particulièrement sensibles aux effets à court terme et à long terme des rayons UV car elles ne produisent pas suffisamment de mélanine. La mélanine de leur peau peut également se répartir de manière irrégulière, faisant apparaître des taches de rousseur. Les personnes atteintes de vitiligo présentent des taches cutanées non pigmentées. Les personnes atteintes d’albinisme produisent peu de mélanine, voire pas du tout.

Tableau
icon

Classification de Fitzpatrick pour les types de peau

Type de peau

Caractéristiques typiques

Capacité à bronzer

I

Peau très pâle ; cheveux roux ou blonds ; yeux bleus/verts ; taches de rousseur

Brûle toujours, ne bronze jamais

II

Peau très claire ; cheveux roux ou blonds ; yeux bleus, noisette ou verts

Brûle facilement, bronze difficilement

III

Peau claire ; toute couleur de cheveux et d’yeux

Brûle parfois légèrement, bronze progressivement

IV

Peau mate

Ne brûle que très légèrement, bronze facilement

V

Peau foncée

Brûle rarement, bronze facilement vers une teinte sombre

VI

Peau très foncée ou noire

Ne brûle jamais, bronze systématiquement et très facilement vers une teinte sombre

Photovieillissement

L’exposition solaire vieillit prématurément la peau. Les lésions cutanées causées par une exposition prolongée à la lumière solaire sont connues sous le nom de photovieillissement. L’exposition à la lumière UV est responsable des rides, fines et profondes, d’une pigmentation irrégulière, de taches semblables à des taches de rousseur appelées lentigines, une peau jaunâtre et un aspect tanné et rugueux de la peau. Tous les types de peau subissent des modifications, en cas d’exposition significative, même si les personnes à peau claire sont plus vulnérables.

Kératoses actiniques

Les kératoses actiniques (kératoses solaires) sont des excroissances précancéreuses provoquées par l’exposition solaire prolongée. Ces excroissances sont généralement roses ou rouges et apparaissent sous forme de zones irrégulières et squameuses. Elles peuvent également être gris clair ou brun clair, et dures, rugueuses ou granuleuses.

Cancers de la peau

Le risque d’excroissances précancéreuses et de cancers de la peau, y compris de carcinome épidermoïde, de carcinome basocellulaire et de mélanome malin, est proportionnel à l’importance de l’exposition solaire. Le cancer de la peau est particulièrement fréquent chez les personnes ayant été très exposées à la lumière solaire telles que les enfants et les adolescents et chez les personnes qui sont exposées en permanence au soleil dans le cadre de leur profession ou de leurs loisirs (comme les athlètes, les agriculteurs, les éleveurs, les marins et les adeptes du bronzage fréquent). En outre, l’exposition aux UV dans les salons de bronzage augmente le risque de cancer de la peau et de lésions cutanées.

Traitement

  • Pour le photovieillissement, traitements appliqués sur la peau

  • Pour les kératoses actiniques, divers traitements

Pour réduire les effets nocifs du soleil, il est particulièrement important d’éviter toute exposition au soleil et les lits de bronzage, de porter des vêtements protecteurs et d’appliquer des écrans solaires (voir Prévention des coups de soleil). Les dommages déjà subis par la peau sont difficilement réversibles.

Les crèmes hydratantes comblent temporairement les rides, et le maquillage permet de masquer les imperfections au niveau de la couleur de la peau (comme les taches de rousseur, les taches de soleil et les lentigines) et certaines rides fines. Les rides profondes et les dommages cutanés majeurs nécessitent la mise en œuvre d’un traitement important.

Photovieillissement

Divers traitements, comme les peelings chimiques, les acides alpha-hydroxylés, les crèmes à base de trétinoïne et le resurfaçage cutané au laser, peuvent améliorer l’aspect esthétique de la peau lésée par le soleil de manière chronique.

Bien que ces traitements puissent améliorer l’aspect des changements cutanés superficiels (par exemple, ridules, pigmentation irrégulière, décoloration jaunâtre ou brunâtre et texture rugueuse), ils ont beaucoup moins d’effets sur les rides profondes et sur les lésions cutanées importantes.

Kératoses actiniques

Les kératoses actiniques sont traitées en fonction du nombre d’excroissances, de leur localisation et du traitement toléré par la personne.

Si la personne ne présente que quelques excroissances ou ne supporte pas les autres méthodes de traitement, les médecins retirent généralement les excroissances en les congelant avec de l’azote liquide (cryothérapie) ou en les raclant (curetage), puis en les brûlant avec un courant électrique (électrocautérisation). Ces options thérapeutiques sont les plus rapides, mais elles comportent un risque plus élevé de laisser une cicatrice, comparativement à d’autres options de traitement.

Si les personnes présentent un nombre important d’excroissances, un liquide ou une crème contenant du fluorouracile (un médicament chimiothérapeutique appliqué sur la peau) peut être utilisé. Souvent, sous l’effet de ce traitement, l’aspect de la peau s’aggrave temporairement, car le fluorouracile provoque des rougeurs, une desquamation et des brûlures des kératoses et de la peau adjacente abîmée par le soleil.

Le médicament imiquimod est utile dans le traitement des kératoses actiniques, car il permet au système immunitaire de reconnaître et de détruire les excroissances cutanées précancéreuses et les cancers de la peau à un stade précoce. L’imiquimod est appliqué sur la peau pendant 12 à 16 semaines environ. Le mébutate d’ingénol est un nouveau gel à appliquer sur la peau pendant 2 à 3 jours pour traiter les kératoses actiniques. Le principal avantage du mébutate d’ingénol est sa courte durée de traitement. L’imiquimod et le mébutate d’ingénol entraînent une rougeur, une desquamation et une brûlure semblables à celles que provoque le fluorouracile.

La thérapie photodynamique est un autre traitement possible, dans lequel une préparation chimique est appliquée par voie cutanée avant qu’une lumière artificielle soit appliquée sur les néoformations. Ce traitement donne un aspect de coup de soleil sur la peau. Le principal avantage du traitement photodynamique est qu’il réduit généralement la durée des rougeurs, de la desquamation et de l’irritation cutanée de quelques jours. Les personnes peuvent nécessiter plusieurs séances de traitement.

Cancers de la peau

Pour le traitement des cancers de la peau, voir Cancers de la peau.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom générique Sélectionner les dénominations commerciales
ALDARA
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Vessie iléale
Vidéo
Vessie iléale
Le système urinaire est composé de deux reins, deux uretères, de la vessie et de l’urètre...
Modèles 3D
Tout afficher
Poussée lymphangitique
Modèle 3D
Poussée lymphangitique

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE