Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Thyroïdite lymphocytaire silencieuse

(Thyroïdite post-partum)

Par

Jerome M. Hershman

, MD, MS, David Geffen School of Medicine at UCLA

Dernière révision totale août 2019| Dernière modification du contenu août 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

La thyroïdite lymphocytaire silencieuse est une inflammation auto-immune indolore de la thyroïde qui survient généralement après l’accouchement et disparaît en général de façon spontanée.

La thyroïdite lymphocytaire silencieuse touche le plus souvent les femmes, en général trois à quatre mois après l’accouchement, et entraîne une augmentation du volume de la thyroïde sans qu’elle devienne sensible. Ce trouble peut récidiver à chaque grossesse.

Les personnes présentent une hyperactivité de la thyroïde pendant quelques semaines à quelques mois (hyperthyroïdie), suivie d’une hypoactivité de la thyroïde (hypothyroïdie) avant de finalement récupérer une fonction thyroïdienne normale.

Symptômes

La thyroïdite lymphocytaire silencieuse débute dans les 3 à 4 mois suivant l’accouchement. Elle débute par une phase d’hyperthyroïdie, au cours de laquelle la thyroïde grossit sans douleur ni sensibilité. Ensuite, une hypothyroïdie se développe avant que la maladie ne se résolve en général spontanément. Au cours de la seconde phase, des symptômes d’hypothyroïdie peuvent être présents ; ils peuvent inclure fatigue, prise de poids, constipation, sécheresse de la peau et des cheveux et intolérance au froid.

Le saviez-vous ?

  • Le terme « silencieuse » dans « thyroïdite lymphocytaire silencieuse » indique que l’inflammation de la thyroïde ne provoque ni douleur ni sensibilité.

  • « Lymphocytaire » fait référence au type de globules blancs observés lorsque le tissu thyroïdien est examiné au microscope.

Diagnostic

  • Dosage des hormones thyroïdiennes

Le diagnostic de la thyroïdite lymphocytaire silencieuse est basé sur les symptômes et les résultats de l’examen, ainsi que sur les tests de la fonction thyroïdienne. Dans de rares cas, les médecins pratiquent une biopsie de la thyroïde pour confirmer le diagnostic.

Si une thyroïdite lymphocytaire silencieuse s’est développée après une grossesse, les médecins réalisent généralement un dépistage de la maladie après les grossesses suivantes.

Traitement

  • Bêtabloquant pour l’hyperthyroïdie

  • Traitement substitutif par hormones thyroïdiennes pour l’hypothyroïdie

L’hyperthyroïdie peut nécessiter un traitement de quelques semaines, le plus souvent par bêtabloquants, tels que l’aténolol.

Pendant l’hypothyroïdie, les personnes peuvent prendre des hormones thyroïdiennes, habituellement pendant une période n’excédant pas 12 mois. Cependant, l’hypothyroïdie devient permanente chez 10 % des personnes souffrant de thyroïdite lymphocytaire silencieuse, et ces personnes doivent alors prendre des hormones thyroïdiennes à vie.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Maladie thyroïdienne
Vidéo
Maladie thyroïdienne
La thyroïde est l’une des glandes du système hormonal. Il s’agit d’une glande en forme de...
Modèles 3D
Tout afficher
Système endocrinien masculin
Modèle 3D
Système endocrinien masculin

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE