Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Dermatite atopique (eczéma)

(Eczéma atopique ; eczéma infantile ; névrodermite ; eczéma endogène)

Par

Thomas M. Ruenger

, MD, PhD, Georg-August University of Göttingen, Germany

Dernière révision totale avr. 2021| Dernière modification du contenu avr. 2021
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref
Ressources liées au sujet

La dermatite atopique (souvent appelée eczéma) est une inflammation chronique de la couche superficielle de la peau qui est accompagnée de démangeaisons. Elle se développe souvent chez des personnes ayant des antécédents de rhume des foins ou d’asthme, ainsi que chez les personnes présentant une prédisposition familiale à cette dermatose.

  • La dermatite atopique est très fréquente, en particulier, dans les pays développés et chez les personnes ayant des tendances allergiques.

  • Les nourrissons tendent à développer des éruptions cutanées de couleur rouge avec suintements et croûtes sur le visage et le cuir chevelu, les mains, les bras, les pieds et les jambes.

  • Les enfants plus âgés et les adultes tendent à développer une ou plusieurs éruptions, généralement sur les mains, les avant-bras, le creux du coude ou l’arrière des genoux.

  • Les médecins posent le diagnostic d’après l’aspect de l’éruption cutanée et les antécédents personnels et familiaux de la personne.

  • Le traitement comprend des mesures d’hygiène générale de la peau, l’application de corticoïdes sur la peau et parfois d’autres traitements, comme la photothérapie ou les immunomodulateurs.

La dermatite atopique est l’un des troubles cutanés les plus fréquents, en particulier dans les zones urbaines et les pays développés. Chaque année, jusqu’à 10 % des adultes et 20 % des enfants reçoivent un diagnostic de dermatite atopique. Chez la plupart des gens, la pathologie se manifeste avant l’âge de 5 ans, et souvent même avant 1 an. La dermatite atopique apparaissant dans l’enfance disparaît souvent ou diminue fortement à l’âge adulte. La dermatite atopique peut commencer à un âge adulte avancé, voire encore plus tard.

La dermatite atopique est provoquée par une anomalie génétique de la barrière cutanée qui prédispose la peau à l’inflammation. Elle est souvent héréditaire et beaucoup de personnes atteintes de dermatite atopique, ou des membres de leur famille, présentent également de l’asthme, un rhume des foins, ou les deux. La dermatite atopique n’est pas une allergie à une substance particulière, mais elle augmente le risque de développer également de l’asthme et le rhume des foins (« triade atopique »). La dermatite atopique n’est pas contagieuse.

Symptômes de la dermatite atopique

La dermatite atopique apparaît généralement pendant la petite enfance, dès l’âge de 3 mois.

Lors de la phase précoce (aiguë), des zones rouges, avec suintement et croûtes, se développent, parfois avec des cloques. Les démangeaisons sont souvent intenses.

Lors de la phase chronique (tardive), le grattage et les frottements font apparaître des zones sèches et lichénifiées.

Exemples de dermatite atopique

Chez le nourrisson, les éruptions cutanées débutent au niveau du visage et s’étendent au cou, aux paupières, au cuir chevelu, aux mains, aux bras, aux pieds et aux jambes. De larges zones cutanées peuvent être affectées.

Chez les enfants plus âgés et les adultes, une éruption cutanée n’est souvent observée (et ne récidive) qu’au niveau d’une ou de quelques zones, essentiellement au niveau de l’avant du cou, de l’intérieur des coudes et de derrière les genoux.

La coloration, l’intensité et la localisation de l’éruption cutanée varient, mais elle s’accompagne toujours de démangeaisons. Chez les enfants plus âgés et les adultes, les démangeaisons intenses sont le principal symptôme. Les démangeaisons incitent à se gratter, ce qui déclenche un cercle vicieux de démangeaisons-grattage-démangeaisons, qui aggrave le trouble. Un grattage constant entraîne l’épaississement de la peau (lichénification).

L’air sec, l’irritation et le stress émotionnel aggravent les démangeaisons.

Les déclencheurs environnementaux fréquents des symptômes comprennent :

  • Bains ou toilettes excessifs

  • Savons agressifs

  • Présence de la bactérie Staphylococcus aureus sur la peau

  • Sueurs

  • Tissus rêches et laine

Complications de la dermatite atopique

Le grattage et le frottement peuvent également léser la peau, permettant aux bactéries de pénétrer dans les lésions et de provoquer des infections de la peau, des tissus sous-cutanés et des ganglions adjacents. Une inflammation étendue et une desquamation peuvent également se développer.

En cas de dermatite atopique, l’infection par le virus herpès simplex, qui en général ne touche qu’une région circonscrite et se caractérise par de petites cloques légèrement douloureuses, peut se transformer en dermatite étendue, vésicules et forte fièvre (eczéma herpétiforme).

Les personnes présentant une dermatite atopique sont également plus susceptibles de contracter d’autres infections virales de la peau (comme des verrues vulgaires et un molluscum contagiosum) et des infections mycosiques de la peau.

Les personnes atteintes d’une dermatite atopique présentent également un risque plus élevé de réactions allergiques de contact. Ces réactions de contact se déclenchent lorsque la peau entre en contact avec un allergène, une substance qui sensibilise la peau. Par exemple, les allergies de contacts avec le nickel, qui est l’allergène de contact le plus répandu, sont deux fois plus fréquentes chez les personnes atteintes d’une dermatite atopique.

Diagnostic de la dermatite atopique

  • L’apparence de l’éruption et les antécédents familiaux de la personne

Le diagnostic de la dermatite atopique est basé sur l’éruption typique et souvent sur les antécédents personnels et familiaux d’allergies, de rhume des foins ou d’asthme.

Pronostic de la dermatite atopique

La dermatite atopique s’atténue souvent avant 5 ans. Cependant, des poussées sont fréquentes à l’adolescence et à l’âge adulte. Les filles et les personnes qui développent une dermatite atopique à un âge très précoce, qui présentent une forme sévère de la pathologie, qui ont des antécédents familiaux, et qui présentent une rhinite ou de l’asthme sont plus susceptibles de développer une dermatite atopique prolongée. Cependant, même chez ces personnes, la dermatite atopique se résout souvent ou s’atténue de manière significative une fois adultes. Comme les symptômes de la dermatite atopique sont visibles et parfois handicapants, les enfants peuvent développer des troubles émotionnels durables après avoir dû faire face à la maladie pendant leurs années de développement.

Prévention de la dermatite atopique

Pour prévenir ou réduire les poussées, éviter les bains et les toilettes excessifs, réduire l’utilisation de savon, utiliser de l’eau tiède pour se laver, et appliquer des hydratants de façon répétée.

Il peut être utile d’identifier et d’éviter les déclencheurs qui aggravent la maladie. Les déclencheurs comprennent la sueur, le stress, les savons et les détergents.

Traitement de la dermatite atopique

  • Mesures visant à soulager les démangeaisons

  • Soin de la peau

  • Corticoïdes

  • Médicaments immunomodulateurs

  • Crisaborole

  • photothérapie

  • Dupilumab

  • Parfois, antibiotiques

Il n’existe aucun traitement, mais les démangeaisons peuvent être soulagées par des médicaments locaux (topiques) ou par voie orale. Généralement, les traitements contre les démangeaisons peuvent être administrés à domicile, mais les personnes atteintes d’érythrodermie, de cellulite ou d’eczéma herpétiforme peuvent nécessiter une hospitalisation.

Les médecins sensibilisent les personnes aux bonnes pratiques de soins de la peau et à l’importance de briser le cycle démangeaisons-grattage.

Soulagement général et soulagement des démangeaisons

Certains soins de la peau sont utiles :

  • Utiliser des substituts de savon plutôt que du savon ordinaire

  • Appliquer des hydratants (pommades ou crèmes) immédiatement après le bain, quand la peau est encore humide

  • Réduire la fréquence des bains (les douches/bains doivent être limités à une fois par jour, et des bains à l’éponge peuvent permettre d’espacer les jours avec bain ou douche complets)

  • Limiter la température de l’eau du bain ou de la douche à tiède

  • Sécher la peau en la tapotant, plutôt qu’en la frottant, après le bain

  • Prendre des bains avec de l’eau de Javel diluée, pour les personnes atteintes de certaines infections cutanées

Les antihistaminiques, comme l’hydroxyzine et la diphénhydramine, peuvent soulager les démangeaisons. Ces médicaments doivent être pris de préférence au moment du coucher, afin d’éviter toute somnolence pendant la journée.

Les personnes doivent également tenter de réduire le stress émotionnel.

Corticoïdes

Le traitement repose sur l’administration de corticoïdes topiques. Les traitements spécifiques incluent l’application d’une pommade ou d’une crème corticoïde. Pour limiter l’emploi des corticoïdes à long terme (ce qui peut affiner la peau, et entraîner l’apparition de vergetures ou de boutons ressemblant à de l’acné), les médecins les remplacent parfois par des traitements sans corticoïdes, sur une à plusieurs semaines à la fois.

Autres traitements

Les médicaments immunomodulateurs tacrolimus ou pimécrolimus sont également utiles et peuvent limiter la nécessité d’un traitement par corticoïdes à long terme. Ces médicaments sont généralement administrés sous forme de pommades ou de crèmes.

Une pommade à base de crisaborole peut être utilisée pour soulager les démangeaisons, le gonflement et les rougeurs.

La photothérapie (exposition à une lumière ultraviolette) peut être utile, surtout en utilisations de rayons ultraviolets B à spectre étroit. S’il n’est pas possible de faire l’objet d’une photothérapie en cabinet médical ou si cela est trop peu pratique, la photothérapie à domicile constitue une bonne alternative. Plusieurs dispositifs de photothérapie à domicile peuvent être programmés, ce qui permet aux spécialistes de contrôler le nombre de traitements et de superviser l’utilisation du dispositif par la personne. L’exposition naturelle au soleil est une alternative lorsqu’il n’est pas possible d’avoir recours à la photothérapie.

Des immunosuppresseurs, tels que la ciclosporine, le mycophénolate, le méthotrexate et l’azathioprine, sont administrés par voie orale. Ils sont administrés aux personnes qui présentent une dermatite atopique diffuse, difficile à traiter ou invalidante, qui ne s’améliore pas avec un traitement topique et une photothérapie.

Le dupilumab est un agent biologique administré par injection. Il est administré aux personnes dont la dermatite atopique n’est pas correctement contrôlée par d’autres traitements.

Des antibiotiques peuvent être administrés aux personnes atteintes d’infections cutanées provoquées par Staphylococcus aureus ou d’autres bactéries. Des pommades antibiotiques peuvent être appliquées directement sur la peau, ou les médicaments peuvent être administrés par voie orale.

Chez les personnes porteuses de la bactérie Staphylococcus aureus au niveau du nez, l’antibiotique mupirocine peut être administré à l’intérieur des narines, ce qui permet de prévenir une infection cutanée.

Les parents doivent couper court les ongles de leurs enfants pour limiter le grattage et réduire le risque d’infection. Si une infection cutanée survient, des antibiotiques peuvent être administrés par voie orale, appliqués sur la peau, ou les deux.

L’eczéma herpétiforme est traité avec des médicaments antiviraux, tels que de l’aciclovir ou du valaciclovir. Ces médicaments sont administrés par voie orale, mais ils peuvent également être administrés par perfusion.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom générique Sélectionner les dénominations commerciales
IMURAN
VISTARIL
PROGRAF
Dupilumab
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID

Testez vos connaissances

Psoriasis
Le psoriasis est une maladie chronique fréquente qui touche 1 % à 5 % de la population mondiale. Il provoque des plaques rouges en relief typiques, avec des squames argentées. La limite entre la plaque et la peau normale est connue sous le nom de « plaque psoriasique ». Pour quelle raison ces plaques se forment-elles ?
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
HAUT DE LA PAGE