Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Hépatite E

Par

Sonal Kumar

, MD, MPH, Weill Cornell Medical College

Dernière révision totale oct. 2019| Dernière modification du contenu oct. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle

L’hépatite E est une inflammation du foie, due à l’infection par le virus de l’hépatite E.

  • L’hépatite E se transmet généralement lorsque les personnes ingèrent quelque chose qui a été contaminé par les selles d’une personne infectée.

  • L’hépatite E provoque des symptômes typiques de l’hépatite virale, y compris une perte d’appétit, une sensation générale de maladie et une jaunisse.

  • Les médecins diagnostiquent l’hépatite E par des analyses de sang.

  • Il n’existe aucun traitement spécifique pour l’hépatite E, mais la plupart des personnes se rétablissent complètement.

L’hépatite E ne devient généralement pas chronique, mais elle peut le devenir chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli, par exemple les personnes infectées par le VIH ou les personnes qui prennent des médicaments pour supprimer les symptômes immunitaires, comme les médicaments de chimiothérapie anticancéreuse.

Transmission de l’hépatite E

L’hépatite E se propage principalement lorsqu’une substance contaminée avec les selles d’une personne infectée est ingérée par une autre personne (transmission oro-fécale).

L’hépatite E provoque occasionnellement des épidémies, qui sont souvent liées à la contamination d’eau par des selles. Des épidémies ont eu lieu uniquement en Chine, en Inde, au Mexique, au Pérou, en Russie, au Pakistan et dans certaines régions d’Afrique centrale et d’Afrique du Nord, mais pas aux États-Unis ni en Europe occidentale. Dans les pays développés, la plupart des cas surviennent chez des voyageurs rentrant d’un pays où l’assainissement est médiocre et où l’accès à l’eau potable est limité.

Symptômes

La plupart des personnes atteintes d’hépatite E présentent des symptômes typiques de l’hépatite virale. Ces symptômes comprennent

  • Perte d’appétit

  • Sensation de malaise général

  • Nausées et vomissements

  • Fièvre

  • Douleur abdominale

  • Jaunisse (jaunissement de la peau et du blanc des yeux)

Une jaunisse se développe parce que le foie gravement endommagé est incapable d’éliminer la bilirubine du sang comme il le fait normalement. La bilirubine s’accumule alors dans le sang et se dépose dans la peau, ce qui provoque des démangeaisons. La bilirubine est un pigment jaune produit comme déchet lors de la dégradation normale des globules rouges.

L’hépatite E peut provoquer de graves symptômes, notamment pendant la grossesse.

Diagnostic

  • Analyses de sang

Les médecins suspectent une hépatite d’après des symptômes typiques, comme une jaunisse.

Le dépistage de l’hépatite commence généralement par des analyses de sang pour déterminer si le foie fonctionne bien et s’il est endommagé (tests hépatiques). Les tests hépatiques consistent à mesurer les taux d’enzymes hépatiques et d’autres substances synthétisées par le foie. Ces examens peuvent permettre de déterminer la gravité des lésions hépatiques.

Si les examens suggèrent une hépatite, les médecins réalisent d’autres analyses de sang à la recherche des virus des hépatites. Ces analyses de sang peuvent identifier des parties de virus spécifiques (antigènes), des anticorps spécifiques produits par l’organisme pour combattre le virus, et parfois le matériel génétique (ARN ou ADN) du virus.

Les médecins ne réalisent pas de dépistage de routine de l’hépatite E. Cependant, une analyse de sang permettant de détecter les anticorps produits par le système immunitaire de la personne en réponse au virus de l’hépatite E, si disponible, est effectuée lorsque les deux facteurs suivants sont présents :

  • Les tests ne détectent pas les hépatites A, B ou C, mais la personne présente des manifestations typiques d’une hépatite virale.

  • La personne a récemment voyagé dans une région où l’hépatite E est fréquente.

Prévention

Un bon assainissement et une bonne hygiène personnelle peuvent aider à prévenir l’hépatite E. Les voyageurs se rendant dans des pays en développement peuvent réduire leur risque d’infection en ne buvant pas d’eau non purifiée. L’ébullition et la chloration de l’eau inactivent le virus de l’hépatite E.

Un nouveau vaccin est disponible, mais pas aux États-Unis. Il est disponible en Chine, où l’hépatite E est plus fréquente.

Traitement

  • Consignes générales

  • Probablement, prendre de la ribavirine

Les personnes atteintes d’hépatite E ne doivent pas boire d’alcool parce que cela peut aggraver les lésions du foie. Il n’est pas nécessaire d’éviter certains aliments ou de limiter ses activités.

Il n’y a pas de traitement spécifique de l’hépatite E.

En cas de démangeaisons, la cholestyramine, prise par voie orale, peut les soulager.

La ribavirine (un médicament antiviral) pourrait être un traitement efficace de l’hépatite E chronique, mais des études supplémentaires sont nécessaires.

La plupart des personnes peuvent retourner au travail en toute sécurité après résolution de la jaunisse.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Présentation de l’hépatite auto-immune
Vidéo
Présentation de l’hépatite auto-immune
Modèles 3D
Tout afficher
Cirrhose du foie
Modèle 3D
Cirrhose du foie

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE