Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Effets des maladies hépatiques sur les médicaments

Par

Danielle Tholey

, MD, Thomas Jefferson University Hospital

Dernière révision totale janv. 2020| Dernière modification du contenu janv. 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Les maladies hépatiques modifient souvent l’effet des médicaments sur l’organisme, par exemple en changeant :

  • La quantité de médicament absorbée par l’intestin

  • La vitesse et l’ampleur auxquelles le médicament est métabolisé par le foie, par exemple, avec transformation du médicament en forme active ou inactive (une forme qui n’a aucun effet sur l’organisme)

  • La quantité de médicament transportée dans l’organisme

  • La vitesse à laquelle le médicament est éliminé de l’organisme

  • La sensibilité de l’organisme aux effets du médicament

La manière dont les maladies hépatiques affectent un médicament dépend du médicament donné. Les maladies hépatiques peuvent augmenter les effets de certains médicaments et diminuer les effets d’autres médicaments. L’effet du médicament est augmenté si le foie est moins capable de l’inactiver. L’effet du médicament est diminué si le foie est moins capable de le transformer en une forme active ou si le foie empêche l’organisme de bien absorber le médicament ou de le transporter dans l’ensemble de l’organisme.

Le saviez-vous ?

  • Les maladies hépatiques peuvent augmenter les effets de certains médicaments et diminuer les effets d’autres médicaments.

Une maladie hépatique chronique peut rendre les personnes plus sensibles aux effets de certains médicaments, y compris lorsque la maladie n’augmente pas la quantité de médicament dans l’organisme. Par exemple, si une personne atteinte d’une maladie hépatique prend de petites doses d’antalgiques opioïdes (comme la morphine) ou de sédatifs (comme le lorazépam), sa fonction cognitive peut se dégrader, et la personne peut développer une confusion, une désorientation et une baisse de l’attention. La fonction cognitive se dégrade probablement à cause de la maladie hépatique qui rend le cerveau plus sensible aux effets de ces médicaments.

Comme les maladies hépatiques sont compliquées, les médecins ne peuvent souvent pas prévoir leurs effets sur un médicament donné. Ainsi, il peut être difficile d’adapter les doses de médicaments chez une personne atteinte de maladie hépatique.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom générique Sélectionner les dénominations commerciales
DURAMORPH PF, MS CONTIN
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Présentation de l’hépatite auto-immune
Vidéo
Présentation de l’hépatite auto-immune
Modèles 3D
Tout afficher
À l’intérieur du foie
Modèle 3D
À l’intérieur du foie

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE