Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Syndromes du défilé thoracique (SDT)

Par

Michael Rubin

, MDCM, New York Presbyterian Hospital-Cornell Medical Center

Dernière révision totale oct. 2019| Dernière modification du contenu oct. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Les syndromes du défilé thoracique sont un groupe de troubles dus à une pression exercée sur les nerfs, les artères ou les grosses veines qui passent entre le cou et le thorax. Lorsqu’une pression est appliquée sur les nerfs, une douleur et des sensations de picotements (paresthésies) surviennent au niveau des mains, du cou, des épaules et des bras. Lorsque la pression est exercée sur des artères, les bras deviennent pâles et froids. Lorsque la pression est appliquée sur des veines, les bras enflent et la peau sus-jacente peut paraître bleutée.

  • Les nerfs et les vaisseaux sanguins peuvent être comprimés au niveau du petit passage entre le cou et le thorax.

  • Des douleurs et des sensations de picotements peuvent se présenter dans le cou et l’épaule, puis s’étendre le long du bras.

  • Divers examens complémentaires sont effectués pour rechercher les causes éventuelles, mais aucune analyse ne peut confirmer le diagnostic.

  • La kinésithérapie, l’exercice physique et les analgésiques soulagent généralement les symptômes, mais une intervention chirurgicale peut parfois être nécessaire.

Le défilé thoracique est une voie de passage entre le cou et le thorax, à travers laquelle passent les principaux vaisseaux sanguins et de nombreux nerfs allant dans le bras. Cette voie de passage étant très « bondée », les vaisseaux ou les nerfs à destination du bras peuvent être comprimés entre des structures (comme une côte, la clavicule, ou un muscle sus-jacent), entraînant des problèmes. Néanmoins, la cause exacte de ces troubles du défilé thoracique reste souvent inconnue.

Très rarement, la cause est une anomalie anatomique claire, telle que :

  • Une petite côte supplémentaire (côte cervicale) qui comprime une artère

  • Une côte anormale dans le thorax

  • Une fracture mal guérie de la clavicule

Les syndromes du défilé thoracique sont plus fréquents chez les femmes et apparaissent en général entre 35 et 55 ans.

Symptômes

Si la pression est exercée sur les nerfs, le syndrome des défilés thoraciques provoque des douleurs et des sensations de picotements qui commencent généralement dans le cou ou l’épaule, puis s’étendent le long de la surface interne du bras et jusqu’à la main.

Si la pression est exercée sur l’une des artères sous-clavières (situées sous la clavicule), le bras devient pâle et froid.

Si la pression est exercée sur les veines, la main, le bras et l’épaule du côté touché peuvent enfler et la peau sus-jacente peut sembler bleutée (ce qu’on appelle une cyanose) à cause de la mauvaise circulation, entraînant un apport insuffisant en oxygène. Dans de rares cas, la compression est tellement grave qu’elle induit un syndrome de Raynaud, dans lequel les doigts deviennent pâles ou bleus et souvent engourdis lors de l’exposition au froid.

Diagnostic

  • Examen clinique

  • Généralement, études de conduction nerveuse et électromyographie

  • Généralement, imagerie par résonance magnétique

  • Radiographie du cou

  • Parfois, angiographie

Le médecin base le diagnostic d’un syndrome des défilés thoraciques sur les symptômes et les résultats de l’examen clinique et de plusieurs tests diagnostiques. Cependant, aucun de ces examens ne peut confirmer de façon définitive, ou récuser formellement, le diagnostic de syndrome du défilé thoracique.

Les examens suivants sont généralement pratiqués :

À l’aide d’un stéthoscope placé sur la clavicule ou à proximité de l’aisselle, on peut entendre des bruits anormaux témoignant d’anomalies du flux sanguin (bruits) au niveau de l’artère comprimée par les structures avoisinantes. Sinon, les médecins peuvent effectuer une radiographie du cou à la recherche d’une côte supplémentaire dans la partie de la colonne qui passe dans le cou.

Il peut être utile d’effectuer une angiographie des artères du membre supérieur (artères brachiales) pour mettre en évidence l’anomalie de circulation sanguine. Dans cet examen, des radiographies sont prises après injection d’une substance visible à la radiographie (agent de contraste radio-opaque) dans la circulation sanguine.

Traitement

  • Kinésithérapie et exercice physique

  • Parfois, anti-inflammatoires non stéroïdiens et antidépresseurs

  • Parfois, chirurgie

Chez la plupart des sujets qui ont un syndrome du défilé thoracique, la kinésithérapie et l’exercice physique permettent une amélioration de la symptomatologie. Des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et des antidépresseurs administrés à faibles doses peuvent aussi être utiles.

Une intervention chirurgicale peut s’avérer nécessaire si une anomalie anatomique ou une pression sur de gros vaisseaux sanguins est confirmée ou si les symptômes continuent à progresser. Toutefois, le diagnostic définitif étant difficile à établir et les symptômes persistant souvent après l’intervention chirurgicale, les médecins ont pour habitude de consulter un spécialiste qui peut les aider à déterminer si une intervention chirurgicale est nécessaire.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Sclérose latérale amyotrophique (SLA)
Vidéo
Sclérose latérale amyotrophique (SLA)
Tous les mouvements volontaires du corps sont contrôlés par le cerveau. Les cellules nerveuses...
Modèles 3D
Tout afficher
Colonne vertébrale et moelle épinière
Modèle 3D
Colonne vertébrale et moelle épinière

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE