Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Diarrhée du voyageur

(Turista)

Par

Jonathan Gotfried

, MD, Lewis Katz School of Medicine at Temple University

Vérifié/Révisé juin 2023
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
Les faits en bref

La diarrhée du voyageur (turista) est une infection qui associe diarrhée, nausées et vomissements. Elle est fréquente chez les personnes qui voyagent dans les régions du globe où l’épuration de l’eau est insuffisante.

  • La diarrhée du voyageur peut être provoquée par des bactéries, des parasites ou des virus.

  • Les organismes responsables des symptômes s’acquièrent souvent par l’ingestion d’aliments ou d’eau, notamment dans les pays où les réserves en eau peuvent ne pas être traitées de façon adéquate.

  • On peut observer des nausées, vomissements, crampes abdominales et diarrhées de sévérité variable.

  • Le diagnostic repose généralement sur l’évaluation du médecin, mais une recherche d’organismes dans les selles est parfois effectuée.

  • Le traitement consiste à boire une quantité importante de liquides et parfois, à prendre des antidiarrhéiques ou des antibiotiques.

  • Les mesures préventives consistent à consommer uniquement des boissons gazeuses en bouteille, à éviter les fruits ou légumes insuffisamment cuits, à ne pas utiliser de glaçons et à utiliser de l’eau en bouteille pour se laver les dents.

La turista survient lorsque des personnes sont en contact avec des bactéries, des virus ou, moins fréquemment, avec des parasites auxquels elles ont été peu exposées auparavant et contre lesquels elles ne se sont pas immunisées. Ces organismes s’acquièrent généralement suite à l’ingestion d’aliments ou d’eau (y compris l’eau utilisée pour laver les aliments).

La diarrhée du voyageur est observée essentiellement dans les pays où les réserves en eau ne sont pas traitées de façon adéquate.

Les voyageurs qui évitent de boire de l’eau du pays peuvent tout de même être infectés en se brossant les dents avec une brosse mal rincée, en ajoutant des glaçons faits à partir d’eau locale dans les boissons en bouteille ou en consommant des aliments qui n’ont pas été correctement manipulés ou qui ont été lavés avec de l’eau locale. Les personnes qui prennent des médicaments qui réduisent l’acide gastrique (comme les antiacides, les anti-H2 et les inhibiteurs de la pompe à protons) risquent de développer une maladie plus sévère.

Symptômes de la diarrhée du voyageur

Les symptômes suivants de la diarrhée du voyageur peuvent survenir seuls ou en association, et avec n’importe quel degré de sévérité :

  • Nausées

  • Vomissements

  • Borborygmes intestinaux

  • Crampes abdominales

  • Diarrhée

  • Fièvre

Ces symptômes débutent dans les 12 à 72 heures suivant l’ingestion de nourriture ou d’eau contaminée. Des nausées, des maux de tête et des douleurs musculaires sont particulièrement fréquents dans les infections dues au norovirus. Dans de rares cas, la diarrhée est sanglante.

La majorité des cas sont bénins et les symptômes disparaissent sans aucun traitement en 3 à 5 jours.

Diagnostic de la diarrhée du voyageur

  • Examen clinique

  • Analyses de selles dans de rares cas

Des tests de diagnostic sont rarement nécessaires, mais parfois des échantillons de selles sont analysés à la recherche de bactéries, de virus ou de parasites, généralement chez les personnes qui présentent de la fièvre, des douleurs abdominales sévères et une diarrhée sanglante.

Traitement de la diarrhée du voyageur

  • Liquides

  • Médicaments qui arrêtent la diarrhée (antidiarrhéiques)

  • Parfois, antibiotiques ou antiparasitaires

À la survenue des symptômes, le traitement consiste à boire de grandes quantités de liquide et à prendre des médicaments antidiarrhéiques comme le lopéramide.

Ces médicaments ne doivent pas être administrés aux enfants de moins de 18 ans présentant une diarrhée aiguë. Les antidiarrhéiques ne sont pas non plus administrés aux personnes qui ont récemment pris des antibiotiques, qui présentent une diarrhée sanglante, qui ont de faibles quantités de sang dans les selles invisibles à l’œil nu, ou qui souffrent de diarrhée et de fièvre.

Les antibiotiques ne sont pas nécessaires pour traiter les cas de turista légère.

Cependant, si la diarrhée est plus sévère (au moins 3 selles molles sur 8 heures), des antibiotiques sont souvent administrés. Les adultes peuvent prendre de la ciprofloxacine, de la lévofloxacine, de l’azithromycine ou de la rifaximine. Les enfants peuvent prendre de l’azithromycine. Les antibiotiques ne sont pas prescrits si un virus est à l’origine du trouble.

Des antiparasitaires sont administrés si un parasite est identifié dans les selles.

Les voyageurs sont invités à s’adresser à un médecin s’ils présentent une fièvre ou du sang dans les selles.

Prévention de la diarrhée du voyageur

  • Consommation d’eau et d’aliments sains

Les voyageurs ne doivent manger que dans des restaurants ayant une réputation fiable et ne doivent pas consommer d’aliments ou de boissons auprès des vendeurs de rue. Les aliments cuits qui sont encore chauds lorsqu’ils sont servis sont généralement sans risque. Les salades à base de légumes ou de fruits crus et les sauces salsa laissées sur la table dans des récipients ouverts sont à éviter. Les fruits doivent systématiquement être épluchés.

Les voyageurs ne doivent boire que des boissons gazeuses en bouteille ou des boissons préparées avec de l’eau bouillie. Même les glaçons doivent être fabriqués à partir d’eau bouillie.

Les restaurants rapides et qui proposent des buffets posent un risque d’infection.

Les antibiotiques préventifs sont recommandés uniquement chez les personnes particulièrement sensibles aux conséquences de la turista, telles que celles dont le système immunitaire est affaibli, celles atteintes d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin, celles qui ont été infectées par le VIH, celles ayant reçu une greffe d’organe et celles atteintes d’une maladie cardiaque ou rénale grave. L’antibiotique le plus souvent administré est la rifaximine. Certains voyageurs prennent du sous-salicylate de bismuth plutôt qu’un antibiotique à titre préventif.

Informations supplémentaires

Les ressources en anglais suivantes pourraient vous être utiles. Veuillez noter que LE MANUEL n’est pas responsable du contenu de cette ressource.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
quiz link

Test your knowledge

Take a Quiz! 
iOS ANDROID
iOS ANDROID
iOS ANDROID
HAUT DE LA PAGE