honeypot link

Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Troubles endocriniens auto-immunes d’origine médicamenteuse

Par

Jennifer M. Barker

, MD, Children's Hospital Colorado, Division of Pediatric Endocrinology

Dernière révision totale juin 2019| Dernière modification du contenu juin 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle

Les personnes recevant des médicaments anticancéreux appelés inhibiteurs de point de contrôle immunitaire présentent un risque accru de développer des maladies auto-immunes, y compris des troubles endocriniens. Inflammation de l’hypophyse (hypophysite), maladie auto-immune de la thyroïde, diabète sucré de type 1 et insuffisance surrénalienne.

Les médecins mesurent le taux des hormones dans le sang.

Le traitement implique de remplacer les hormones qui s’avèrent être déficitaires. Il peut s’agir d’hormones thyroïdiennes, d’insuline ou de glucocorticoïdes.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE