Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Fonction endocrinienne

Par

John E. Morley

, MB, BCh, Saint Louis University School of Medicine

Dernière révision totale avr. 2019| Dernière modification du contenu avr. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

La principale fonction des glandes endocrines est de sécréter des hormones directement dans la circulation sanguine. Les hormones sont des produits chimiques qui influencent l’activité d’une autre partie de l’organisme (organe cible). En substance, elles agissent tels des messagers qui contrôlent et coordonnent les activités de tout l’organisme. (Voir aussi Glandes endocrines.)

Une fois la cible atteinte, les hormones se lient à un récepteur par un mécanisme semblable à celui d’une clé qui s’emboîte dans sa serrure. Une fois liée à son propre récepteur, l’hormone transmet un message qui stimule l’organe cible pour accomplir une action spécifique. Les récepteurs hormonaux peuvent être situés dans le noyau ou à la surface de la cellule.

Enfin, les hormones contrôlent la fonction d’organes entiers qui influencent des processus aussi variés que la croissance, le développement, la reproduction ou les caractères sexuels. Elles influencent également la façon dont l’organisme utilise et emmagasine l’énergie, et dont il contrôle le volume des liquides biologiques et les taux de sels et de sucre (glucose) dans le sang. Une petite quantité d’hormones peut déclencher des réponses très variées dans l’organisme.

Bien que les hormones circulent dans tout l’organisme, chacune n’agit que sur certains organes et tissus. Certaines n’ont d’effets que sur un ou deux organes, tandis que d’autres ont des effets systémiques (dans tout l’organisme). Par exemple, l’hormone thyréostimulante, produite par l’hypophyse, n’agit que sur la thyroïde. En revanche, l’hormone thyroïdienne, produite dans la glande thyroïde agit sur toutes les cellules de l’organisme et est impliquée dans des fonctions importantes telles que la régulation de la croissance cellulaire, le contrôle de la fréquence cardiaque et la vitesse de consommation des calories. L’insuline, sécrétée par les cellules des îlots pancréatiques, régule le métabolisme du glucose, des protéines et des graisses dans tout l’organisme.

La plupart des hormones sont dérivées des protéines. Les autres sont des stéroïdes, des substances adipeuses dérivées du cholestérol.

Tableau
icon

Principales hormones

Site de production

Hormone

Fonction

Tissu adipeux (graisse)

Leptine

Contrôle l’appétit

Résistine

Bloque les effets de l’ insuline sur le muscle

Glandes surrénales

Aldostérone

Contribue à régler l’équilibre du sodium et de l’eau par la rétention de sels et d’eau et l’excrétion de potassium par les reins

Cortisol

A des effets sur tout l’organisme

En particulier, a un effet anti-inflammatoire

Maintient le taux de sucre dans le sang, la tension artérielle et la force musculaire

Contribue à contrôler l’équilibre du sodium et de l’eau

Déhydroépiandrostérone (DHEA)

A des effets sur l’os, l’humeur et le système immunitaire

Adrénaline et noradrénaline

Stimulent le cœur, les poumons, les vaisseaux et le système nerveux

Tube digestif

Cholécystokinine

Contrôle les contractions de la vésicule biliaire qui font progresser la bile dans l’intestin

Stimule la sécrétion d’enzymes digestives par le pancréas

Ghréline

Contrôle la sécrétion de l’hormone de croissance par l’hypophyse

Provoque la sensation de faim

Glucagon-like peptide

Augmente la sécrétion d’ insuline par le pancréas

Hypothalamus

Hormone de libération de la corticotropine

Stimule la sécrétion de l’hormone adrénocorticotrope

Hormone de sécrétion des gonadotrophines

Stimule la sécrétion de l’hormone lutéostimulante et de l’hormone folliculostimulante

Hormone de sécrétion de l’hormone de croissance

Stimule la sécrétion de l’hormone de croissance

Somatostatine

Inhibe la sécrétion de l’hormone de croissance, de l’hormone thyréostimulante et de l’ insuline

Hormone de libération de la thyrotropine

Stimule la sécrétion d’hormone thyréostimulante et de prolactine

Reins

Érythropoïétine

Stimule la production de globules rouges

Rénine

Contrôle la tension artérielle

Ovaires

Œstrogènes

Contrôlent le développement des caractères sexuels féminins et le système reproducteur

Progestérone

Stimule la production du revêtement interne de l’utérus pour l’implantation de l’ovule fécondé et prépare la glande mammaire à sécréter du lait

Pancréas

Glucagon

Augmente le taux de sucre dans le sang

Insuline

Diminue le taux de sucre dans le sang

Influence le métabolisme des sucres, des protéines et des graisses dans tout l’organisme

Glandes parathyroïdes

Parathormone

Contrôle la formation osseuse et l’excrétion du calcium et du phosphore

Hypophyse

Corticotropine (également appelée hormone adrénocorticotrope [ ACTH])

Contrôle la production et la sécrétion d’hormones par les surrénales

Hormone de croissance

Contrôle les processus de croissance et de développement

Favorise la production de protéines

Hormone lutéostimulante et hormone folliculo-stimulante

Contrôlent les fonctions reproductives, dont la production de spermatozoïdes et du liquide séminal chez les hommes, la maturation des œufs et le cycle menstruel chez les femmes

Contrôlent les caractères sexuels masculins et féminins (dont la pilosité et le développement des muscles, la structure et l’épaisseur de la peau, la hauteur de la voix et, probablement, certains traits de la personnalité)

Ocytocine

Permet la contraction de la musculature utérine pendant et après l’accouchement et stimule la contraction des canaux galactophores dans le sein pour envoyer le lait dans le sein

Prolactine

Débute et maintient la production de lait dans les glandes ductales du sein (glande mammaire)

Thyréostimuline

Stimule la production et la sécrétion d’hormones par la thyroïde

Vasopressine (hormone antidiurétique)

Entraîne une rétention hydrique par les reins, et avec l’aldostérone, participe au contrôle de la tension artérielle

Placenta

Gonadotrophine chorionique

Stimule les ovaires pour qu’ils continuent à sécréter de la progestérone en début de grossesse

Œstrogènes et progestérone

Préservent la réceptivité de l’utérus au fœtus et au placenta pendant la grossesse

Testicules

Testostérone

Contrôle le développement des caractères sexuels masculins et le système reproducteur

Thyroïde

Calcitonine

A tendance à diminuer les taux de calcium sanguin et aide à réguler l’équilibre calcique

Hormones thyroïdiennes

Régule la vitesse de fonctionnement de l’organisme (taux métabolique)

Mécanismes de régulation endocrinienne

Afin de contrôler les fonctions endocriniennes, la sécrétion de chaque hormone doit être finement régulée. L’organisme est en mesure de percevoir et de réguler la quantité nécessaire de chaque hormone à tout moment.

De nombreuses glandes endocrines sont contrôlées par l’interaction de signaux hormonaux entre l’hypothalamus, situé dans le cerveau, et l’hypophyse, située à la base du cerveau. Cette interaction est appelée axe hypothalamo-hypophysaire. L’hypothalamus sécrète plusieurs hormones qui contrôlent l’hypophyse.

L’hypophyse, parfois appelée glande maîtresse, contrôle à son tour les fonctions de nombreuses autres glandes endocrines. L’hypophyse sécrète ses hormones à une vitesse qui est ajustée par un mécanisme de rétrocontrôle (feedback) par lequel le taux sanguin d’autres hormones signale à l’hypophyse de diminuer ou d’augmenter sa vitesse. Par exemple, l’hypophyse détecte lorsque les taux sanguins d’hormone thyroïdienne sont faibles et libère l’hormone thyréostimulante, qui indique à la thyroïde de fabriquer plus d’hormones. Si le taux est trop élevé, l’hypophyse le détecte et diminue la quantité d’hormone thyréostimulante, ce qui diminue la quantité d’hormone thyroïdienne produite. Cet ajustement en retour (rétrocontrôle) permet de maintenir les taux d’hormones en équilibre correct.

De nombreux autres facteurs peuvent contrôler la fonction endocrinienne. Par exemple, les nourrissons qui tètent le mamelon de leur mère stimulent l’hypophyse maternelle qui va sécréter la prolactine et l’ ocytocine, des hormones qui provoquent la production et le flux de lait. L’élévation des taux de sucre dans le sang entraîne la production d’ insuline par les cellules insulaires pancréatiques. Une partie du système nerveux stimule la production d’ adrénaline par la glande surrénale.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Administration d’insuline
Vidéo
Administration d’insuline
Le diabète est une maladie qui se développe en raison de taux élevés de glucose, ou sucre...
Modèles 3D
Tout afficher
Système endocrinien masculin
Modèle 3D
Système endocrinien masculin

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE