Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Douleur biliaire en l’absence de calculs biliaires

Par

Christina C. Lindenmeyer

, MD, Cleveland Clinic

Dernière révision totale avr. 2020| Dernière modification du contenu avr. 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle

Une douleur similaire à celle qui est provoquée par les calculs biliaires survient parfois chez des personnes qui n’ont pas de calculs biliaires, ou qui ont des calculs biliaires trop petits pour être détectés par échographie. Cela s’appelle la douleur biliaire alithiasique.

La vésicule biliaire est un organe de petite taille, en forme de poire, localisé sous le foie. Elle stocke la bile, suc digestif produit par le foie qui facilite la digestion. Lorsque la bile est nécessaire, par exemple au moment des repas, la vésicule se contracte et chasse la bile des canaux biliaires vers l’intestin grêle. (Voir aussi Présentation des maladies de la vésicule biliaire et des canaux biliaires.)

La douleur biliaire alithiasique est plus fréquente chez les femmes jeunes.

Ce trouble peut se développer quand la bile (produite par la vésicule biliaire) ne passe pas à travers les canaux biliaires dans l’intestin grêle comme elle le fait normalement. Le passage de la bile peut être ralenti ou bloqué parce que

  • Des calculs biliaires, qui peuvent être trop petits pour une détection par échographie, sont présents.

  • La vésicule biliaire ne se vide pas normalement, pour des raisons inconnues.

  • Les voies biliaires ou l’intestin grêle sont excessivement sensibles.

  • Le muscle en forme d’anneau entre la jonction du canal cholédoque et du canal pancréatique et l’intestin grêle (sphincter d’Oddi) présente un dysfonctionnement.

  • Des calculs biliaires peuvent avoir obstrué les canaux puis avoir été évacués avant d’être détectés.

Les médecins suspectent ce trouble si la personne éprouve une douleur biliaire, mais que l’échographie ne révèle pas de calculs.

On ne sait pas quelle est la meilleure manière de confirmer le diagnostic. Généralement, une échographie ou une échographie endoscopique est réalisée. Une cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE) peut parfois être réalisée. Parfois, on effectue une choléscintigraphie, qui est un type de scintigraphie, après avoir administré aux personnes un médicament qui provoque une contraction de la vésicule biliaire. Si la vésicule biliaire ne se contracte pas complètement, l’ablation de celle-ci peut permettre une résolution des symptômes.

L’ablation chirurgicale de la vésicule biliaire (cholécystectomie) est généralement pratiquée à l’aide d’une sonde flexible à fibres optiques appelée laparoscope. Après avoir pratiqué de petites incisions dans l’abdomen, le laparoscope et des instruments chirurgicaux sont insérés à travers les incisions. Les médecins utilisent ensuite les instruments pour retirer la vésicule biliaire.

La cholécystectomie peut aussi permettre une résolution des symptômes si ceux-ci étaient causés par des calculs biliaires trop petits pour être détectés par échographie.

Les traitements médicamenteux n’ont aucun bénéfice prouvé.

Informations supplémentaires

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE