Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Paronychie chronique

Par

Chris G. Adigun

, MD, Dermatology & Laser Center of Chapel Hill

Dernière révision totale déc. 2019| Dernière modification du contenu déc. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

La paronychie chronique est une inflammation récurrente ou persistante du repli de l’ongle, généralement les ongles de la main.

(Voir aussi Paronychie aiguë.)

La paronychie chronique apparaît presque toujours chez des personnes dont les mains sont régulièrement mouillées (par exemple, les plongeurs de restaurant, les barmans et les agents d’entretien), en particulier si elles souffrent d’eczéma des mains, de diabète ou si leur système immunitaire est affaibli. La levure Candida est souvent présente, mais son rôle dans l’étiologie de la paronychie chronique n’est pas clair, car l’élimination de la levure ne permet pas toujours de guérir cette affection. La paronychie chronique peut être la conséquence d’une inflammation cutanée irritante (dermatite) associée à la présence de Candida.

Le repli de l’ongle (repli de peau dure sur les côtés de la lame unguéale où se rejoignent l’ongle et la peau) est douloureux, sensible au toucher et rouge, comme dans la paronychie aiguë, mais il n’y a généralement pas d’accumulation de pus. On observe souvent une perte de cuticule (peau à la base de l’ongle) et la séparation du repli de l’ongle et de la lame unguéale (partie dure de l’ongle). L’espace qui se forme permet à des agents irritants et à des micro-organismes de pénétrer. L’ongle peut être déformé.

Les médecins posent le diagnostic de paronychie chronique en examinant le doigt atteint.

Traitement

  • Éviter une exposition excessive à l’eau

  • Corticoïdes ou tacrolimus

  • Parfois, injections de corticoïdes au niveau du repli unguéal

  • Parfois, médicaments antifongiques

  • Parfois, chirurgie

Il convient de garder les mains au sec et de les protéger pour permettre à la cuticule de repousser et laisser l’espace entre le repli de l’ongle et la lame unguéale se refermer. Des gants ou des crèmes barrières sont utilisés si un contact avec l’eau est nécessaire.

Les crèmes corticoïdes appliquées à l’ongle peuvent être efficaces. Les corticoïdes peuvent également être injectés dans le repli unguéal. Une crème à base de tacrolimus peut également être prescrite.

Des médicaments antifongiques (tels que du fluconazole par voie orale) ne sont administrés que si la personne présente un risque de colonisation par Candida.

Une chirurgie du repli unguéal peut être nécessaire si la personne est atteinte d’un trouble grave ou d’un trouble difficile à traiter avec d’autres méthodes.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom générique Sélectionner les dénominations commerciales
DIFLUCAN
PROGRAF
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Cancer de la peau
Vidéo
Cancer de la peau
La peau est l’organe le plus étendu du corps humain. Elle remplit de nombreuses fonctions...
Modèles 3D
Tout afficher
Poussée lymphangitique
Modèle 3D
Poussée lymphangitique

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE